Le bloqueur de publicité par défaut de Google Chrome va être déployé partout dans le monde
à partir du 9 juillet

Le , par Bill Fassinou

95PARTAGES

5  0 
La portée du bloqueur de publicité intégré à Google Chrome qui n’était disponible que pour une sélection d’utilisateurs va être étendue à tous les utilisateurs du monde entier à partir du 9 juillet 2019. Cette initiative de Google s’inscrit dans le cadre du respect des normes spécifiques de la publicité sur le Web établies par la Coalition for Betters Ads (CBA) qu’il a rejointe l’année dernière. Le blocage des publicités qui ne respectent pas les normes de l’alliance a commencé en février 2018 en l’Europe, les États-Unis et le Canada. Aujourd’hui, Google a annoncé que cela va s’étendre à tous les utilisateurs de son navigateur.

Google a rejoint depuis l’année passée la Coalition for Better Ads, un groupe qui définit des normes spécifiques sur la manière dont le secteur devrait améliorer les annonces destinées aux consommateurs. En février 2018, Google avait décidé de se lancer à l’assaut des publicités qui dégradent l’expérience des utilisateurs de son navigateur. Par la suite, Chrome a commencé à bloquer les annonces (y compris celles appartenant à Google ou diffusées par celui-ci) sur les sites Web affichant des annonces qui ne respectent pas les normes définies par la coalition. Lorsqu'un utilisateur de Chrome accède à une page, le filtre de publicité du navigateur vérifie si cette page appartient à un site qui ne respecte pas les normes Better Ads.

Si tel est le cas, les demandes réseau de la page sont comparées à une liste de modèles d'URL connus liés aux annonces et toute correspondance est bloquée, ce qui empêche l'affichage de toutes les annonces sur la page. Autrement dit, le bloqueur de publicité intégré de Chrome n'est pas un bloqueur de publicité au sens classique du terme. Il ne bloque pas toutes les annonces, mais uniquement les annonces sur des sites présentant des annonces intrusives qui ont un impact négatif sur la navigation des utilisateurs. Jusque-là, il ne fonctionnait que dans les zones telles que le Canada, l’Europe et les États-Unis. Désormais, sa portée sera étendue à tous les utilisateurs du navigateur dans le monde.


La Coalition for Better Ads a défini quatre types d’annonces interdites sur les ordinateurs de bureau : les annonces contextuelles , les annonces vidéo diffusées automatiquement avec son, les annonces préinitialisées avec compte à rebours et les grandes annonces autocollantes. Sur les appareils mobiles, il y a huit types d'annonces qui sont interdits : les annonces pop-up, les prestitial ads, les annonces avec une densité publicitaire supérieure à 30 %, les annonces clignotantes et les annonces animées, les annonces vidéo auto-jeu avec le son, les annonces postitial avec un compte à rebours, les annonces en plein écran, et les grandes annonces collantes. Les propriétaires de sites Web doivent donc s’assurer que les annonces qu’ils diffusent sur leurs plateformes sont conformes aux exigences de la CBA.

Dans son annonce, Google a expliqué que cela ne devrait pas poser de problème aux propriétaires de sites, car il juge leur avoir largement laissé du temps pour se mettre dans les rangs. De plus, si vous exploitez un site Web diffusant des annonces, Google met à votre disposition un rapport sur l'expérience publicitaire, un outil qui aide les éditeurs à savoir si Chrome a identifié des expériences publicitaires en violation sur votre site. Cela vous permettra de vérifier l'état de votre site et de rester informer sur les derniers changements dans le secteur de la publicité en ligne. Google a tenu à rassurer que son intention n’est pas de filtrer les publicités, mais de créer un meilleur Web pour tous, partout.

« Les normes relatives aux meilleures annonces de la Coalition constituent un énorme pas en avant pour notre secteur. Il s'agit du premier ensemble de normes relatives aux annonces reposant entièrement sur les commentaires directs de dizaines de milliers de consommateurs sur ce qu'ils souhaitent vivre lorsqu'ils se connectent. En tant que membre de la Coalition for Better Ads, nous soutiendrons les normes Better Ads et nous espérons que les autres navigateurs autres que Chrome respecteront les directives de la Coalition », a déclaré un porte-parole de la société.

Google a expliqué que l'application des normes de la Coalition par Chrome a incité de nombreux propriétaires de sites Web à améliorer l'expérience publicitaire sur leurs sites de manière à avantager les utilisateurs. « Aux États-Unis, au Canada et en Europe, les propriétaires de sites Web ont réussi à modifier les annonces publicitaires sur leurs sites. À compter du 1er janvier 2019, les deux tiers de tous les éditeurs qui étaient non conformes aux normes Better Ads sont maintenant en règle », a déclaré l’entreprise. En outre, sur les millions de sites qui ont été examinés à ce jour, moins d’un pour cent ont vu leurs annonces filtrées. Autrement dit, Google a déclaré que moins d'un pour cent des annonces publicitaires ne répondaient pas aux normes du secteur.

Cependant, quel impact cela aura-t-il sur les entreprises de publicité et de marketing ? Augustine Fou, chercheuse en cybersécurité et fraude publicitaire qui conseille les entreprises en matière de marketing en ligne, a déclaré que l'application plus large des règles relatives aux annonces par Google pourrait avoir un impact. Ce sera surtout un problème pour les fournisseurs de vidéos, annonces pop-up et pop-under et autres annonces mal optimisées. Les autres efforts d'ingénierie de la société dans Chrome sont plus avantageux.

« Dans mon esprit, l'opportunité la plus importante ici est de filtrer les annonces de cryptage et les annonces de cryptage minées, ainsi que les autres risques de sécurité indésirables qui se produisent par le biais des espaces publicitaires. Dans l'ensemble, je pense que c'est une bonne chose pour les utilisateurs, même si les concurrents pourraient le critiquer, car Google redéfinit les règles du jeu à son avantage », a-t-elle déclaré. Dans cette déclaration, Fou ferait référence à un effort parallèle visant à empêcher les téléchargements occasionnels via des iframes, un élément HTML commun permettant d'afficher des publicités ou du contenu à partir d'un site tiers.


Cette fonctionnalité, qui équivaut à supprimer progressivement la possibilité de lancer des téléchargements depuis une iframe sans un geste de l'utilisateur, est censée être disponible dans Chrome 76. Cette version de Chrome est toujours en bêta et devrait être disponible dans une version stable à la fin du mois de juillet. Pour sa part, Google a affirmé ne rencontrer que très rarement des téléchargements iframe, dans seulement 0,00001 % des chargements de pages. Mais compte tenu des milliards de chargements de pages Web quotidiens, il y aura probablement un nombre substantiel de téléchargements d'iframe dans l'ensemble.

Pour finir, l’équipe Google Chrome a indiqué qu'elle est également en train de travailler sur un moyen de supprimer les annonces gourmandes en ressources qui sont chargées via des iframes. La modification déchargera des iframes qui utilisent une quantité considérable de ressources système. Cela correspond à 0,1 % de l'utilisation de la bande passante, à 0,1 % de l'utilisation du processeur par minute et à 0,1 % du temps CPU total ou de la bande passante réseau de 4 Mo et du temps CPU de 60 secondes.

« Nous sommes impatients de poursuivre la collaboration avec l’industrie afin de créer un écosystème Web meilleur et plus dynamique qui ne propose que les meilleures expériences utilisateur. Le Web est un élément essentiel de notre vie quotidienne et nous continuerons à offrir les meilleures expériences utilisateurs », a conclu Google.

Sources : Google, Coalition for Better Ads

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Pensez-vous que ce blocage impactera négativement l'industrie de la publicité en ligne ?
Selon vous, Google a-t-il bien fait de mettre en place un tel blocage ? Pourquoi ?

Voir aussi

Chrome : quel sera l'impact du bloqueur de publicité intégré sur l'expérience utilisateur ? Son efficacité remise en cause

Chrome va bloquer les publicités qui ont été marquées à plusieurs reprises comme étant perturbatrices, à compter du 15 février 2018

Google donne les raisons de la limitation des bloqueurs de publicités dans Chrome qui seraient liées à la confidentialité des données

Google prend la décision de limiter l'utilisation des bloqueurs de publicités seulement aux entreprises pour son navigateur Google Chrome

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de viper1094
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/07/2019 à 23:18
Si justement x). La publicité est le seul truc que google assume comme génération de revenu ( revente de nos données ? Nooon), et ils osent s'y attaquer. Incroyable x).
1  0 
Avatar de dragonofmercy
Membre à l'essai https://www.developpez.com
Le 11/07/2019 à 7:19
Je vois souvent les personnes critiquer Google AdSense dans les commentaires, les publicités de Google n'ont jamais été envahissantes, je n'ai jamais eut de modal ou de vidéo avec son venant de la part de Google, c'est les autres services de publicité qui posent problème, de plus la majeur partie du temps ce sont des agences de publicité gratuite comme il y avais à l'époque avec "click.net" qui te permettait d'avoir un petit revenu en mettant leurs javascript dans vos pages, un bon exemple est le site hitek.fr qui abuse de ça !

Je parle bien de page web dans mon commentaire, je ne parle pas des vidéo sur YouTube où l'a c'est un autre domaine.
1  0 
Avatar de viper1094
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 11/07/2019 à 15:49
Totalement d'accord. Les pubs Google sont franchement ok.
1  0 
Avatar de David Evan
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 10/07/2019 à 7:56
Même si le fait que Google, qui "use" (voir abuse ?) de sa position sur le marché des navigateur pour imposer des règles en bannissant les publicité qu'il juge non conforme, me gène un peu, il faut avouer qu'il est grand temps de s'attaquer au problème de la publicité en ligne, et encore plus sur mobile.

Qui n'a jamais eu de site web pénible qui empêche une navigation fluide à cause d'un popup ou d'une publicité "fullscreen" ?

J'utilise depuis des années des bloqueurs de publicité, mais j'étais jusque la embêter, car il me fallait choisir entre conserver mon google chrome mobile, qui n'en intègre pas, ou choisir un meilleur navigateur, mais en perdant ma synchronisation ...

J'ai hâte de tester !
0  0 
Avatar de mapmip
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/07/2019 à 22:20
Adsense , c'est pas à Google ce truc ???
0  0 

 
Contacter le responsable de la rubrique Développement Web

Partenaire : Hébergement Web