IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Microsoft Edge détrône Safari en tant que deuxième navigateur de bureau le plus populaire au monde,
Selon StatCounter

Le , par Bill Fassinou

20PARTAGES

3  0 
Le navigateur Web Microsoft Edge, basé sur Chromium, aurait dépassé la barre des 10 % de parts d'utilisation sur les systèmes d'exploitation de bureau en avril 2022. Les données de StatCounter indiquent que Microsoft Edge est désormais utilisé sur 10,07 % des ordinateurs de bureau dans le monde, soit 0,46 % de plus que Safari, qui atteint 9,61 %. Google Chrome reste en tête avec une part dominante de 66,64 %, et Firefox est quatrième avec 7,86 %. Les analystes ajoutent toutefois que la part de marché d'Edge a été propulsée par l'arrivée de Windows 11, sur lequel il est le navigateur par défaut.

Internet Explorer 11 ne sera pas officiellement mis hors service avant le mois prochain, mais son remplaçant, Microsoft Edge, gagne déjà beaucoup de terrain. Selon le fournisseur d'analyses Web StatCounter, il a officiellement dépassé le navigateur Safari d'Apple en tant que deuxième option la plus populaire sur le bureau. Bien que Microsoft Edge ait fait ses débuts en 2015, il a d'abord été construit sur un moteur de navigateur propriétaire développé par l'entreprise : une approche qui allait être éphémère. La version originale d'Edge n'a pas réussi à gagner beaucoup de terrain parmi les utilisateurs, et a finalement été abandonnée par Microsoft.

Environ trois ans après la sortie de cette version, Microsoft a annoncé que Edge serait reconstruit sur la même base de code Chromium que le navigateur Chrome de Google, qui est très populaire. Cette décision semble aujourd'hui avoir porté ses fruits, et elle a sans doute été facilitée par la décision de Microsoft de remplacer Internet Explorer 11 par Edge comme navigateur Web par défaut sur Windows 11. Ainsi, la base d'utilisateurs d'Edge a augmenté lentement, mais sûrement depuis la sortie officielle de Windows 11 en octobre 2021.



Les premiers signes concrets indiquant que Microsoft Edge allait dépasser Safari pour prendre la deuxième place sont apparus en février, lorsqu'il était utilisé sur 9,54 % des ordinateurs de bureau dans le monde. En janvier 2021, Safari détenait une part de marché de 10,38 %, ce qui indique un déclin progressif de sa popularité au cours des 14 derniers mois. Pendant ce temps, Chrome, qui occupe la première place, a vu sa base d'utilisateurs augmenter progressivement, mais, chose peut-être surprenante, Firefox a perdu des utilisateurs depuis le début de l'année, malgré des mises à jour et des améliorations régulières.

Cela suggère que la troisième place de Safari n'est pas immédiatement en danger, puisqu'il n'a perdu que 0,23 % de parts de marché depuis février. Mais selon les analystes, les choses pourraient toujours changer rapidement si Apple décide d'introduire des changements radicaux dans le fonctionnement de Safari dans macOS 13 qui sortira plus tard cette année. Cependant, si Edge se porte bien sur les systèmes de bureau, il ne se porte pas aussi bien sur les appareils mobiles. StatCounter n'a pas répertorié Edge comme navigateur dans son top 6 des navigateurs les plus populaires sur les systèmes d'exploitation mobiles.

Google Chrome est en tête avec 62,87 % de la part d'utilisation, grâce à l'emprise dominante de la société sur l'écosystème Android. Safari est à 25,35 %, Samsung Internet à 4,7 %, Opera à 1,83 %, et UC Browser à 1,36 % des parts d'utilisation des navigateurs mobiles. Si l'on regarde les statistiques globales pour les mobiles et ordinateurs de bureau, Chrome est en tête avec 64,36 %, Safari est deuxième avec 19,13 %, et Edge est troisième avec 4,07 % de la part de marché totale. Les trois premiers sont suivis de Firefox, Samsung Internet et Opera, avec respectivement 3,41 %, 2,84 % et 2,07 %, dans cet ordre.

Selon plusieurs sources, ces dernières années, Safari pour ordinateur de bureau aurait fait l'objet de plaintes de la part de certains utilisateurs en raison de bogues, l'expérience utilisateur et la compatibilité des sites Web. Cela a conduit l'équipe Safari d'Apple à demander un retour d'information sur les améliorations possibles. Lors de la WWDC (Apple Worldwide Developers Conference) de l'année dernière, Apple a présenté une refonte radicale de son navigateur, mais les changements ont été accueillis avec dérision, et Apple a fini par revenir sur nombre d'entre eux avant de diffuser la version définitive au public en septembre.

Avec des entreprises comme Brave, Vivaldi et DuckDuckGo dans son rétroviseur, il est probable qu'Apple se méfie des changements aussi importants dans les futures versions de son navigateur natif, ce qui l'amènera à se concentrer sur la correction des bugs et l'amélioration des performances. Quant à Firefox pour bureau, Mozilla a publié la version 100 du navigateur il y a quelques jours et espère que cela l'aidera à remonter la pente.

« Qu'il s'agisse de célébrer les 100 premiers jours d'école ou d'avoir 100 ans, atteindre une 100e étape est une grande affaire qui mérite des confettis, des serpentins et du gâteau, et bien sûr, de la réflexion. Aujourd'hui, Firefox publie sa 100e version pour nos utilisateurs et nous voulions prendre un moment pour faire une pause et revenir sur la façon dont nous sommes arrivés là où nous sommes aujourd'hui ensemble, ainsi que sur les fonctionnalités que nous publions dans notre 100e version », a déclaré Mozilla. Contrairement à la plupart des principaux navigateurs, Firefox n'est pas basé sur le moteur Chromium.

Mozilla a fêté la sortie de Firefox 100 et a déclaré qu'il continuera d'améliorer le navigateur pour les utilisateurs actuels et futurs. « Nous avons reçu des éloges pour nos fonctionnalités qui ont aidé les utilisateurs à éviter les fenêtres pop-up, augmenté la protection contre la fraude en ligne, rendu la navigation par onglets plus efficace et donné aux gens la possibilité de personnaliser leur navigateur avec des modules complémentaires. Notre objectif était de donner la priorité à nos utilisateurs et de personnaliser leur expérience du Web, et cet objectif est toujours d'actualité », a déclaré Mozilla.

Source : StatCounter

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la croissance de la popularité de Microsoft Edge ?
Selon vous, qu'est-ce qui explique la baisse de popularité de Safari d'Apple ?
Pensez-vous que Firefox peut remonter la pente et surpasser Safari ou Edge ?

Voir aussi

Les versions 100 de Chrome, Edge et Firefox pourraient casser de nombreux sites Web, le plan de Microsoft consiste à envoyer un numéro de version à trois chiffres dans l'en-tête User-Agent

Mozilla célèbre la sortie de Firefox 100, dans un contexte de forte concurrence, avec Google chrome et Microsoft Edge

Google Chrome 100 est disponible et s'accompagne de nouvelles fonctionnalités de Chrome DevTools, ainsi que d'une nouvelle API dédiée à la gestion du placement des fenêtres

Le passage de Microsoft Edge à Chromium semble avoir payé : le navigateur gagne en popularité, tandis que Firefox cède des parts d'utilisateurs selon les stats de NetMarketShare sur septembre 2020


Le nouveau Microsoft Edge a connu une croissance de plus de 1300 % sur les douze derniers mois, dépassant Firefox qui perd lentement sa part de marché

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !