IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les adolescents accros à TikTok souffrent d'une dépression et d'une anxiété accrues
Ce qui réduit leur capacité de mémoire de travail, les garçons étant plus affectés que les filles, selon une étude

Le , par Sandra Coret

42PARTAGES

3  0 
Une étude menée auprès d'adolescents utilisateurs de TikTok a révélé que ceux qui présentaient des tendances addictives à l'égard de la plateforme obtenaient de moins bons résultats lors du rappel de séquences de chiffres. Les résultats, publiés dans l'International Journal of Environmental Research and Public Health, suggèrent en outre que ce déficit de mémoire de travail est en partie dû à une dépression et une anxiété accrues.

À mesure que la technologie des smartphones et des réseaux sociaux a envahi le monde, les chercheurs en psychologie ont commencé à discuter des conséquences sur la santé mentale d'une "dépendance" à son smartphone. Les auteurs de l'étude, Peng Sha et Xiaoyu Dong, discutent des résultats suggérant que l'utilisation problématique des smartphones peut en fait affaiblir la mémoire de travail.

Sha et Dong se sont demandé si ce déficit de la mémoire de travail pouvait avoir un lien avec l'augmentation des taux de dépression et d'anxiété chez les utilisateurs assidus des médias sociaux. En effet, de nombreuses recherches suggèrent que la dépression et l'anxiété peuvent avoir un impact sur la capacité de la mémoire de travail.

Les chercheurs ont axé leur étude sur l'utilisation problématique de TikTok, un site de réseau social appartenant à la Chine et comptant 1,5 milliard d'utilisateurs dans le monde. TikTok permet aux utilisateurs de partager et de regarder de courtes vidéos sur leurs smartphones, et la majorité des utilisateurs sont des adolescents.

Un questionnaire a été distribué à 3 036 lycéens chinois qui ont déclaré utiliser régulièrement TikTok. Les élèves ont rempli une version adaptée de la Smartphone Addiction Scale, Short Version, en remplaçant le mot "smartphone" par "TikTok". Cette version a été utilisée comme mesure du trouble de l'utilisation de TikTok (TTUD) et a pris en compte des facteurs tels que l'interférence avec la vie quotidienne et le retrait. Les étudiants ont également rempli des mesures de la dépression, de l'anxiété et du stress.

Ils ont ensuite effectué des tests d'empan numérique avant et arrière pour évaluer la mémoire de travail verbale. Ces tests évaluaient la capacité des étudiants à se souvenir de séquences de chiffres qui leur étaient présentées sur un écran et à les répéter dans le même ordre ou dans l'ordre inverse.

Dans l'ensemble de l'échantillon, les élèves ayant obtenu des scores plus élevés pour le trouble de l'utilisation de TikTok ont obtenu de moins bons résultats aux tests d'empan numérique avant et arrière, ce qui suggère une réduction de la capacité de la mémoire de travail chez les personnes ayant une tendance à la dépendance à TikTok. Ces étudiants présentaient également des scores plus élevés pour la dépression, l'anxiété et le stress.

Comme l'ont supposé les chercheurs, la dépression, l'anxiété et le stress semblent expliquer, du moins en partie, pourquoi l'utilisation problématique de TikTok est liée à une moins bonne mémoire de travail. La dépression et l'anxiété ont partiellement médié l'effet entre le TTUD et la capacité de mémorisation de l'empan numérique avant. La dépression, l'anxiété et le stress ont partiellement médié l'effet entre le TTUD et la capacité de mémorisation de l'empan numérique arrière.


Lorsque les chercheurs ont analysé les résultats séparément pour les hommes et les femmes, des différences entre les sexes sont apparues. Chez les étudiants de sexe masculin uniquement, le stress n'était pas associé de manière significative aux résultats du test d'empan numérique inversé. Ensuite, bien que les femmes aient obtenu des scores plus élevés au TTUD, les hommes avaient des scores plus élevés à la dépression, à l'anxiété et au stress et une capacité de mémoire de travail plus faible. Les auteurs de l'étude affirment qu'il n'est pas clair si la capacité de mémoire réduite observée chez les étudiants masculins était due à leurs niveaux plus élevés de détresse mentale.

Ils notent également que leur étude n'était pas représentative de tous les adolescents chinois et que de futures études seront nécessaires pour généraliser les résultats. Une recherche longitudinale permettrait de faire la lumière sur la relation entre la santé mentale, le TTUD et la perte de mémoire au fil du temps.

L'étude, intitulée "Research on Adolescents Regarding the Indirect Effect of Depression, Anxiety, and Stress between TikTok Use Disorder and Memory Loss", a été rédigée par Peng Sha et Xiaoyu Dong.

Source : Research on Adolescents Regarding the Indirect Effect of Depression, Anxiety, and Stress between TikTok Use Disorder and Memory Loss

Et vous ?

Trouvez-vous cette étude pertinente ?
Que pensez-vous de l'addiction actuelle des adolescents à la plateforme TikTok ? et aux autres plateformes de médias sociaux ?

Voir aussi :

Les utilisateurs excessifs des médias sociaux, en particulier de Facebook, prennent des décisions altérées comme les toxicomanes, selon une étude

Une mère du Connecticut poursuit Meta (Facebook) et Snap au motif de leur contribution au suicide de sa fille de 11 ans, happée par une présumée dépendance extrême aux réseaux sociaux

Les chercheurs de Facebook ont découvert qu'il avait des impacts négatifs pour 360 millions d'utilisateurs, certains « manquaient de contrôle sur le temps qu'ils passaient sur Facebook »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de JackIsJack
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 26/01/2022 à 23:21
J'ai essayé Tik Tok, du haut de mes 34 ans, et le procédé d'addiction est plutôt simple : une vidéo sur 4 est à caractère érotique.

Ça alterne par sequence de 10-20 sec : une vidéo étonnante, une vidéo débile, une vidéo intéressante/tuto, une vidéo érotique.

Redoutable, presque flippant.
3  0 
Avatar de Prox_13
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/04/2023 à 12:16
Citation Envoyé par olaxius Voir le message
Bonjour,
Cette étude ne concerne que les femmes ?
J'ai regardé en travers, sans me taper les 65 pages d'études mais oui, ça ne porte que sur les filles; En revanche, il y a un point qui m'a un peu dérangé :

"Seven out of 10 adolescent girls of color who use TikTok (71%) or Instagram (72%) report encountering positive or identity-affirming content related to race at least monthly on these platforms, but nearly half report exposure to racist content or language on TikTok (48%)."
Qu'est ce que veut dire "Identity-affirming content related to race" ? Avec la juxtaposition par rapport au "racist content", je suppose que c’était censé vouloir dire l'inverse; Mais comment est-ce que la notion de races par couleur de peau humaines peut être positive de toutes manières ?

Ce n'est pas justement la base du racisme de profiler/préjuger les gens en fonction de leur couleur de peau ?
1  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 05/04/2023 à 13:24
Citation Envoyé par Prox_13 Voir le message

Ce n'est pas justement la base du racisme de profiler/préjuger les gens en fonction de leur couleur de peau ?
En France oui.
(quoique, maintenant on a quelques politiciens inspirés par les USA qui font l'éloge des réunions non-mixtes, c'est à dire d'endroits où la couleur de peau permet d'exclure certaines personnes).

C'est une étude américaine.

Aux USA c'est une autre culture, pour eux c'est une norme de penser race avant de penser aptitudes. (Ils ont des quotas raciaux, il y a des cases pour race dans des formulaires, ils ont des barèmes différents pour les réussites aux examens dans les grandes écoles selon la race -c'était d'ailleurs un scandale-, etc.)

Ensuite, en France on est dans une position opposée, mais on récupère les données ethniques faites à l'étranger quand on en a besoin... (dans le milieu médical en tous cas).
1  0 
Avatar de olaxius
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/04/2023 à 9:07
Bonjour,
Cette étude ne concerne que les femmes ?
0  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 05/04/2023 à 12:48
On tape beaucoup sur TikTok en ce moment.

C'est bien.

Le problème, ce que l'on devrait taper sur TikTok pour la raison inverse.
On dit que TikTok ne censure pas suffisamment, alors que TikTok censure trop :
https://dailygeekshow.com/tiktok-cen...iscrimination/
https://informations.handicap.fr/a-t...eger-12755.php
https://avantgardisme.wordpress.com/...res-dinternet/

Étant donner que TikTok est discrimine les utilisateurs, il est scandaleux que les mouvements anti-raciste, pro-LGBT, féministes ne s'en indigne pas. Pire, l'indignation prend le chemin inverse.
De là à parler d'imposture, il n'y a qu'un pas...
0  0 
Avatar de Locabimp
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 06/10/2022 à 0:37
Les réseaux sociaux en général ne sont pas bons pour les adolescents, et peut-être aussi c'est une question d'éducation du moment ou tu laisses ton enfant h24 sur les réseaux... Ou bien aussi ce qu'on voit aujourd'hui des petits enfants de 6 ans sur les réseaux. Après on sait tous que géré les enfants ce n'est pas toujours facile. Mais du moment où tu laisses ton enfant passé autant de temps sur les réseaux faut assumer derrière.
0  1