IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Windows 11 : Microsoft facilite enfin le changement de navigateur par défaut
Qui redevient un processus comportant un seul clic

Le , par Stéphane le calme

58PARTAGES

9  0 
Microsoft facilite enfin le changement de navigateur par défaut dans Windows 11. Une nouvelle mise à jour a commencé à être déployée cette semaine qui permet aux utilisateurs de Windows 11 de changer de navigateur par défaut en un seul clic. Après avoir testé les modifications en décembre, cette nouvelle méthode en un clic est déployée pour tous les utilisateurs de Windows 11.

À l'origine, Windows 11 était livré sans un simple bouton pour changer de navigateur par défaut qui était toujours disponible dans Windows 10. Au lieu de cela, lorsque vous essayez de remplacer le navigateur par défaut par exemple par Chrome ou Firefox, vous devez modifier manuellement le type de fichier pour tous les formats possibles liés au Web. Cela inclut HTM, HTML, HTTP, HTTPS, SHTML, WEBP, SVG et même PDF. Si vous oubliez de cocher la case de toutes les options nécessaires, vous ne pourrez pas utiliser Chrome ou Firefox comme navigateur par défaut.

C'est un processus inutilement long par rapport à Windows 10, qui vous permet de changer rapidement et facilement l'application pour l'ouverture de vos es e-mails, cartes, musique, photos, vidéos et les applications de navigateur Web par défaut.

Ce changement compliqué est apparu comme agaçant, les utilisateurs affirmant que Microsoft tente de forcer sa préférence. Microsoft a défendu sa décision de rendre le changement de paramètres par défaut plus difficile, mais des fabricants de navigateurs rivaux comme Mozilla, Brave et même le responsable de Chrome de Google ont critiqué l'approche de Microsoft.

Hiroshi Lockheimer, SVP chez Google, a déclaré que ce changement [de navigateur par défaut] venait de « l'entreprise qui prétend être la plus ouverte et offrir le plus de choix ». On est loin du « choix ».


Les responsables de Firefox ont également critiqué Microsoft pour avoir forcé « des étapes supplémentaires et inutiles pour définir et conserver les paramètres du navigateur par défaut ». « Nous sommes de plus en plus inquiets de la tendance sur Windows », a déclaré Selena Deckelmann, vice-présidente senior de Firefox. « Depuis Windows 10, les utilisateurs ont dû prendre des mesures supplémentaires et inutiles pour définir et conserver leurs paramètres de navigateur par défaut. Ces barrières sont au mieux déroutantes et semblent conçues pour saper le choix d'un utilisateur pour un navigateur non Microsoft ».

« Microsoft a l'habitude de faire cela, et il semble qu'ils s'aggravent progressivement », a déclaré un porte-parole de Vivaldi. « Avec chaque nouvelle version de Windows, il devient de plus en plus difficile [de modifier les paramètres par défaut]. Ils comprennent que la seule façon d'amener les gens à utiliser leur navigateur est de les bloquer ».

Opera, un autre rival de Microsoft Edge, n'a pas manqué de se faire entendre sur les modifications apportées par Microsoft aux applications par défaut de Windows 11 : « Il est très regrettable qu'un fournisseur de plateforme obscurcisse un cas d'utilisation courant pour améliorer la réputation de son propre produit », a déclaré Krystian Kolondra, responsable des navigateurs d'Opera. « Nous aimerions encourager tous les fournisseurs de plateformes à respecter le choix des utilisateurs et à permettre la concurrence sur leurs plateformes. Supprimer le choix de l'utilisateur revient à faire un pas en arrière ».

Suite à ce tollé, Microsoft a assuré être à l'écoute des commentaires des consommateurs, et que des changements seront apportés pour façonner l'avenir du système d'exploitation. En décembre, dans une Preview, Microsoft a décidé de revenir sur le paramètre compliqué du navigateur par défaut de Windows 11. Dans Windows 11 Build 22509, Microsoft a discrètement activé un nouveau bouton à bascule qui vous permet de modifier le paramètre du navigateur par défaut pour tous les formats de fichiers/connexions liés au Web, y compris HTTP et HTTPS.

Comme vous pouvez le voir dans la capture d'écran ci-dessous, il y a un nouveau bouton "Définir par défaut" sur la page des paramètres, ce qui devrait faciliter la définition de Chrome ou Firefox comme navigateur par défaut sur l'OS.


À ce moment, Microsoft n'avait pas encore annoncé officiellement cette nouvelle option de navigateur « définir par défaut » et aucun communiqué sur une date de disponibilité pour les utilisateurs en dehors du programme bêta n'avait été fait.

Cette fois-ci, dans la dernière mise à jour de Windows 11, vous pouvez désormais accéder à la section des applications par défaut, rechercher le navigateur de votre choix, puis un bouton apparaît vous demandant si vous souhaitez en faire la valeur par défaut. Tout le travail de modification des gestionnaires de fichiers se fait en un seul clic, ce qui en fait une grande amélioration par rapport à ce qui existait auparavant.

Source : Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Uther
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 12/04/2022 à 13:48
Citation Envoyé par 23JFK Voir le message
Euh?! Vous faites comment pour pivoter physiquement l'écran d'un laptop ?
Faire pivoter physiquement l'écran d'un laptop, il n'y a rien de plus simple. La difficulté, c'est de ne pas faire pivoter le reste du laptop en même temps.

Citation Envoyé par sanderbe Voir le message
Les touches : ctrl + alt + flèches directionnelles
Je te conseille de réviser la définition de "physiquement"
13  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 05/04/2022 à 10:52
Les utilisateurs de Windows 11 peuvent désormais installer AlmaLinux depuis le Microsoft Store,
la distribution est compatible avec RHEL et CentOS

Une version d'AlmaLinux compatible avec le sous-système Windows pour Linux est apparue dans le Microsoft Store, venant s'ajouter à un éventail impressionnant d'options pour les utilisateurs de WSL. AlmaLinux a été créé pour fournir une distribution prise en charge par la communauté et compatible avec les binaires RHEL (Red Hat Enterprise Linux) et CentOS. La première version stable destinée à la production a été publié en mars 2021 et la fondation à but non lucratif a depuis ratissé de nouveaux membres, y compris AMD le mois dernier.

Depuis des années, le sous-système Windows pour Linux facilite la vie des développeurs, administrateurs système et amateurs qui ont un pied dans le monde Windows et un pied dans le monde Linux.

En 2020, Microsoft a présenté une évolution de WSL : WSL 2. Cette nouvelle version de l’architecture qui permet au sous-système Windows pour Linux d’exécuter des fichiers binaires ELF64 Linux sous Windows utilise un véritable noyau Linux, modifie la façon dont ces binaires Linux interagissent avec Windows et le matériel de votre ordinateur, tout en offrant la même expérience utilisateur que dans WSL 1. WSL 2 offre des performances de système de fichiers beaucoup plus rapides et une compatibilité totale des appels système, ce qui vous permet d'exécuter davantage d'applications comme Docker!

Cette nouvelle version de WSL 2 utilise les fonctionnalités Hyper-V pour créer une machine virtuelle légère avec un noyau Linux minimal. Il faut s’attendre à une meilleure compatibilité avec les logiciels Linux, y compris la prise en charge de Docker, et « une augmentation spectaculaire des performances du système de fichiers ».

Le sous-système Windows pour Linux n'est pas parfait sur Windows 11, mais apporte des améliorations. Nous pouvons par exemple parler d'une installation facilitée.

Il suffit d'ouvrir simplement une invite de commande élevée (démarrez -> tapez cmd -> cliquez sur Exécuter en tant qu'administrateur). Un simple wsl --install sans autre argument vous permet d'obtenir Hyper-V et les autres fondements de WSL, ainsi qu'Ubuntu. Si vous n'êtes pas un fan d'Ubuntu, vous pouvez voir quelles autres distributions facilement installables sont disponibles avec la commande wsl --list --online Si vous décidez que vous préférez une distribution différente, vous pouvez l'installer à la place avec, par exemple, wsl --install -d openSUSE-42.

Si vous n'êtes pas sûr de la distribution que vous préférez, ne vous inquiétez pas. Vous pouvez en installer autant que vous le souhaitez, simplement en répétant wsl --list --online pour énumérer vos options et wsl --install -d distroname pour installer ce que vous voulez.

L'installation d'une deuxième distribution ne désinstalle pas la première ; elle crée un environnement séparé, indépendant de tout autre. Vous pouvez exécuter autant de ces environnements installés que vous le souhaitez simultanément, sans craindre que l'un en perturbe l'autre.

En plus d'une installation facile, WSL sur Windows 11 prend en charge à la fois les graphiques et l'audio dans les applications WSL.

Dans un billet de blog, Microsoft avait fait le commentaire suivant :

« Lorsque nous avons commencé à envisager de prendre en charge les applications GUI dans WSL, nous avons rapidement décidé que nous voulions prendre en charge les applications X11 et Wayland. Presque toutes les applications que nos utilisateurs demandaient à exécuter dans WSL étaient basées sur X11, mais alors que la communauté desktop Linux se dirigeait vers Wayland, nous avons pensé qu'il était important de la prendre en charge. Nous ne voulions pas que Linux sur Windows soit bloqué dans le passé, limité aux applications X11, et que WSLg soit un obstacle au passage à Wayland.

« Il était également important pour nous de créer un environnement de bureau d'applications Linux qui respecte étroitement les normes. Nous voulions que les applications s'exécutent telles quelles, sans qu'aucune modification ne soit nécessaire. Nous ne voulions pas que les applications Linux aient à s'adapter ou à modifier leur comportement pour s'exécuter dans WSLg, nous voulions que WSLg suive à fond toutes les normes de bureau Linux, donc les choses fonctionnent. Nous avons vu cela comme une stratégie gagnant-gagnant. Cela évite la fragmentation et signifie une meilleure compatibilité des applications, ce qui rend les utilisateurs plus heureux. Nous avons probablement foiré une chose ou deux. Si vous les rencontrez, veuillez ne pas les contourner, faites-le nous savoir en ouvrant un ticket sur le projet WSLg GitHub afin que nous puissions les résoudre.

« Nous voulions également que WSLg soit open source et garantissions que toutes les communications entre Linux, s'exécutant dans la machine virtuelle WSL 2, et l'hôte Windows suivaient soit la norme documentée, soit le code open source disponible aux deux extrémités du canal de communication. Aucune sauce secrète autorisée. Nous voulions permettre aux développeurs de la communauté de bricoler WSLg s'ils le souhaitaient. Notre projet WSLg sur GitHub a un aperçu de l'architecture et des détails sur la façon de commencer à créer et à exécuter des versions privées de WSLg.

« En termes d'expérience utilisateur, nous voulions offrir une expérience de bureau unifiée et intégrée. Une expérience qui a permis aux applications Linux et Windows de coexister, côte à côte, sur un même bureau unifié et où les applications se comportaient de manière prévisible. Il existe de nombreuses solutions qui offrent une expérience de style bureau sur bureau. Nous voulions que WSLg soit transparent, passe en arrière-plan et permette aux développeurs de se concentrer sur leur travail, en utilisant les applications Linux ou Windows qui leur conviennent le mieux, sans tracas ».

L'arrivée d'AlmaLinux

Vous pouvez installer des distributions Linux directement à partir du Microsoft Store. Il existe également de nombreux systèmes d'exploitation Linux populaires sur cette vitrine de téléchargement, tels que Kali Linux et Oracle Linux. Et maintenant, un autre système d'exploitation basé sur Linux est arrivé sur le Microsoft Store : désormais, vous pouvez télécharger et installer AlmaLinux.

La page d'accueil indique*: « AlmaLinux OS arrive sur WSL*! Vous pouvez désormais exécuter toutes vos applications préférées de l'écosystème EL, en utilisant la plateforme que vous connaissez et aimez en utilisant tous les outils standard, y compris dnf/yum, etc. AlmaLinux est la propriété et la régie de la communauté Système d'exploitation Linux de niveau entreprise et compatible RHEL et CentOS 1:1 ».


Le contexte de la naissance d'AlmaLinux

En décembre 2020, l’équipe de Red Hat a annoncé la mort de CentOS Linux, la distribution Linux dédiée aux serveurs et postes de travail. Dans son communiqué, le représentant de Red Hat a déclaré « qu'au cours de l’année prochaine, nous passerons de CentOS Linux, la rebuild de Red Hat Enterprise Linux (RHEL), à CentOS Stream, qui vient juste avant une nouvelle version de RHEL. CentOS Linux 8, en tant que rebuild de RHEL 8, prendra fin à la fin de 2021. CentOS Stream continue après cette date, servant de branche (de développement) en amont de Red Hat Enterprise Linux ».

CentOS était l'alternative de choix pour ceux qui voulaient utiliser Red Hat Enterprise Linux (RHEL) sans avoir à payer RedHat pour l'utiliser. Lorsque la société mère de CentOS Linux, a annoncé qu'elle changeait d'orientation et passait de CentOS Linux, la reconstruction de RHEL, à CentOS Stream, qui précède de peu une version actuelle de RHEL, cette décision a contrarié de nombreux utilisateurs de CentOS. Au moins deux projets ont lancé leurs propres forks CentOS en réponse à ce changement : Rocky Linux, dirigé par le fondateur de CentOS Gregory Kurtzer, et AlmaLinux, développé par CloudLinux Incorporated.

CloudLinux a été fondé en 2009 pour fournir un clone de serveur RHEL / CentOS personnalisé, performant et léger pour les sociétés d'hébergement web et les serveurs de centre de données. En mars 2021, la version gratuite d'AlmaLinux était annoncée comme stable et disponible pour être utilisée en production. Avec ses 20 ans d'expérience dans les communautés open source en tant que participant, gestionnaire et évangéliste, Jack Aboutboul, ancien ingénieur et architecte de Red Hat et Fedora, est devenu le Community Manager d'AlmaLinux. « Dans un effort pour combler le vide qui sera bientôt laissé par la disparition de CentOS en tant que version stable, AlmaLinux a été développé en étroite collaboration avec la communauté Linux », a déclaré Aboutaboul dans un communiqué à cette période. Ces efforts ont abouti à une alternative à CentOS, prête pour la production et soutenue par les membres de la communauté », a-t-il ajouté.

Gregory Kurtze, le fondateur de la distribution GNU/Linux CentOS a lancé le projet Rocky Linux, un système d'exploitation d'entreprise communautaire conçu pour être 100 % compatible avec Enterprise Linux afin de continuer à soutenir CentOS Linux. Kurtzer l'a baptisé ainsi en hommage à Rocky McGaugh, le cofondateur de CentOS Linux qui est décédé avant que la distribution connaisse le succès qu'il avait.

Conclusion

Parmi les autres options compatibles avec Red Hat dans le Microsoft Store, citons Pengwin Enterprise 8 de Whitewater Foundry, bien que la version Pengwin soit construite sur Rocky Linux et, selon la société, est 1 à des fins de démonstration et à usage personnel uniquement ».

L'arrivée d'AlmaLinux est significative, en particulier pour les développeurs dans des environnements qui ont standardisé sur RHEL mais préfèrent Windows pour leurs outils de code.

Télécharger AlmaLinux 8 WSL

Source : Microsoft Store

Et vous ?

Que pensez-vous de WSL 2 ?
Que pensez-vous de l'offre AlmaLinux ? Que pensez-vous de sa disponibilité sur WSL 2 ?

Voir aussi :

Red Hat présente RHEL for Open Source Infrastructure, une offre gratuite qui étend la prise en charge existante de Red Hat pour les projets et les communautés open source
Lancement d'AlmaLinux, un clone stable de RHEL pour ceux qui aimaient CentOS, l'intérêt est de combler le vide qui sera bientôt laissé par la disparition de CentOS
Le nombre d'utilisateurs de Linux sur desktop ne cesse de croître tandis que celui de Windows baisse avec Linux : 10,92 % de progression par an, Windows : -1,95 % par an, sur les 12 dernières années
12  0 
Avatar de emilie77
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 12/04/2022 à 11:12
Je ne supporte pas que quelqun doit t'obbliger a travailler comme lui il veut
11  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 07/04/2022 à 0:12
Windows 11 : Microsoft dévoile des fonctionnalités et expériences à venir susceptibles d'intéresser les utilisateurs professionnels,
à l'instar d'Autopatch ou de Smart App Control

Le 5 avril, Microsoft a tenu un « Windows Event » dans lequel l'entreprise a parlé entre autres des nouveautés et améliorations à venir sur Windows 11. L'un des objectifs de Microsoft était de tenter de convaincre les professionnels d’adopter son nouveau système d’exploitation (d'après la description officielle de la page de l’événement qui indique clairement que Microsoft se concentrera sur les clients professionnels : Stream Windows Powers the Future of Hybrid Work).

Voici quelques expériences Windows 11 présentées comme susceptibles d'intéresser les utilisateurs professionnels.

Autonomiser les départements informatiques avec une gestion moderne

Les services informatiques ont eu l'une des entreprises les plus complexes pendant la pandémie : maintenir le patrimoine numérique de l'ensemble des employés connecté, à jour et performant dans un contexte où les administrateurs informatiques eux-mêmes travaillaient à distance. Une situation qui n'a pas échappé à Microsoft. Wangui McKelvey, General Manager, Microsoft 365, estime « qu'avec la diversité des appareils utilisés dans le paysage des appareils d'entreprise, y compris les PC physiques et Windows 365 Cloud, l'informatique devait vraiment être des super-héros pour assurer la sécurité et la productivité de tous les terminaux ».

Microsoft Endpoint Manager

Les clients peuvent actuellement gérer leurs appareils Windows, Mac, iOS et Android avec Microsoft Endpoint Manager. Cependant, soit ils laissent les postes de travail Linux non gérés, soit ils les gèrent avec une solution différente. Les organisations doivent s'assurer que leurs appareils Linux sont conformes et sécurisés, et les administrateurs informatiques doivent atténuer les problèmes de conformité et déployer des logiciels et des mises à jour sur tous les types d'appareils, y compris Linux.

Aussi, l'année dernière, Microsoft annonçait que Endpoint Manager ajouterait des contrôles de gestion et de conformité pour les postes de travail Linux, en plus des autres terminaux qu'il protège déjà, avec un aperçu qui était prévu pour début 2022.

« En ajoutant la prise en charge de Linux, les organisations pourront utiliser la même solution unifiée qu'elles utilisent pour gérer d'autres terminaux pour gérer les postes de travail Linux et s'assurer que ces terminaux sont conformes afin qu'ils puissent appliquer les mêmes politiques de protection et configurations pour un accès sécurisé aux ressources de l'entreprise », indiquait alors Ileana Wu de Microsoft.

« C'est la gestion du cloud dans Microsoft Endpoint Manager qui offre au service informatique la flexibilité nécessaire pour protéger et configurer les points de terminaison pour des collaborateurs productifs, ainsi que pour déverrouiller les nouvelles fonctionnalités de Windows. Avec Windows 11 conçu comme un système d'exploitation basé sur le cloud, Endpoint Manager est essentiel pour aider les organisations à maintenir leurs appareils à jour et à les mettre à niveau lorsqu'ils sont prêts », a estimé Wangui McKelvey.

Windows Autopatch

Windows Autopatch a été présenté en tant que fonctionnalité de Windows Enterprise E3, permettant aux professionnels de l'informatique d'en faire plus pour faire moins. Ce service maintiendra à jour automatiquement les logiciels Windows et Office sur les terminaux inscrits, sans frais supplémentaires. Microsoft estime que les administrateurs informatiques peuvent gagner du temps et des ressources pour générer de la valeur. Le deuxième mardi de chaque mois sera « juste un autre mardi ». Pour savoir comment tout cela fonctionne, regardez cette vidéo*:


Et Wangui McKelvey de commenter en ces termes :

« Une autre façon de garder les choses à jour est notre nouveau service automatisé, Windows Autopatch, conçu pour rendre la gestion des mises à jour Windows et Microsoft 365 plus facile que jamais. Autopatch offre aux équipes informatiques la tranquillité d'esprit lorsqu'il s'agit de s'assurer que les terminaux sont sains, protégés et conformes, leur permettant ainsi de se concentrer sur d'autres défis commerciaux.

« Autopatch permet au service informatique de trouver le juste équilibre entre vitesse de déploiement et stabilité grâce à un déploiement progressif en anneau. Il vous aide à vous tenir au courant et à rester à jour tout en renforçant les terminaux contre les menaces et en augmentant la productivité en déployant de nouvelles fonctionnalités avec un minimum de friction et de risque. Si des problèmes surviennent, ils ne se transformeront pas en interruptions - le service peut arrêter et même annuler les mises à jour, ce qui signifie que nous avons ce qu'il vous faut. Windows Autopatch sera disponible en juillet 2022 dans le cadre de l'offre Windows E3 ».


La population de ces anneaux est gérée automatiquement, de sorte que les appareils vont et viennent, les anneaux conservent leurs échantillons représentatifs

Améliorer la communication avec des messages ciblés dans Windows 11

Windows 11 va s'accompagner d'une nouvelle fonction de communication qui permet au service informatique d'envoyer des messages organisationnels ciblés directement aux utilisateurs sur diverses surfaces, comme sur le bureau, l'écran de verrouillage ou juste au-dessus de la barre des tâches. Imaginez pouvoir partager des messages utiles pour l'intégration de nouveaux employés ou des rappels pour une formation importante qui pourraient autrement se perdre dans les e-mails. À partir du centre d'administration Endpoint Manager, le service informatique peut créer des messages, fournir des liens ou des URL personnalisés, configurer la fréquence d'affichage et, bien sûr, définir l'ensemble d'utilisateurs ciblés pour le message en fonction de l'intégration avec Microsoft Azure Active Directory (Azure AD).


Remote Help

Comme son nom le suggère, Remote Help (aide à distance) est destinée à permettre aux professionnels du service d'assistance de visualiser et/ou de prendre le contrôle des PC des utilisateurs afin de leur fournir une assistance. Remote Help n'est pas gratuit. C'est le premier d'un certain nombre de « modules complémentaires » payants à venir pour Endpoint Manager. Microsoft les introduira individuellement en tant que modules complémentaires optionnels aux abonnements d'entreprise Microsoft 365 qui incluent des licences pour Microsoft Intune.


Nouvelles expériences et fonctionnalités pour les collaborateurs

Contribuer à la sécurité du travail hybride grâce aux nouvelles fonctionnalités de sécurité

Compte tenu de l'évolution rapide du paysage de la cybersécurité, il n'était pas surprenant de voir que les problèmes et les risques de cybersécurité étaient la principale préoccupation des chefs d'entreprise du monde entier. Pour aider à répondre à ces préoccupations, Microsoft a introduit de nouvelles fonctionnalités de sécurité dans Windows 11 pour en faire « la version la plus sécurisée de Windows que nous ayons jamais conçue, encore plus sécurisée pour les employés hybrides et distants ».

Voici quelques éléments dont Microsoft a parlé :
  • Smart App Control est une amélioration majeure du modèle de sécurité de Windows 11 qui empêche les utilisateurs d'exécuter des applications malveillantes sur les appareils Windows qui bloquent par défaut les applications non approuvées ou non signées. Smart App Control va au-delà des protections de navigateur intégrées précédentes et est directement intégré au cœur du système d'exploitation au niveau du processus. En utilisant la signature de code avec l'IA, notre nouveau Smart App Control permet uniquement l'exécution de processus qui sont censés être sûrs sur la base de certificats de code ou d'un modèle d'IA pour la confiance des applications dans le cloud Microsoft.
  • Détection et protection améliorées contre le phishing avec Microsoft Defender SmartScreen : Au cours de l'année dernière, nous avons bloqué plus de 25,6 milliards d'attaques d'authentification par force brute Microsoft Azure Active Directory (Azure AD) et intercepté 35,7 milliards d'e-mails de phishing avec Microsoft Defender pour Office 365. La détection et la protection contre le phishing intégrées à Windows avec Microsoft Defender SmartScreen aideront à protéger les utilisateurs contre les attaques de phishing en identifiant et en alertant les utilisateurs lorsqu'ils saisissent leurs informations d'identification Microsoft dans une application malveillante ou un site Web piraté.
  • Credential Guard par défaut : Windows 11 utilise des fonctionnalités de sécurité matérielles basées sur la virtualisation pour aider à protéger les systèmes contre les techniques d'attaque par vol d'informations d'identification telles que le pass-the-hash ou le pass-the-ticket. Cela permet également d'empêcher les logiciels malveillants d'accéder aux secrets du système, même si le processus s'exécute avec des privilèges d'administrateur. À l'avenir, Credential Guard sera activé par défaut pour les organisations utilisant l'édition Entreprise de Windows 11.
  • Protection supplémentaire pour l'autorité de sécurité locale (LSA) par défaut*: Windows dispose de plusieurs processus critiques pour vérifier l'identité d'un utilisateur. Le LSA est l'un de ces processus, responsable de l'authentification des utilisateurs et de la vérification des connexions Windows. Il est responsable de la gestion des informations d'identification des utilisateurs, telles que les mots de passe et les jetons utilisés pour fournir une authentification unique aux comptes Microsoft et aux services Azure.

Et Wangui McKelvey de faire ce commentaire : « Nous sommes tous des cibles potentielles d'hameçonnage sophistiqué et d'autres tentatives de cyberattaques. Je suis enthousiasmé par les futures mises à jour de Windows 11 que nous ajoutons, comme la détection et la protection améliorées contre le phishing intégrées à Windows avec Microsoft Defender SmartScreen. Nous apportons également une meilleure protection contre les logiciels malveillants, les rançongiciels, la perte de données et le risque sérieux d'attaques matérielles en cas de vol d'un appareil. Nous avons conçu la sécurité dans Windows pour qu'elle soit simple pour tous, pour les petites et grandes entreprises, du service informatique aux particuliers ».

Des expériences de réunion hybrides alimentées par l'IA

Alors que les entreprises continuent d'adopter une approche hybride, Microsoft fait des propositions pour rendre les réunions et la collaboration virtuelles et hybrides plus naturelles. Ces fonctionnalités incluent le cadrage automatique pour recentrer votre caméra lorsque vous vous déplacez, la clarté de la voix, la mise au point de la voix et le flou d'arrière-plan pour réduire les distractions visuelles et audio en arrière-plan.

Source : Microsoft

Et vous ?

Que pensez-vous de ces améliorations et nouveautés ?
Quelles sont les fonctionnalités qui sont susceptibles de vous intéresser ?
10  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/04/2022 à 13:17
Citation Envoyé par yahiko Voir le message
... voilà maintenant 20 ans que les moniteurs peuvent pivoter pour être au format portrait.
Si vous souhaitez maximiser le nombre de pixels en hauteur, faites simplement pivoter votre écran.... CQFD.

Euh?! Vous faites comment pour pivoter physiquement l'écran d'un laptop ?
10  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 06/04/2022 à 21:40
Windows 11 : Microsoft confirme que son OS va bénéficier des onglets pour l’Explorateur de fichiers,
la nouvelle page d'accueil de l'outil sera doté d'une section Favoris

Microsoft a fait un certain nombre d'annonces durant son « Windows Event ». L'entreprise a indiqué que les onglets arrivent sur l’Explorateur de fichiers dans Windows 11. Les utilisateurs pourront donc naviguer entre plusieurs onglets facilement en ouvrant une seule fenêtre. L'éditeur va également ajouter une nouvelle page d’accueil sur cet outil, page qui sera dotée d’une section Favoris pour accéder plus facilement à vos fichiers préférés.

Le 5 avril, Microsoft a tenu un « Windows Event » dans lequel l'entreprise a parlé entre autres des nouveautés et améliorations à venir sur Windows 11. L'un des objectifs de Microsoft était de tenter de convaincre les professionnels d’adopter son nouveau système d’exploitation (d'après la description officielle de la page de l’événement qui indique clairement que Microsoft se concentrera sur les clients professionnels : Stream Windows Powers the Future of Hybrid Work).

« Avec les besoins du travail hybride d'aujourd'hui et la flexibilité dont nous avons désormais besoin il n'y a pas un meilleur moment pour vous et votre entreprise de migrer vers Windows 11 et Microsoft 365 », a indiqué Panos Panay, Windows Executive VP and Chief Product Officer.

C'est à l'occasion de cet évènement que Satya Nadella, PDG de Microsoft, a confirmé que l'explorateur de fichiers de Windows 11 va bénéficier d'onglets. L'explorateur de fichier va aussi profiter d'un design actualisé qui facilite l'accès rapide aux dossiers ou la recherche de fichiers favoris. La fonctionnalité d'onglets très demandée a été repérée pour la première fois dans les versions de test de Windows 11 le mois dernier, désormais Microsoft l'a rendue officielle.

Le design mis à jour de l'explorateur de fichiers comprend des onglets pour naviguer dans plusieurs dossiers dans une seule fenêtre et la possibilité de déplacer les onglets. Microsoft a d'abord commencé à tester les onglets dans les applications Windows 10, sous une fonctionnalité nommée Sets. Microsoft a décrit Sets comme étant « un moyen plus facile d'organiser vos activités et de revenir à ce que vous faisiez. » Comme le font les navigateurs, Sets devait permettre de lancer des applications dans différents onglets, au sein d'une même fenêtre. Lors de la présentation, Microsoft a expliqué qu'avec la fonctionnalité activée, quand vous lancez une application, elle s'ouvre dans un onglet avec bouton qui vous permet d'ouvrir un nouvel onglet dans la même fenêtre. Lorsque vous cliquez sur le bouton « Ouvrir un nouvel onglet », s'ouvre une nouvelle page qui liste les applications les plus fréquemment utilisées, les documents récents et une barre de recherche pour rechercher des fichiers locaux, sur le Web ou dans OneDrive.


Mais Microsoft a finalement annulé le projet et n'a jamais livré la fonctionnalité aux utilisateurs de Windows 10.

Microsoft ajoute également une nouvelle page d'accueil de l'explorateur de fichiers qui comprend les dossiers d'accès rapide typiques, les documents récents et une nouvelle option de favoris. Vous pourrez bientôt cliquer avec le bouton droit sur un fichier pour l'ajouter aux favoris, et il apparaîtra épinglé sur la page d'accueil de l'explorateur de fichiers. Il existe même des options de partage améliorées pour les fichiers, avec une boîte de dialogue de partage mise à jour qui vous permet d'envoyer des contacts ou des applications récents comme Teams, Outlook et OneDrive.

Cependant, nous ne savons pas quand nous verrons cet explorateur de fichiers mis à jour. Microsoft en donne simplement un aperçu dans le cadre d'un certain nombre d'améliorations de Windows 11 en cours, et la société ne s'est pas encore engagée sur une date de sortie. Comme beaucoup de nouvelles fonctionnalités de Windows 11 de Microsoft, l'explorateur de fichiers actualisé pourrait arriver dans une mise à jour mensuelle du système d'exploitation.


La nouvelle fonctionnalité de favoris de l'explorateur de fichiers

« Désormais, la recherche de fichiers est un jeu d’enfant grâce aux nouvelles suggestions contextuelles de Windows optimisées par Context IQ. Elles recommandent du contenu et des contacts pertinents dans Windows, y compris du contenu vers le cloud », promet Microsoft.

Wangui McKelvey, General Manager, Microsoft 365, a déclaré :

« L'une de mes annonces préférées aujourd'hui est l'expérience actualisée dans l'explorateur de fichiers. Je ne peux pas vous dire combien d'heures j'ai passées à chercher des fichiers et des dossiers importants au fil des ans. Désormais, la recherche de fichiers est un jeu d'enfant grâce aux nouvelles suggestions contextuelles de Windows optimisées par Context IQ. Cela recommande du contenu et des contacts pertinents dans Windows, y compris du contenu vers le cloud. Par exemple, je peux voir les fichiers dont je pourrais avoir besoin, y compris les fichiers sur lesquels mes collaborateurs fréquents travaillent et auxquels j'ai également accès.

« Et avec les onglets dans l'explorateur de fichiers, je pourrai effectuer plusieurs tâches et trouver plusieurs fichiers en même temps ».

Source : Microsoft (replay de l'évènement)

Et vous ?

Que pensez-vous des onglets pour l’Explorateur de fichiers ?

Voir aussi :

Microsoft introduirait enfin des onglets dans l'Explorateur de fichiers de Windows 11
Redstone 4 : la fonctionnalité Sets de Windows 10 va permettre de lancer des applications dans des onglets au sein d'une même fenêtre
9  0 
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 12/04/2022 à 7:00
Windows 11 : pouvoir déplacer la barre de tâches pourrait ne plus être une option,
l'éditeur estime que proposer une barre mobile des tâches représente trop de travail pour trop peu d'utilisateurs

Microsoft a récemment organisé une session Ask Me Anything (AMA) sur YouTube, où les équipes d'ingénierie et de produit ont répondu aux questions sur les dernières fonctionnalités et capacités de Windows 11. L'un des sujets abordés était l'option de déplacer la barre des tâches vers le haut ou les côtés de l'écran. Si vous attendiez cette fonctionnalité, mauvaise nouvelle : Microsoft pense que le déplacement de la barre des tâches n'est pas assez important et, très probablement, cette fonctionnalité n'arrivera pas de si tôt.

Le menu Démarrer et la barre des tâches sont parmi les modifications les plus controversées de Windows 11. Microsoft a jeté l'ancienne barre des tâches pendant le processus de développement et a commencé à créer la nouvelle à partir de zéro. En conséquence, les développeurs ont dû décider quelles fonctionnalités devaient être prêtes pour le lancement initial, quelles fonctionnalités ils pouvaient reporter et quelles fonctionnalités n'en valaient pas la peine. L'option pour déplacer la barre des tâches est tombée dans la dernière catégorie.


Si vous attendez la prise en charge de la barre des tâches latérale de Windows 11 avant de passer au dernier système d'exploitation, vous attendrez peut-être longtemps, selon une récente session Microsoft Ask Me Anything (AMA).

Lorsque Windows 11 a été présenté la première fois, les modifications les plus controversées étaient le nouveau menu Démarrer placé au centre et la fonctionnalité réduite de la barre des tâches Windows. Par le passé, le menu Démarrer était aligné à gauche sur la barre des tâches et il était possible de déplacer la barre des tâches, de sorte qu'elle pouvait être épinglée en haut, sur les côtés et en bas de l'écran.

Microsoft pense que proposer une barre mobile des tâches représente trop de travail pour trop peu d'utilisateurs. Voici comment Tali Roth, responsable produit de Windows Core Experiences chez Microsoft, explique la situation :

« Quand il s'agit de quelque chose comme pouvoir déplacer la barre des tâches à différents endroits sur l'écran, il y a un certain nombre de défis qui accompagne ce développement. Lorsque vous pensez avoir la barre des tâches à droite ou à gauche, tout d'un coup, le reflow et le travail que toutes les applications doivent faire pour pouvoir comprendre l'environnement sont tout simplement énormes.

« Et quand vous regardez les données, alors que nous savons qu'il y a un ensemble de personnes qui aiment vraiment ce fonctionnement, nous reconnaissons également que cet ensemble d'utilisateurs est vraiment petit par rapport à l'ensemble d'autres personnes qui demandent d'autres fonctionnalités. Donc, pour le moment, nous continuons à nous concentrer sur des choses qui sont plus réclamées.

« C'est l'une de ces choses que nous continuons à examiner, et nous continuerons à chercher des commentaires, mais pour le moment nous n'avons pas de plan ou de date fixe pour quand nous développerons, ou si nous devrions réellement développer une barre des tâches latérale ».

Vous pouvez regarder l'intégralité de la session AMA qui comprend la discussion sur cette fonctionnalité et la façon dont Microsoft décide quelles fonctionnalités ont été portées de Windows 10 vers Windows 11 sur cette vidéo :


La logique derrière l'explication est facile à comprendre. Les passionnés de Windows constituent une communauté assez vocale mais relativement petite dans la base d'installation de Windows avec plus de 1,3 milliard d'appareils. Microsoft doit constamment trouver un équilibre entre la satisfaction de ses fans inconditionnels et le contrôle des priorités pour l'ensemble du public. Souvent, les décisions prises par Microsoft en faveur du plus grand groupe d'utilisateurs nuisent aux passionnés.

Mais la chose amusante à propos de la barre des tâches est que le Feedback Hub vient directement s'opposer à ce que Tali Roth a dit. La possibilité de déplacer la barre des tâches est le commentaire le plus apprécié, avec plus de 17 600 pouces levés et 1 200 commentaires. À moins que Microsoft ne dispose d'un autre outil pour obtenir davantage de commentaires des utilisateurs « réguliers », vous pouvez dire qu'un grand nombre de clients Windows 11 souhaitent que Microsoft ramène la fonctionnalité manquante plus que tout le reste.

Une autre fonctionnalité de la barre des tâches de Windows 10 manque également, à savoir la possibilité de dissocier les fenêtres ouvertes pour le même programme.

Comme il est courant pour ces personnes d'avoir plusieurs instances de la même application ouvertes, qu'il s'agisse d'applications Bloc-notes ou Office, les combiner en une seule icône sur la barre des tâches leur prend trop de temps pour basculer entre plusieurs fenêtres. Pour cette raison, de nombreux utilisateurs de Windows 10 ont déclaré qu'ils ne passeraient pas à Windows 11 tant que la fonctionnalité ne serait pas restaurée.

Rappelons que Microsoft avait confirmé en juillet que la barre des tâches de Windows 11 ne prendrait plus en charge le glisser-déposer pour se rétracter quelques semaines plus tard et accepter en novembre de restaurer l'option glisser-déposer pour la barre des tâches de Windows 11.

Lors de la mise à niveau vers Windows 11 à partir de Windows 10, ou lors de l’installation d’une mise à jour de Windows 11, certaines fonctionnalités peuvent être abandonnées ou supprimées. Voici une petite liste :
  • L’assistant vocal Cortana ne sera plus inclus dans la première expérience de démarrage, ni épinglé à la barre des tâches.
  • Fond d’écran de bureau ne peut pas être déplacé vers ou depuis l’appareil lorsqu’il est connecté sur un compte Microsoft.
  • Internet Explorer est désactivé. Microsoft Edge est recommandé à la place et inclut le mode IE qui peut être utile dans certains scénarios. Pour mémoire, Microsoft a commencé par déployer la version stable du nouveau Microsoft Edge basé sur le projet Chromium en janvier 2020. Selon Microsoft, il offre d'excellentes performances, de nombreuses fonctionnalités « utiles » et surtout il peut utiliser toutes les extensions existantes de Chrome.
  • Les capacités de gestion des organisations pour fournir des expériences personnalisées sur Démarrer ou sur la barre des tâches sont limitées :
    • Démarrer prend en charge la possibilité pour les organisations de remplacer la disposition du menu Démarrer, mais ne prend pas en charge le verrouillage de la disposition à partir de la modification de l'utilisateur.
    • Les épinglages et les commandes sur la barre des tâches peuvent être contrôlées par les organisations.
  • Le Panneau de saisie mathématique est supprimé. Le moteur de reconnaissance d’écriture mathématique s’installe à la demande, et inclut le contrôle de saisie mathématique ainsi que le module de reconnaissance. L’entrée manuscrite mathématique dans les applications telles que OneNote n’est pas affectée par ce changement.
  • Le mode Multi-App Kiosk n'est plus disponible. Windows 11 ne prend en charge que l'utilisation d'une seule application en mode kiosque.
  • Les actualités et centres d’intérêt sont supprimés de la barre des tâches. Les widgets fourniront des fonctionnalités qui peuvent être utilisées à la place. « Au fur et à mesure que les gens passent plus de temps sur leur PC Windows, à travailler, à apprendre, à se connecter et à créer, nous facilitons l'accès à un contenu personnalisé qui est disponible en un coup d'œil et mis à jour tout au long de la journée », expliquait Microsoft dans un billet publié le 22 avril 2021 qui annonçait que la fonctionnalité allait être déployée « dans les semaines à venir ». « Il devrait être facile de rattraper le retard sur les choses qui nous tiennent à cœur. Pourtant, nous sommes souvent coincés à jongler avec les appareils, à sauter entre les sites Web et à parcourir les sources avant d'obtenir enfin ce que nous recherchons : un contenu pertinent et de haute qualité. Les actualités et les centres d'intérêt de la barre des tâches Windows simplifient ce processus avec une expérience pratique et personnalisée centrée autour de vous ».

  • État rapide de l’écran de verrouillage et les paramètres associés sont supprimés.
  • La fonctionnalité Mode S, qui empêche les administrateurs et les utilisateurs standard d'installer des applications depuis l'extérieur du Store et bloque de nombreux outils d'administration Windows, ne sera disponible que pour l'édition Windows 11 Home.
  • « Démarrer une réunion » dans Skype est remplacé par « Conversation ».
  • L’outil Capture d’écran reste disponible, mais les anciennes conception et fonctionnalité de la version Windows 10 ont été remplacées par celles de l’application précédemment connue sous le nom de Capture d’écran et croquis.
  • Le menu Démarrer est considérablement modifié dans Windows 11, y compris les principales dépréciations et suppressions suivantes :
    • Les groupes et dossiers d’applications nommés ne sont plus pris en charge et la disposition ne peut pas être redimensionnée.
    • Les applications et sites épinglés ne migreront pas lors de la mise à niveau à partir de Windows 10.
    • Les vignettes dynamiques ne sont plus disponibles. Pour un contenu dynamique visible, consultez la nouvelle fonctionnalité Widgets.
  • Le mode tablette est supprimé, laissant place à de nouvelles fonctionnalités et capacités pour attacher ou détacher le clavier.
  • La barre des tâches est modifiée, notamment :
    • Les contacts ne s’affichent plus dans la barre des tâches.
    • Certaines icônes peuvent ne plus apparaître dans la barre d’état système des appareils mis à niveau, y compris les anciennes personnalisations.
    • L’alignement au bas de l’écran est le seul emplacement autorisé.
    • Les applications ne peuvent plus personnaliser les zones de la barre des tâches.
  • L'une des décisions qui pourraient être les plus surprenantes est la suppression de la fonction Chronologie, qui était autrefois la vedette des démos de Windows 10. Selon une note d'assistance sur la documentation du développeur de Microsoft pour la fonctionnalité, les utilisateurs de Windows 10 qui se connectent avec un compte Microsoft ne pourront plus télécharger de nouvelle activité dans Chronologie à partir de juillet 2021. Mais la fonctionnalité sera complètement obsolète avec la mise à jour Windows 11.

    Microsoft la décrit ainsi : « Windows 10 aide les utilisateurs à s’y retrouver, en quelques secondes. Un simple clic sur le bouton Affichage des tâches permet en effet de retrouver facilement les fichiers et documents ouverts au cours des 30 derniers jours, classés chronologiquement, et ce, indépendamment des appareils sur lesquels ils ont été consultés ». Avec cet outil, l'utilisateur a donc à sa disposition l’historique de ses activités des 30 derniers jours. Il pourra ainsi retrouver les applications ouvertes, les fichiers ou encore les sites web consultés.

    Microsoft note que certaines fonctionnalités similaires sont disponibles dans Microsoft Edge.
  • Le clavier tactile n’affichera et ne masquera plus les dispositions de clavier sur les écrans de 18 pouces et plus.
  • Le portefeuille est supprimé.

Sources : Microsoft AMA (vidéo dans le texte), Feedback Hub, fonctionnalités supprimées de Windows 11

Et vous ?

Vous est-il déjà arrivé de déplacer la barre de tâches sur Windows ?
Que pensez-vous de la décision de Microsoft de la conserver fixe, du moins pour le moment ?
La mobilité de la barre de tâches est-elle, selon vous, une propriété importante ? Dans quelle mesure ?

Voir aussi :

Microsoft confirme que la barre des tâches de Windows 11 ne prend plus en charge le glisser-déposer. L'entreprise fait marche arrière sur le mode sombre : Windows 11 sera livré en mode clair
Microsoft accepte de restaurer l'option glisser-déposer pour la barre des tâches de Windows 11, mais elle ne sera disponible que l'année prochaine
9  0 
Avatar de BakaOnigiri
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/04/2022 à 11:28
J'imagine que les devs Linux (et aussi Apple) ont su trouver un moyen pour que çà ne représente pas "trop" de travail.

Comme dit @robertledoux de nos jours les écrans ont tendance à prendre en largeur, donc une barre des taches souvent vide, mais très présente en hauteur sacrifie beaucoup sur ce genre d'écran, avoir la possibilité de la mettre sur un côté est très important.
9  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/04/2022 à 13:09
c'était justifié à l'époque des écrans petit, carré et cathodique.

aujourd'hui avec les écrans large la barre des taches de windows en bas (et pire encore avec macosx avec cette barre en haut en plus du dock) est une aberration.

Citation Envoyé par yahiko Voir le message
Car voilà maintenant 20 ans que les moniteurs peuvent pivoter pour être au format portrait.
Si vous souhaitez maximiser le nombre de pixels en hauteur, faites simplement pivoter votre écran.
Le choix de Microsoft de ne pas rendre cette demande prioritaire est à mon sens pleinement justifié. CQFD.
le problème c'est que la plupart des écrans ne sont pas assez large en mode portrait, et certaines usages ne fonctionne pas en mode portrait (réunion avec partage de slide, videos, jeux videos...)
9  0 
Avatar de BakaOnigiri
Membre averti https://www.developpez.com
Le 12/04/2022 à 13:57
Citation Envoyé par yahiko Voir le message
Je comprends parfaitement la position de Microsoft qui préfère consacrer son temps précieux à développer des fonctionnalités de demain, et révolutionner encore et toujours l'industrie de l'informatique, pas à regarder constamment dans le rétroviseur et à écouter des utilisateurs aigris du "c'était mieux avant".
Concernant la barre des tâches qu'on ne pourrait plus mettre sur les côtés, parce que ça réduirait le nombre de pixels en hauteur pour les applications, je pense qu'il s'agit d'un combat d'arrière-garde pour celles et ceux qui n'ont pas suivi la technologie.
Car voilà maintenant 20 ans que les moniteurs peuvent pivoter pour être au format portrait.
Si vous souhaitez maximiser le nombre de pixels en hauteur, faites simplement pivoter votre écran.
Le choix de Microsoft de ne pas rendre cette demande prioritaire est à mon sens pleinement justifié. CQFD.
Alors même que Microsoft se gargarise d'avoir une toute nouvelle calculatrice et un Notepad révolutionnaire, cette remarque est risible, Microsoft doit avoir les moyens d’allouer quelques ressources à la barre des taches, peut être les mêmes que ceux qui l'ont centrés au milieu de l'écran, ou ceux qui l'ont remplis de pub dans les versions précédente ? Microsoft à le quasi monopole des systèmes d'exploitations, et ils ne pourraient pas faire ce que tous les autres systèmes d'exploitations savent faire depuis des années ? Pour info, dans Gnome 3, il existe des extensions pour ce genre de modifications, et que ce soit une bonne idée ou pas, elle sont codées en javascript, donc c'est sûrement pas grand chose si la base est seine, propre et suffisamment flexible pour faire cela. La seule conclusion possible c'est : ils en ont rien à foutre et veulent se débarrasser d'un code inmaintenable.
9  0