AMP : Google apporte la prise en charge des échanges signés pour résoudre le problème lié à l'URL
Elle n'est supportée que par Chrome pour le moment

Le , par Stéphane le calme

0PARTAGES

10  0 
La technologie Accelerated Mobile Pages plus connue sous le sigle AMP a été conçue par Google afin d’accélérer le chargement des pages sur mobile. Elle permet d’optimiser les pages web lourdes qui prennent beaucoup plus de temps à charger sur mobile. Selon Google, cette technologie permet de rendre le chargement quatre fois plus rapide, en optimisant les sites web et en proposant des versions allégées des articles délivrés par les serveurs de Google.

Comment ? En optimisant les sites web et en proposant des versions allégées des articles délivrés par les serveurs de Google. AMP se compose de trois parties :
  • AMP HTML : HTML avec des restrictions pour assurer une performance fiable. Des extensions permettent de créer du contenu enrichi plus élaboré qu'avec le HTML de base
  • AMP JS : bibliothèque JavaScript qui garantit un rendu rapide des pages AMP HTML.
  • Un système de cache : comme Google AMP Cache (en option) qui permet de fournir les pages AMP HTML.



Lorsque vous effectuez une recherche sur mobile et que vous voyez le signe de l’éclair en dessous d’un lien, il faut savoir que celui ci renvoie vers une page au format AMP.

Vous avez probablement remarqué que ces pages se chargent très rapidement et paraissent beaucoup plus simples que les pages Web classiques. Vous avez peut-être également remarqué que l'URL en haut de votre navigateur commençait par www.google.com/amp/resteDuLien au lieu de la page Web que vous pensiez visiter.

Il faut dire que c’est l’un des problèmes qu’avait souligné Chris Graham, qui est de surcroît le développeur principal de Composr CMS, une application permettant de créer des sites web : « Comme beaucoup d'autres personnes dans la communauté informatique, je suis de plus en plus préoccupé par le comportement de Google avec leur technologie AMP », a-t-il déclaré. En effet, Chris Graham estime que la technologie AMP de Google est aujourd'hui une menace pour le web libre et ouvert, évoquant ainsi le fait qu'avec la technologie AMP, la firme de Mountain View est en train de s'adonner à des pratiques anticoncurrentielles et monopolistiques.

Les principaux problèmes remontés par Graham et que beaucoup de personnes font face sont présentés ci-dessous :

  1. La technologie AMP a été développée en secret et contrôlée par Google

    Le développeur Chris Graham soutient que Google a mis au point l'AMP en secret aux côtés des sociétés de presse, qui ont vraisemblablement tous signé des accords de non-divulgation interdisant qu'il soit discuté publiquement. Cela dit, au moment où il a été rendu public, un certain nombre de grandes entreprises avaient déjà déployé AMP, et les spécifications et infrastructures de Google étaient déjà paramétrés et non négociables.

    Par ailleurs, Graham a tenu à rappeler que pendant plusieurs décennies, les utilisateurs ont utilisé des pratiques ouvertes pour développer de nouvelles normes dédiées au web. Cela est très important, car favorisant une collaboration équitable sur les standards que nous sommes tous censés utiliser. Il n'est pas sans importance de signaler que de telles pratiques ne sont jamais parfaites, parce que souvent, les technologies sont déployées par les entreprises avant d'être normalisées.
  2. Google donne la priorité à AMP dans ses résultats de recherche

    Pour Graham, la firme de Mountain View essaie de forcer les internautes à utiliser leur technologie AMP en raison de la popularité de leur moteur de recherche, cela en donnant la priorité à AMP dans ses résultats de recherche. Pour le développeur Chris Graham, cela n'est rien d'autre qu'un comportement monopolistique.

    « Google utilise agressivement sa part de marché écrasante dans un domaine pour conquérir des parts de marché dans un autre domaine », soutient Chris Graham.
  3. Vous ne quittez jamais google.com

    À en croire les propos du développeur de Composr CMS, lorsqu'un internaute clique sur un résultat AMP, il ne sera pas redirigé vers un site web, mais vers une copie mise en cache sur google.com et similaire à l'affichage d'une page web sur Google. Cette pratique, selon lui, correspond à un abus de pouvoir de la part de Google qui se place ainsi au centre de tout.

La solution de Google

Google tente désormais de résoudre ce problème en annonçant la prise en charge de ce que l'on appelle « les échanges signés ».

Google explique qu’un échange signé est un format de fichier, défini dans la spécification d'empaquetage Web, qui permet au navigateur de faire confiance à un document comme s'il appartenait à votre origine. Cela vous permet d'utiliser des cookies propriétaires et du stockage pour personnaliser le contenu et simplifier l'intégration des analyses. Votre page apparaît sous votre URL à la place de l'URL google.com/amp.


Cela signifie simplement que lorsque vous allez cliquer sur l'un de ces liens, votre URL sera l'URL d'origine.

Cloudflare s’est déjà joint à Google pour prendre en charge la norme pour les clients qui utilisent ses services.

Pour que cela fonctionne, chaque étape de la chaîne de technologies impliquée dans le chargement du format AMP doit prendre en charge les échanges signés, c’est à dire votre navigateur, le moteur de recherche et le site Web ayant publié le lien. Pour le moment, cela signifie que l'URL ne sera corrigée que lorsqu'un navigateur Chrome chargera un lien de recherche Google vers un article publié qui a implémenté la prise en charge.

Notons également que Google a décidé d’établir un système de gestion de la chaîne d’approvisionnement fondé sur les normes Web et d’introduire un nouveau modèle de gouvernance « qui donne explicitement la parole à toutes les composantes de la communauté » au travers de comités dans lesquels siègeraient des représentants de l’industrie de la technologie et de l’édition de contenu. Signalons par ailleurs que cette technologie reposerait depuis 2018 sur un nouveau framework source baptisé AMP HTML permettant aux sites de s’architecturer autour de pages Web légères et multiplateformes. Il s'agissait également de l'une des solutions proposées par Chris Graham.

Google lance le support d'AMP pour les courriels

Le mois dernier, Google a lancé le support de la technologie AMP à sa messagerie électronique, avec l’annonce d’un programme bêta qui introduit le courriel dynamique (AMPHTML Email) sur Gmail afin que les courriels ressemblent davantage à une page Web interactive sans que l’utilisateur soit obligé de passer par un navigateur.

AMPHTML Email ne serait pas qu’une simple version réchauffée du courriel avec le formatage HTML. Le nouveau format AMPHTML Email fournit un sous-ensemble de composants AMP que vous pouvez utiliser dans les e-mails. Lorsque vous envoyez un courriel AMP, le destinataire peut voir et interagir avec les composants AMP directement dans le courriel. Ce nouveau format promet des expériences de messagerie dynamique avec un contenu interactif.

Le contenu AMP intégré sera capable d’offrir des fonctionnalités telles que l’interactivité sans avoir à cliquer à l’extérieur de votre boîte de réception. Par exemple, si une boutique en ligne vous envoyait un courriel au sujet d’un produit ou d’une promotion susceptible de vous intéresser, l’intégration d’AMP pourrait permettre de faire défiler les photos des produits et même lancer le processus d’achat. De cette manière, Pinterest pourrait vous envoyer par courriel une sélection d’articles populaires du jour et vous pourriez les épingler ou remplir un formulaire d’achat directement depuis votre boîte de réception.

Source : Google

Et vous ?

Que pensez-vous de ce format ?
Estimez-vous que votre navigation mobile s'en trouve améliorée ?

Voir aussi :

Google lance le support d'AMP pour les courriels, avec l'annonce d'un programme bêta qui introduit le courriel dynamique (AMPHTML Email) sur Gmail
La technologie AMP de Google est une menace pour le web ouvert, selon un développeur évoquant des pratiques anticoncurrentielles et monopolistiques
Le projet AMP de Google est censé être open source et améliorer l'expérience utilisateur, mais des rapports remettent en cause ce projet
Bing : Microsoft donne la priorité aux pages AMP dans ses résultats de recherche sur Android et iOS, mais n'utilise pas le critère AMP comme signal

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gallima
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 18/04/2019 à 8:56
google in the middle

 
Contacter le responsable de la rubrique Développement Web

Partenaire : Hébergement Web