IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Jack Haverty, pionnier d'ARPANET, affirme que l'Internet n'a jamais été terminé,
Ajoutant que plusieurs correctifs auraient dû être appliqués, mais ne l'ont jamais été

Le , par Bill Fassinou

87PARTAGES

6  0 
Jack Haverty, l'un des pionniers d'ARPANET, considéré comme le précurseur de l'Internet que nous connaissons aujourd'hui, a déclaré récemment que l'infrastructure révolutionnaire de communication par paquets n'a jamais été achevée. Selon Haverty, la structure initiale d'Internet, qui était considérée comme expérimentale, n'a pratiquement pas changé au cours des 50 dernières années. En outre, avant de prendre sa retraite, il aurait proposé une liste de correctifs qui auraient dû être mis en œuvre, mais aucun changement n'a été opéré sur le réseau jusqu'à présent.

Le réseau ARPANET (U.S. Defense Advanced Research Projects Agency Network - DARPA) a été le premier réseau informatique à commutation de paquets. Il a été utilisé pour la première fois en 1969 et a finalement été mis hors service en 1989. L'ARPANET était principalement utilisé à des fins universitaires et de recherche. Un grand nombre des protocoles utilisés par les réseaux informatiques actuels ont été développés pour ARPANET, qui est considéré comme le précurseur de l'Internet moderne. En effet, Internet est né de la volonté d'étendre ARPANET au grand public, une initiative qui a été grandement facilitée par la création du Web au CERN en Europe.

Jack Haverty était un protégé du professeur JCR Licklider (Joseph Carl Robnett Licklider, un informaticien américain) au début des années 70, lorsqu'il travaillait sur le tout nouvel ARPANET. On lui doit notamment le développement du protocole de transfert de fichiers (FTP), le format RFC toujours utilisé pour les normes Internet et l'un des premiers systèmes de courrier électronique au monde. Contemporain de Vint Cerf et de Bob Kahn, Haverty a rejoint plus tard dans les années 90 Oracle et a travaillé avec des gens comme Tim Berners-Lee, l'inventeur du Web, pour établir des liens entre les serveurs Web et les bases de données.



Selon Haverty, la mise en place de l'ARPANET fut un processus complètement "chaotique et inélégant", plusieurs idées ayant été abandonnées en cours de route sans grand préavis et d'autres n'ayant pas été modifiées. Lundi, Haverty a prononcé un discours liminaire lors de l'événement "Asia Pacific Regional Internet Conference on Operational Technologies" (APRICOT). Il a rappelé que l'Internet tel que nous le connaissons a vu le jour vers la fin de l'année 1981, lorsque l'attention s'est portée sur l'exploitation du réseau et la mise au point d'une technologie d'interconnexion capable de fournir un service fiable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

« Lors de l'une des réunions trimestrielles, Vint Cerf est arrivé et nous a lâché une bombe : "il a dit que TCP était devenu une norme". Notre réaction immédiate, ou du moins la mienne, a été de dire : "attendez, ce n'est pas encore fait. Nous avons une longue liste de choses que nous devons encore résoudre" », se souvient Haverty dans son discours. Selon lui, la technologie a échappé aux mains des développeurs avant même qu'ils ne se sentent prêts à la laisser partir. Il a expliqué que les équipes avec lesquelles il a travaillé s'attendaient toujours à corriger et à peaufiner leur travail, et pas seulement à construire sur ce qu'il a appelé une "expérience".

« Il y a toutes sortes de problèmes opérationnels que nous avons examinés et développés, mais qui n'ont pas été transposés dans le monde réel », a-t-il déclaré. Chez Oracle, Haverty a travaillé pour ajouter de la résilience au protocole TCP, qui à l'époque interprétait les transferts de données lents comme des doublons indésirables. Depuis qu'il a quitté Oracle, il est devenu, selon ses propres dires, un simple utilisateur. « Maintenant, je suis juste un parmi des milliards d'utilisateurs. Je ne sais donc pas vraiment ce qui se passe à l'intérieur des réseaux aujourd'hui et je n'y ai littéralement pas prêté attention pendant plusieurs décennies », a déclaré Haverty.

C'est après qu'un ami a sollicité son aide pour une application fonctionnant mal que Haverty a commencé à examiner le fonctionnement de l'Internet moderne. « Nous avons découvert, à ma grande surprise, que des outils comme TCP dump, Wireshark, Ping et Traceroute, et tous ces outils que j'utilisais dans les années 80 et 90, fonctionnent toujours », a-t-il déclaré. Toutefois, ce qui est intéressant dans ce que Haverty dit, c'est le problème de son ami : les données qui sont transmises sur de longues distances arrivent à des vitesses variables, ce qui perturbe le fonctionnement de l'application. Il s'agit du même problème qu'il a rencontré chez Oracle.

« Ma conclusion est qu'Internet est incroyable. Aucun d'entre nous n'a jamais pensé qu'il pourrait durer aussi longtemps ou prendre une telle ampleur », a-t-il déclaré. « Comme il y a 50 ans, l'Internet devrait tout simplement fonctionner, mais en réalité, ce n'est toujours pas le cas. Il y a encore une longue liste de choses à faire », a ajouté Haverty. Certaines d'entre elles, comme les améliorations apportées au protocole TCP, qui lui tenaient à cœur dans les années 1990, restent en suspens.

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des propos de Jack Haverty ?
Pensez-vous que l'Internet nécessite des améliorations ? Si oui, lesquelles ?

Voir aussi

Il y a 50 ans, Internet est né dans la salle 3420 du Boelter Hall de l'UCLA, le premier message envoyé fut "LO" d'un ordinateur à l'UCLA vers un autre ordinateur situé au Stanford Research Institute

Tim Berners-Lee, le père du Web, prépare un nouveau projet qui consiste à créer des "pods", stockant des données personnelles contrôlées par l'utilisateur lui-même

Tim Berners-Lee pense que nous pouvons encore sauver le Web, à l'occasion des 30 ans du WWW, il voudrait le voir « sortir de l'adolescence »

Tim Berners-Lee lance « Contract for the Web », un plan pour empêcher le Web de sombrer dans la dystopie numérique, énuméré en neuf principes différents

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mimoza
Membre averti https://www.developpez.com
Le 03/03/2022 à 10:14
Des POC qui sont partis en prod parce que ça «juste marche» est le lot des informaticien … quoi qu'il en disent et quelque soit l'énergie qu'ils mettent a essayer de paufiner le POC. Si on les autorise a sécurisé un minimum c'est bien le maximum
4  0 
Avatar de Eric80
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/03/2022 à 0:38
N'est ce pas justement son côté un peu chaotique et désynchronisé qui rend TCP et Internet si résilient?
4  1 
Avatar de Steinvikel
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/03/2022 à 18:02
Citation Envoyé par Eric80 Voir le message
N'est ce pas justement son côté un peu chaotique et désynchronisé qui rend TCP et Internet si résilient?
En quoi la non synchronicité est un facteur de résilience ? j'ai du mal à saisir.
Par "chaotique" tu veux désigner son aspect non homogène concernant la constitution de son infrastructure, et architecture ?
0  0 
Avatar de edrobal
Membre actif https://www.developpez.com
Le 12/03/2022 à 16:27
Citation Envoyé par Eric80 Voir le message
N'est ce pas justement son côté un peu chaotique et désynchronisé qui rend TCP et Internet si résilient?
C'est le maillage qui devait le rendre résilient. Faute d'investissement publique, on a poussé la vitesse, pas la sécurité.
0  1