IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

FLoC est mort et sera remplacé par Topics qui sera l'alternative de Google aux cookies tiers publicitaires
Google prévoit de lancer les tests de son API sur Chrome à la fin du trimestre

Le , par Stéphane le calme

62PARTAGES

6  0 
FLoC (Federated Learning of Cohorts), le projet controversé de Google visant à remplacer les cookies pour la publicité ciblée par centres d'intérêt en regroupant les utilisateurs en groupes d'utilisateurs ayant des intérêts comparables, est mort. A sa place, Google a annoncé une nouvelle proposition : Topics. L'idée ici est que votre navigateur apprendra vos intérêts au fur et à mesure que vous vous déplacerez sur le Web. Il conservera les données pendant les trois dernières semaines de votre historique de navigation et à partir de maintenant, Google limite le nombre de sujets à 300, avec des plans pour étendre cela au fil du temps. Google note que ces sujets n'incluront aucune catégorie sensible comme le sexe ou la race. Pour déterminer vos intérêts, Google classe les sites que vous visitez en fonction de l'un de ces 300 sujets. Pour les sites qu'il n'a pas classés auparavant, un algorithme d'apprentissage automatique léger dans le navigateur prendra le relais et fournira un sujet estimé basé sur le nom du domaine.

Les cookies mémorisent des informations sur vos connexions ou sur ce que vous avez regardé sur un site d'achat. Les annonceurs utilisent ces informations pour mieux comprendre votre comportement en ligne et même hors ligne, et pour vous proposer des publicités spécifiques et ciblées qui vous suivent sur Internet. Google a déclaré vouloir rendre la navigation sur Internet moins envahissante, mais l'entreprise veut aussi continuer à faire rentrer de l'argent par la publicité en ligne. Cette volonté a conduit à l'abandon des cookies au profit du système FloC.

Quelle que soit la bonne volonté dont Google pourrait avoir montré ces dernières années, par exemple en combattant les abus de publicité et le pistage systémique des utilisateurs, ses efforts ont été remis en cause avec la solution que l’entreprise a proposée. L'apprentissage fédéré des cohortes ou FLoC est présenté comme une meilleure stratégie qui protège la vie privée des gens tout en offrant aux annonceurs quelque chose dont ils peuvent profiter. Les défenseurs de la vie privée, cependant, sonnent l'alarme sur ce qu'ils considèrent comme une technologie encore pire et les éditeurs de navigateurs basés sur Chromium comme Brave et Vivaldi s'engagent à lutter contre FLoC sous toutes ses formes.

En quelques mots, FLoC échange le suivi des utilisateurs individuels et le fingerprinting contre une identification de groupe (cohorte) basée sur des historiques de navigation similaires des membres de ce groupe. FLoC place essentiellement les personnes dans des groupes basés sur des comportements de navigation similaires, ce qui signifie que seuls des « identifiants de cohorte » et non des identifiants d'utilisateurs individuels sont utilisés pour les cibler. L'historique Web et les entrées pour l'algorithme sont conservés sur le navigateur, le navigateur exposant uniquement une « cohorte » contenant des milliers de personnes.

Cependant, de nombreux défenseurs de la protection de la vie privée n'en sont pas convaincus et considèrent FLoC comme une solution encore pire que le problème qu'il tente de résoudre. En plus de violer potentiellement des lois comme le RGPD, les critiques soulignent également que FLoC collecte davantage de données privées sous la forme d'historique de navigation, ce que même les cookies de suivi ne font pas. Bien que des identités individuelles uniques puissent être cachées derrière des cohortes, les données détenues par l'historique de navigation peuvent toujours être considérées comme quelque chose de privé, en particulier lorsqu'il sera facile de développer des profils pour les membres de ce groupe.

FLoC de Google n'est, bien sûr, applicable qu'à son propre navigateur Chrome, mais il a apparemment également des traces dans le moteur open source Chromium utilisé par Brave, Vivaldi, Microsoft Edge et de nombreux autres navigateurs plus petits. Pour cette raison, Brave et Vivaldi ont publié des billets plutôt cinglants sur FLoC et ont promis de le bloquer sous n'importe quelle forme. Brave bloquera également l'interaction FLoC pour les utilisateurs de Chrome visitant son site Web.

Le remplacement par Google des cookies de suivi tiers fait déjà l'objet d'un examen juridique, en particulier en ce qui concerne son potentiel d'abus anticoncurrentiel. Lorsque Chrome bloque complètement ces cookies, les annonceurs et les sites peuvent être contraints de passer à FLoC et à la plateforme publicitaire de Google pour continuer à vivre des publicités sur les navigateurs Chrome. Brave, cependant, souligne que FLoC peut en fait être nocif, même pour les sites et les annonceurs, car son système favorisera les grandes entités qui peuvent détourner le public des acteurs de niche ou de plus petite taille.


Face au tollé, Google se débarrasse de FloC et passe à Topics

Google a fait une autre proposition pour pister les utilisateurs et permettre aux annonceurs de faire des publicités ciblées : Topics API.

Le nouveau système éliminerait toujours les cookies, mais il informerait les annonceurs des domaines d'intérêt d'un utilisateur sur la base des trois dernières semaines de l'historique de navigation Web de l'utilisateur. Les Topics seront conservés pendant trois semaines avant d'être supprimés.

Lorsque vous accédez à un site prenant en charge l'API Topics à des fins publicitaires, le navigateur partage trois sujets qui vous intéressent (un pour chacune des trois dernières semaines) sélectionnés au hasard parmi vos cinq principaux sujets de chaque semaine. Le site peut ensuite partager cela avec ses partenaires publicitaires pour décider des publicités à vous montrer. Idéalement, cela constituerait une méthode plus privée pour décider quelle publicité vous montrer et Google note que cela offre également aux utilisateurs un contrôle et une transparence bien plus importants que ce qui est actuellement la norme. Les utilisateurs pourront consulter et supprimer des sujets de leurs listes, et désactiver également l'intégralité de l'API Topics.

Dans un billet de blog, Vinay Goel, Product Director, Privacy Sandbox, Chrome a indiqué :

« Nous avons lancé l'initiative Privacy Sandbox pour améliorer la confidentialité du Web pour les utilisateurs, tout en donnant aux éditeurs, créateurs et autres développeurs les outils dont ils ont besoin pour créer des entreprises prospères, garantissant un Web sûr et sain pour tous. Nous savons également que la publicité est essentielle pour de nombreuses entreprises et constitue un moyen essentiel de favoriser l'accès à du contenu gratuit en ligne.

« Aujourd'hui, nous annonçons Topics, une nouvelle proposition de Privacy Sandbox pour la publicité basée sur les centres d'intérêt. Les Topics sont nés de notre apprentissage et des nombreux commentaires de la communauté sur nos précédents essais de FLoC, et remplacent notre proposition de FLoC.

« Avec Topics, votre navigateur détermine une poignée de sujets, comme "Fitness" ou "Voyage et transport", qui représentent vos principaux intérêts pour une semaine donnée en fonction de votre historique de navigation. Les Topics ne sont conservés que trois semaines et les anciens Topics sont supprimés. Les Topics sont entièrement sélectionnés sur votre appareil sans impliquer de serveurs externes, y compris les serveurs de Google. Lorsque vous visitez un site participant, Topics ne sélectionne que trois sujets, un sujet de chacune des trois dernières semaines, à partager avec le site et ses partenaires publicitaires. Les Topics permettent aux navigateurs de vous offrir une transparence et un contrôle significatifs sur ces données, et dans Chrome, nous créons des contrôles utilisateur qui vous permettent de voir les Topics, de supprimer ceux que vous n'aimez pas ou de désactiver complètement la fonctionnalité.

« Plus important encore, les sujets sont soigneusement sélectionnés pour exclure les catégories sensibles, telles que le sexe ou la race. Étant donné que Topics est alimenté par le navigateur, il vous offre un moyen plus reconnaissable de voir et de contrôler la façon dont vos données sont partagées, par rapport aux mécanismes de suivi tels que les cookies tiers. Et, en fournissant aux sites Web vos sujets d'intérêt, les entreprises en ligne ont une option qui n'implique pas de techniques de suivi secrètes, comme le fingerprinting du navigateur, afin de continuer à diffuser des publicités pertinentes ».


Exemples d'illustrations de ce que vous pouvez voir sur les cookies tiers (à gauche) par rapport aux Topics (à droite). Dans Chrome, Google prévoie de faciliter la reconnaissance et la gestion des Topics pour les utilisateurs.

Comment l'API Topics marche

La publicité basée sur les intérêts (IBA - Interest-based advertising) est une forme de publicité personnalisée dans laquelle une publicité est sélectionnée pour l'utilisateur en fonction des intérêts dérivés des sites qu'il a visités dans le passé. Ceci est différent de la publicité contextuelle, qui est basée uniquement sur les intérêts dérivés du site actuel consulté (et sur lequel la publicité est faite). L'un des avantages d'IBA est qu'il permet aux sites qui sont utiles à l'utilisateur, mais qui ne pourraient peut-être pas être facilement monétisés via la publicité contextuelle, d'afficher des publicités plus pertinentes pour l'utilisateur qu'ils ne le pourraient autrement, aidant ainsi à financer les sites que l'utilisateur visite.

L'API Topics a pour but de fournir aux appelants (y compris les fournisseurs tiers de technologies publicitaires ou de publicité sur la page qui exécutent le script) des sujets publicitaires généraux qui pourraient actuellement intéresser le visiteur de la page. Ces sujets compléteront le contexte signaux de la page actuelle et peuvent être combinés pour aider à trouver une publicité appropriée pour le visiteur.

Exemple d'utilisation pour récupérer une annonce ciblée par centres d'intérêt*:

Code JavaScript : Sélectionner tout
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
// document.browsingTopics() returns an array of up to three topic objects in random order. 
const topics = await document.browsingTopics(); 
  
// The returned array looks like: [{'value': Number, 'taxonomyVersion': String, 'modelVersion': String}] 
  
// Get data for an ad creative. 
const response = await fetch('https://ads.example/get-creative', { 
  method: 'POST', 
  headers: { 
    'Content-Type': 'application/json', 
  }, 
  body: JSON.stringify(topics) 
}); 
// Get the JSON from the response. 
const creative = await response.json(); 
  
// Display ad.

Fonctionnement de l'API Topics

« La conception des Topics a été éclairée par nos enseignements tirés des essais FLoC précédents », a déclaré Ben Galbraith, responsable de Google Privacy Sandbox, lors d'un point de presse. « Et cela a donné lieu à de nombreux retours de la part de la communauté, comme vous le savez sûrement. En tant que tel, Topics remplace notre proposition FLoC et je tiens à souligner que tout ce processus de partage d'une proposition, de réalisation d'un essai, de collecte de commentaires, puis d'itération sur les conceptions - c'est tout le processus de développement ouvert que nous voulions pour le Sandbox et vraiment montre que le processus fonctionne comme prévu ».

Galbraith a noté que Google a parlé à un certain nombre de parties pour recueillir des commentaires sur cette nouvelle proposition, mais l'annonce marque le début du processus de collaboration de l'entreprise avec l'écosystème. Il reste à voir si d'autres fournisseurs de navigateurs seront intéressés par l'ajout de l'API Topics.

Il convient de noter que, pour les annonceurs, Topics n'est qu'un signal potentiel pour décider quelle annonce montrer à un utilisateur donné. À certains égards, cela devient simplement un autre signal pour eux qui peut être complété par des données sur l'article qu'un utilisateur lit actuellement, par exemple, ou d'autres données contextuelles sur l'utilisateur.

Conclusion

Les plans de l'API Topic de Google viennent tout juste d'être partagés avec le monde, et la société affirme que la prochaine étape consiste à créer une implémentation d'essai et à recueillir les commentaires d'Internet. Espérons que l'EFF, Mozilla, l'UE et d'autres défenseurs de la vie privée qui se sont prononcés sur le FLoC participeront au nouveau plan de Google. L'API Topics donne aux utilisateurs plus de contrôle sur le processus de suivi, mais si votre principale plainte était que les éditeurs de navigateurs ne devraient pas intégrer la technologie de suivi des utilisateurs directement dans le navigateur au profit des agences de publicité, vous trouverez toujours à redire au plan de Google. Google est la plus grande société de publicité au monde et utilise Chrome, l'un des navigateurs les plus populaires au monde, pour insérer son modèle commercial dans Chrome.

Alors, quelle est la différence entre l'API Topics et FLoC*? Les deux permettent au navigateur de vous suivre ainsi que vos intérêts et de signaler ces intérêts aux annonceurs lorsqu'ils le demandent, ce qui conduit à des annonces avec des taux de clics plus élevés. Les Topics donneront aux utilisateurs un peu plus de contrôle sur la façon dont ce processus se déroule et devraient rendre les utilisateurs moins identifiables individuellement. Google indique que les paramètres de Chrome montreront aux utilisateurs les sujets que le navigateur a détectés qui les intéressent, et les utilisateurs pourront supprimer les sujets pour lesquels ils ne veulent pas voir de publicités. Plus important encore, Google indique que les utilisateurs et les sites pourront désactiver l'API Topics.

FLoC travaillait en regroupant des personnes ayant des historiques de navigation similaires dans une « cohorte » et faisait des hypothèses sur ce groupe à des fins publicitaires. L'une des préoccupations était que ces groupes pourraient être suffisamment petits pour suivre individuellement les utilisateurs, ce que font aujourd'hui les cookies tiers. Google indique que les Topics doivent être suffisamment larges pour garantir que les utilisateurs ne sont pas suivis individuellement et pour réduire davantage le fingerprinting. Google indique que « 5 pour cent du temps, un sujet aléatoire (choisi parmi l'ensemble des sujets) est fourni ».

Une liste complète des Topics initiaux est disponible; elle comprend des catégories telles que "Football", "Politique" et "Logiciel". Google indique que les Topics seront publics, organisés par l'homme et limités pour éviter les domaines sensibles tels que l'ethnicité ou l'orientation sexuelle. Dans les coulisses, le système fonctionnera en mappant les noms d'hôte du site Web sur divers sujets, et lorsque vous naviguez sur le Web, votre navigateur créera une liste locale de vos sujets. Lorsqu'un annonceur demande une liste de sujets, le navigateur propose un sujet de chacune des trois dernières semaines d'utilisation.

Google envisage de tester l'API Topics à la fin de ce trimestre.

Sources : annonce Topics, détails techniques sur le fonctionnement de l'API Topics, liste initiale des Topics

Et vous ?

Que pensez-vous de l'API Topics dans sa conception ? Répond-elle efficacement, selon vous, aux préoccupations soulevées par FloC ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Kulvar
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 02/04/2022 à 21:53
Encore une saleté qui va servir à mieux traquer les gens en combinant ce truc avec le fingerprinting.

Encore une raison d'utiliser un autre navigateur.
10  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 02/04/2022 à 18:08
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de l'API Topics dans sa conception ? Répond-elle efficacement, selon vous, aux préoccupations soulevées par FloC ?
Le business model de Google c'est la collecte de données utilisateurs / traçage à des fins publicitaires. Du coup, toute technologie de traçage (FLoC ou autre) provenant d'eux est mauvaise pour l'utilisateur au final, car ils ne se tireront jamais une balle dans le pied.
9  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/05/2022 à 23:20
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de l'analyse des chercheurs ?
Même si il existait un "FLoC confidentiel", je ne l'utiliserais pas ; le rôle d'un navigateur est de se connecter au web, pas de gérer des centres d'intérêt .
2  0 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/08/2022 à 2:07
evidemment qu'on peut pas faire confiance a google, car son modele economqiue c'est la pub et la vente de nos meta données..
3  1 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 04/04/2022 à 11:00
Pour avoir gérer des sites financés par de la pub pendant plusieurs années, je peux témoigner que l'apparition de la publicité ciblée avait fait chuté nos revenus.
C'est lié à ton audience qui à priori est ciblée par des campagnes moins rémunératrice. Il y'a des sujets qui sont très rémunérateur et d'autre beaucoup moins.

Typiquement un site tech , qui voit disparaitre les pubs pour le dentifrice au profit de pub pour des smartphones va gagner plus.
1  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/08/2022 à 18:51
Une nouvelle m*** "Chromeonly" .

Un navigateur, c'est fait pour naviguer. C'est tout ce qu'on lui demande .

A titre personnel, je conseille à toute mes connaissances de boycotter Chrome, et j'invite tout les membre de ce forum à faire de même.
2  1 
Avatar de Aiigl59
Membre actif https://www.developpez.com
Le 03/02/2022 à 0:07
Le nom du projet n'est plus FLoC mais FLoP (Federated Learning of Pets)
0  0 
Avatar de Fab le Fou
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 04/04/2022 à 9:50
Quel est avantage d'aller chercher une information dans l'historique du navigateur, alors qu'il suffit d'étudier le sujet du site que je consulte pour connaître un des mes centres d'intérêt ?
À priori si je suis sur marmiton, c'est que je suis intéressé par la cuisine...

Pour avoir gérer des sites financés par de la pub pendant plusieurs années, je peux témoigner que l'apparition de la publicité ciblée avait fait chuté nos revenus.
Et en utilisant GG AdSense, nous ne pouvions pas vraiment nous y opposer.

Cela peut peut-être être intéressant pour des plateformes sans sujet précis (type FB), mais pour les sites ayant un contenu éditorial, c'est se mettre une balle dans le pied...
0  0