IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

33 % des développeurs pensent que la confidentialité et la sécurité des données sont les principaux obstacles que le métavers doit surmonter
Selon une enquête menée par Agora

Le , par Sandra Coret

31PARTAGES

5  0 
Agora, spécialiste des API d'engagement en temps réel, a réalisé une étude sur l'opinion des développeurs quant à l'état actuel et à l'évolution du métavers, qui révèle que la confidentialité des données est la principale préoccupation.

Selon l'étude, 33 % des personnes interrogées pensent que la confidentialité et la sécurité des données sont les principaux obstacles que le metaverse doit surmonter. Les autres principaux défis que les metaverse devront relever sont l'interopérabilité des écosystèmes (12 %), la désinformation et les discours haineux (10 %), la création d'une communauté (10 %), l'accessibilité des outils pour les développeurs (9 %), la monétisation (8 %), la création d'un écosystème de devises et de paiements (7 %), l'identification des utilisateurs (5 %) et la faiblesse du matériel (5 %).

"Pour les développeurs, le métavers présente une grande opportunité", déclare Tony Zhao, fondateur et PDG d'Agora. "Leurs compétences et leur expertise sont plus pertinentes et urgentes que jamais. Les résultats de notre étude sont un instantané de ce que les développeurs pensent du metaverse, de la raison pour laquelle il est devenu sans doute la plus grande tendance actuelle et de ce à quoi ils pensent que l'avenir ressemble. Étant donné qu'ils seront en première ligne de pratiquement tous les développements qui auront lieu dans le metaverse, leurs pensées et leurs opinions ont en fin de compte beaucoup de poids".

Les secteurs qui devraient en bénéficier le plus sont ceux des jeux et du divertissement, cités par 26 % d'entre eux, suivis par les télécommunications (12 %) et le commerce de détail/le commerce électronique (11 %).


La question de la monnaie est également abordée. 53 % des personnes interrogées s'attendent à ce que les NFT, qui enthousiasment le monde de la technologie tout en laissant les autres froids, deviennent la principale monnaie du métavers, tandis que 57 % des personnes interrogées pensent que le métavers deviendra l'endroit le plus populaire pour acheter, stocker et échanger des cryptomonnaies. En effet, selon 70 % des personnes interrogées, les cryptomonnaies et la blockchain seront essentielles pour façonner l'avenir du métavers.

Bien que l'on attribue à Facebook/Meta l'idée du metaverse, seul un quart des personnes interrogées pensent qu'elle en aura encore le contrôle dans cinq ans, un autre quart estimant qu'aucune entreprise n'aura le contrôle total.


Source : Agora

Et vous ?

Trouvez-vous les résultats de cette enquête pertinents ?
Que pensez-vous du métavers en tant que développeur ?

Voir aussi :

Les investisseurs paient des millions de dollars pour des terrains virtuels dans le métavers, alors que le prix des "parcelles" a grimpé de 500 % au cours des derniers mois

Intel pense que le métavers aura besoin d'une capacité de calcul mille fois supérieure à celle disponible actuellement, ce que les ordinateurs d'aujourd'hui ne peuvent tout simplement pas offrir

L'inventeur de la PlayStation pense que le métavers est "sans intérêt", ajoutant que les casques RV et RA sont "tout simplement ennuyeux"

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 13/04/2022 à 18:06
Meta prévoit de percevoir près de 50 % des revenus générés par les créateurs dans « Horizon Worlds »,
sa plateforme de réalité virtuelle faisant partie de son projet de création du métavers

Après avoir annoncé plus tôt cette semaine que les créateurs peuvent vendre des objets numériques dans Horizon Worlds pour de l'argent réel, Meta a fourni des détails sur les frais que les créateurs devront payer sur les revenus réalisés via la plateforme. Dans un échange avec une revue spécialisée en réalité virtuelle, Meta a expliqué que tout ce qui est vendu dans Horizon Worlds serait soumis aux mêmes frais de 30 % que la société facture aux développeurs vendant des applications via sa plateforme VR, puis à des frais supplémentaires de 25 % sur le montant restant ».

Le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, veut permettre aux gens de dépenser et de gagner de l'argent plus facilement sur la plateforme de réalité virtuelle Horizon Worlds, qui fait partie intégrante du plan de Meta pour créer un soi-disant « métavers ». Dans une vidéo publiée lundi, le milliardaire de la tech a déclaré que Meta testait de nouveaux outils qui permettent aux créateurs de vendre des actifs virtuels et des expériences dans les mondes qu'ils construisent sur Horizon.

Meta a déclaré :

« Dans le cadre de notre engagement continu à soutenir les créateurs, nous commençons à tester plusieurs nouveaux outils qui permettront aux créateurs d'expérimenter différentes façons de monétiser ce qu'ils construisent dans Horizon Worlds. Alors que nous la lançons aujourd'hui comme test avec une poignée de créateurs pour obtenir leurs commentaires, ces types d'outils sont des étapes vers notre vision à long terme du métavers où les créateurs peuvent gagner leur vie et les gens peuvent acheter des biens numériques, des services, et expériences.

« Le métavers, par nature parce qu'il n'est pas limité par l'espace physique, apportera un nouveau niveau de créativité et ouvrira de nouvelles opportunités à la prochaine génération de créateurs et d'entreprises pour poursuivre leurs passions et créer des moyens de subsistance. Les créateurs et les entrepreneurs auront plus de liberté pour trouver un modèle commercial qui leur convient. Nous sommes donc ravis de franchir cette étape aujourd'hui et d'étendre davantage le Fonds Horizon Creators de 10 millions de dollars que nous avons annoncé en octobre dernier, que nous utilisons pour fournir des ressources aux créateurs d'Horizon Worlds. Nous continuerons à travailler avec notre communauté de créateurs et à tester et apprendre

« Nous commençons à déployer un test avec une poignée de créateurs durant lequel ils pourront vendre des objets et des effets virtuels dans leurs mondes. Par exemple, quelqu'un pourrait fabriquer et vendre des accessoires amovibles pour un monde de la mode ou offrir un accès payant à une nouvelle partie d'un monde.

« L'achat d'articles dans Horizon Worlds est disponible pour les personnes de 18 ans et plus aux États-Unis et au Canada, où Horizon Worlds est actuellement disponible. Les créateurs qui vendent des articles verront un onglet Commerce et un gadget lorsqu'ils sont en mode Créer, ce qui leur permet de créer des articles achetables.

« En plus d'introduire les achats dans le monde, nous commençons à tester un programme Horizon Worlds Creator Bonus pour les participants aux États-Unis.

« Ces bonus se présentent sous la forme de programmes mensuels axés sur les objectifs où les créateurs sont payés à la fin du mois pour leur progression vers l'objectif. Les bonus de créateur ne sont pas soumis à des frais et seront intégralement versés aux créateurs. Pour l'instant, dans ce test limité, les créateurs seront récompensés pour avoir construit des mondes qui attirent le plus de temps, mais avec le temps, nous pouvons faire évoluer ces objectifs, par exemple, pour encourager les créateurs à adopter de nouveaux outils ou fonctionnalités que nous déployons.

« Les créateurs qui participent à des programmes de monétisation, y compris les achats dans le monde et les bonus de créateur, sont tenus de suivre toutes nos politiques pour Horizon Worlds, y compris la politique de conduite en réalité virtuelle et la politique de contenu interdit d'Horizon Worlds, afin d'être éligibles aux revenus. Et comme pour tout contenu dans Horizon Worlds, si vous voyez quelque chose qui semble enfreindre nos politiques, vous pouvez soumettre un rapport pour que nous l'examinions. ».


Les détails sur les frais perçus par Meta

Bien entendu, Meta prendra une part de ce que vendent les créateurs. Pour les achats d'Horizon, Meta prend une commission de 25 % du pourcentage de ce qui reste après que les créateurs aient payé les frais de plateforme. Pour les plateformes avec des frais de 30 %, comme le propre Quest Store de Meta pour les titres VR, le créateur se retrouvera avec un peu plus de la moitié du prix de vente (puisque Meta perçoit 30 % et 25 % de 70 %).

L'entreprise a fourni l'exemple suivant :

« ... si un créateur vend un article pour 1,00 $, les frais de la boutique Meta Quest seraient de 0,30 $ et les frais de la plateforme Horizon seraient de 0,17 $, laissant 0,53 $ au créateur avant toute taxe applicable ».

C'est un taux effectif de 47,5 % de tout ce qui est vendu sur Horizon Worlds à Meta, laissant 52,5 % au créateur.

C'est une retenue assez lourde, mais pas tout à fait hors de propos avec les contemporains. Roblox, par exemple, prend entre 30 % et 70 % des revenus générés par les créateurs selon que le créateur a vendu l'article directement aux clients ou si l'article a été vendu sur le marché Roblox ou par une autre partie.

Ce sont des frais importants, sans aucun doute, mais les créateurs obtiennent quelque chose en retour. Horizon Worlds, par exemple, propose ses outils de construction collaboratifs autonomes, l'accès à un public et gère tous les coûts d'hébergement et de mise en réseau associés aux choses que les créateurs construisent. La question de savoir si cela vaut 47,5 % de ce que quelqu'un parvient à vendre sur la plateforme dépendra du créateur.

Meta a également clarifié d'autres choses sur le fonctionnement des outils de vente dans Horizon Worlds. La société a déclaré que, du point de vue de l'acheteur, les achats dans Horizon Worlds sont traités comme n'importe quoi d'autre sur la plateforme Quest (c'est-à-dire qu'ils utilisent le compte du casque et les informations de paiement enregistrées pour gérer la transaction). Cela signifie que les articles seront annoncés et traités avec la devise locale, plutôt qu'avec une devise d'application propriétaire.

En ce qui concerne la transportabilité des articles achetés dans Horizon Worlds, Meta indique que tout ce qui est acheté ne peut actuellement être utilisé que dans le monde dans lequel il a été acheté. Donc, si vous achetez un chapeau dans un monde, vous n'y avez accès que lorsque vous êtes dans ce monde spécifique.

Une photo fournie par Meta nous donne également quelques indices sur la mutabilité des choses que vous achetez dans Horizon Worlds, avec les petits caractères de la fenêtre contextuelle de transaction avertissant que les articles sont « sujets à des modifications par le créateur même après l'achat ». La fenêtre contextuelle mentionne également un ensemble de « Conditions d'achat pour les utilisateurs dans le monde ».


Qu'est-ce qu'Horizon Worlds ?

Horizon Worlds (anciennement Facebook Horizon) est un jeu vidéo en ligne de réalité virtuelle gratuit qui permet aux gens de construire et d'explorer des mondes virtuels.

Meta a publié le jeu sur ses casques Oculus VR aux États-Unis et au Canada le 9 décembre, mais il n'a pas encore été déployé dans le monde entier.

Au cours des derniers mois, les entreprises et les particuliers ont tout acheté, de l'art à l'immobilier dans des mondes virtuels sur des plateformes comme Decentraland et The SandBox. La star du hip-hop Snoop Dogg a acheté un terrain virtuel et un fan a payé 450 000 $ en décembre pour acheter un terrain à côté de lui sur The Sandbox.

L'achat et la vente d'actifs numériques n'étaient auparavant pas possibles sur Horizon Worlds, mais la société se rend compte qu'il y a de l'argent à gagner dans le métavers. En effet, Citi Bank estime que l'économie du métavers pourrait valoir entre 8 000 et 13 000 milliards de dollars d'ici 2030.

En plus des achats dans le monde, certains créateurs de monde virtuel aux États-Unis seront également payés directement par Meta pour leurs efforts. « Les gens qui construisent des mondes impressionnants, nous mettons simplement en place des fonds pour aider à compenser et récompenser les personnes qui font un travail formidable ici à Horizon », a déclaré Zuckerberg.

Les bonus seront basés sur des programmes mensuels axés sur les objectifs où les créateurs sont payés à la fin du mois pour leur progression vers l'objectif.

Meta a déclaré que les créateurs seront récompensés pour la construction de mondes qui « attirent le plus de temps passé ». La société a déclaré qu'elle pourrait modifier les paramètres sur lesquels les créateurs sont notés et récompensés à l'avenir.

Meta a lancé un Horizon Creators Fund de 10 millions de dollars en octobre dernier. On ne sait pas combien Meta met de côté pour payer les créateurs sur Horizon Worlds ou combien chaque créateur peut potentiellement gagner.

Zuckerberg, l'une des personnes les plus riches du monde, a déclaré : « La monétisation des créateurs est vraiment importante parce que vous devez tous subvenir à vos besoins et bien gagner votre vie en construisant ces expériences incroyables que les gens peuvent vivre ».

Matt Navarra, un consultant en médias sociaux, a déclaré : « le métavers élaboré que Meta continue de lancer est encore loin d'être réalisé ». Il a ajouté qu'il y avait encore beaucoup de points d'interrogation sur la façon dont il sera utilisé et sur sa popularité.

« La méta-activation des outils de monétisation est une décision intelligente pour aider à lancer une sorte d'économie de créateurs dans le métavers », a déclaré Navarra. « Mais pour la plupart des marques et des créateurs, le métavers restera quelque chose à surveiller de près à court terme ».


Des jetons numériques utilisables sur le métavers

Selon un rapport du Financial Times, la société mère de Facebook et Instagram aurait quelques produits en préparation, parmi lesquelles de la monnaie virtuelle que les employés de l'entreprise ont apparemment pris l'habitude d'appeler « Zuck Bucks ».

Zuck Bucks, qui fait référence au nom du fondateur, président et PDG de Meta, Mark Zuckerberg, est « peu susceptible » d'être une cryptomonnaie. « Au lieu de cela, Meta se penche sur l'introduction de jetons intégrés à l'application qui seraient contrôlés de manière centralisée par la société, similaires à ceux utilisés dans les applications de jeu telles que la devise Robux dans le jeu populaire pour enfants Roblox », selon le Financial Times. Roblox a construit une énorme entreprise de vente de Robux, et Meta pourrait essayer d'imiter une partie de ce succès sur ses propres plateformes. Comme autre illustration, nous pouvons citer également les V-Bucks de Fortnite.

Meta ne s'est pas totalement distancé des produits blockchain, car la société envisage également de publier et de partager des NFT sur Facebook. Le FT indique que la société prévoit de lancer un projet pilote pour faire exactement cela à la mi-mai, selon une note de service, et peu de temps après, Meta testera l'autorisation « d'appartenance à des groupes Facebook basés sur la propriété de NFT et un autre pour faire du minting (créer) » de NFT. Le FT a précédemment rendu compte de certains des plans NFT de Meta pour Facebook et Instagram en janvier, et Zuckerberg a annoncé en mars que les NFT arriveraient sur Instagram.

En outre, Meta explore des « jetons sociaux » ou des « jetons de réputation », qui « pourraient être émis comme récompenses pour des contributions significatives dans des groupes Facebook, par exemple », rapporte le FT. La société se penche également apparemment sur les services financiers traditionnels tels que les prêts aux petites entreprises.

Source : Road to VR, Meta

Et vous ?

Que pensez-vous de ces frais ?

Voir aussi :

Meta serait en train de concevoir des « Zuck Bucks », des jetons numériques qui pourraient être utilisés dans son métavers. Meta se préparerait aussi à se lancer dans les NFT
Meta commence à tester des outils permettant de vendre des actifs et des expériences numériques au sein de sa plateforme de réalité virtuelle Horizon Worlds. Un élément clef du projet métavers
9  0 
Avatar de Sandra Coret
Communiqués de presse https://www.developpez.com
Le 12/04/2022 à 22:02
Meta commence à tester des outils permettant de vendre des actifs et des expériences numériques au sein de sa plateforme de réalité virtuelle Horizon Worlds, un élément clef du projet métavers

Les outils seront disponibles dans un premier temps pour un ensemble d'utilisateurs triés sur le volet qui créent des classes, des jeux et des accessoires de mode virtuels au sein de la plateforme immersive de la société, qui est accessible avec des casques VR, a indiqué Meta dans un communiqué.

Grâce à un seul outil, ces utilisateurs sélectionnés pourront vendre leurs accessoires ou offrir un accès payant aux espaces numériques spécialisés qu'ils ont créés, a précisé l'entreprise.

Le géant des médias sociaux teste également un programme de "prime aux créateurs" pour un petit groupe d'utilisateurs d'Horizon Worlds aux États-Unis, dans le cadre duquel il paiera les participants chaque mois pour l'utilisation des nouvelles fonctionnalités lancées par la société.

"Nous voulons qu'il y ait des tonnes de mondes géniaux, et pour que cela se produise, il faut que beaucoup de créateurs puissent subvenir à leurs besoins et en faire leur métier", a déclaré le directeur général Mark Zuckerberg lors d'une conversation avec les premiers utilisateurs, qui s'est tenue à l'intérieur d'Horizon Worlds à l'aide d'avatars.

La société mère de Facebook, qui a changé son nom en Meta l'année dernière, a investi massivement dans la réalité virtuelle et augmentée pour refléter son nouveau pari sur le metaverse, une idée futuriste d'un réseau d'environnements virtuels accessibles via différents appareils où les utilisateurs peuvent travailler, socialiser et jouer.


L'entreprise est en concurrence avec des acteurs émergents du monde virtuel, où des terrains, des bâtiments, des avatars et même des noms peuvent être achetés et vendus sous forme de jetons non fongibles, ou d'actifs virtuels basés sur la blockchain. Le marché de ces actifs a explosé l'année dernière, les ventes atteignant parfois des centaines de milliers de dollars.

Horizon Worlds de Meta, une plateforme sociale VR expansive, et Horizon Venues, qui se concentre sur les événements virtuels, sont les premières itérations d'espaces de type métavers.

Source : Meta

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Les investisseurs paient des millions de dollars pour des terrains virtuels dans le métavers,, alors que le prix des "parcelles" a grimpé de 500 % au cours des derniers mois

Le projet d'économie du Métaverse devrait atteindre 42 milliards de dollars d'ici 2026, selon Strategy Analytics, et 872,35 milliards de dollars en 2028, selon Reports and Data

25 % des personnes passeront au moins une heure par jour dans le métavers pour le travail, les achats, l'éducation, la vie sociale ou le divertissement d'ici 2026, selon Gartner

Même dans le métaverse, on n'échappe pas au fisc ; la plateforme Second Life commencera à faire payer aux joueurs les taxes de vente locales et nationales, sur de nombreux achats dans le jeu
6  0 
Avatar de fodger
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/04/2022 à 14:37
C'est vraiment de la m... ?
3  0 
Avatar de totozor
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/05/2022 à 7:17
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Lors d'une vente en ligne le 30 avril, Yuga Labs a vendu des NFT appelés "Otherdeeds", qui, selon elle, pourraient être échangés contre des parcelles de terrain virtuel dans un futur environnement en ligne sur le thème de Bored Ape appelé "Otherside".
Donc ils ont vendu 285 millions de dollars un truc abstrait qui pourrait peut être permettre d'acheter un truc abstrait qui n'existe pas encore et qui visiblement pourra être acheté par un autre moyen?
C'est gens sont des génies du mal...
3  0 
Avatar de kain_tn
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/04/2022 à 14:06
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Que pensez-vous du métavers en tant que développeur ?
C'est un concept aussi inutile qu’ennuyeux. Pour ma part, ça n'a aucun intérêt.

Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Trouvez-vous les résultats de cette enquête pertinents ?
Pertinente, je ne sais pas, mais elle me semble réaliste sur les problèmes de confidentialité et d'utilisation des données, vu que ces problèmes sont inscrits dans les gènes de Meta/Facebook.

La partie sur les GAFAM qui vont détenir le "metavers" d'ici quelques années va dans le même sens. Si ce truc ne fait pas un flop, ce sera le paradis des pompeurs de données.
2  0 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 14/04/2022 à 14:43
Ca va finir en plouf cette affaire
2  0 
Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/04/2022 à 13:34
A ce niveau, ils payent les impôts à la place des "créateurs", j'espère ?
1  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/04/2022 à 14:37
ce qui est dingue c'est qu'ils ont encore rien vendu et parle déjà de se faire des marges sur le dos des créateurs.
et c'est des beaux petits cochons bien gloutons, 50% en foutant rien c'est beau, même Apple ne vas jusque la et pourtant cela a fait beaucoup de bruit.
Si il y'avait des créateurs qui voulait venir faire fortunes, ils irons chez le conçurent.

On est bien d'accord que tous ce qu'on va pouvoir acheter sur Meta ce sera que de toute manière que du virtuel ? rien qui va améliorer la vrai vie des gens ?
Avoir une grosse et jolie villa dans le meta c'est pas pareil qu'en vrai...
1  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 14/04/2022 à 16:22
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
Si l'intégralité de tous les services mis à dispositions sont gratuit pour les créateurs et les utilisateurs et qu'il n'y a aucune pub ni traçage publicitaire, ça parait honnête comme deal, il faut bien financer la montagne de serveur en arrière plan.

En intuition j'ai l'impression qu'assez peu de ces préconditions ne seront présentes quand même ^^
mais c'est leurs problème ça, personne ne leur a imposé une infra centralité, ils auraient très bien pu décentraliser leurs infra et reporter le cout en calculs sur les clients.
Les sites pirates font très bien cela avec le torrent
1  0 
Avatar de calvaire
Membre expert https://www.developpez.com
Le 15/04/2022 à 8:20
Citation Envoyé par AoCannaille Voir le message
C'est pas un problème, c'est un choix technique et du coup un choix de business model. L'avenir nous dira s'ils ont eu raison ou pas.

Les torrents permettent de partager du contenu fixe. C'est en effet izi avec du P2P.
En revanche, je ne connais aucun MMORPG dont le serveur soit décentralisé et en P2P, en considerant que "serveur décentralisé" ait un sens...
C'est techniquement parfaitement faisable, tu peux trouver des POC sur le net.
Aucune boite ne le fait car sinon ils perdent la maitrise de leurs plateformes, chacun dans le meta pourras monter ces propres serveurs trafiqué connecter au serveurs officiels, et bypasser le store de meta ainsi que tous le business modèle.

En revanche jouer cette carte de l'ouverture peut leurs attirer pleins de créateurs et de développeurs, suffit de voir l’enthousiasmes de certains projets (modding dans skyrim, raspberry, steam deck...).
Et in fine des clients. En l'état actuel je vois pas qui va vouloir se connecter à leurs bouse. Surtout que si j'étais influenceur et que je voulais vendre des thirt ou autres babioles dessus, le ton est donné avec les 50% de commissions
1  0