IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'UE veut procéder à une vérification de l'identité des internautes à l'horizon 2024 et si possible via une carte d'identité numérique
Pour lutter contre les abus sexuels à l'endroit des enfants

Le , par Patrick Ruiz

84PARTAGES

29  0 
L'UE souhaite que les sites web vérifient l'âge et l'identité de leurs visiteurs d'ici 2024, éventuellement au moyen d'une carte d'identité numérique qui n'a pas encore été développée. Les sites web réputés proposer des contenus préjudiciables devront vérifier l'identité de leurs visiteurs avant de les laisser continuer. L'Union européenne affirme que cette mesure vise à protéger les enfants contre les abus sexuels en ligne. Néanmoins, des craintes subsistent quant à l’existence de failles dans les systèmes informatiques et la possibilité que la manœuvre ôte aux internautes tout sentiment d'anonymat. Les sites web pornographiques seront tenus d'utiliser ce nouveau système tout comme les autres sites web réputés servir des contenus préjudiciables.

Le dispositif en préparation au niveau européen n’est pas sans faire penser à la Carte Nationale d’Identité électronique (CNIe) française déployée sur le territoire depuis le premier trimestre de l’année précédente. Celui-ci s’était retrouvé au centre d’une controverse en raison de l’approche d’enrôlement (ou de création de l’identité numérique d’un tiers) : l’évocation de l’application Alicem qui imposait à son utilisateur de passer par une étape de reconnaissance faciale pour prouver qu’il est le titulaire légitime du titre d’identité. Grosso modo, ce type de carte d’identité soulève comme problèmes : utilisation d’une base de données centralisée, durée de conservation très longue, transmission systématique à la base de données DOCVERIF, procédure de déchiffrement perfectible et ainsi de suite.

En Estonie, ce genre de carte d'identité est déjà utilisé depuis 2002. Elle leur sert de carte vitale, à se connecter à leur banque, faire des signatures numériques, voyager en transports en commun, chiffrer des courriels, voter en ligne, etc. Elle est fournie avec un lecteur de carte USB. En 2017, le pays a procédé à la suspension de 760 000 cartes d’identité numériques comme suite à la découverte d’une faille susceptible de permettre le clonage d’identité.


L’UE multiplie les projets à controverse sous le motif de protéger les enfants contre les abus sexuels en ligne. La Commission de l’UE a en principe procédé à la présentation au public de son projet de loi européenne portant sur le contrôle obligatoire des contenus des communications numériques le 11 mai dernier. La Commission veut obliger tous les fournisseurs de services de courrier électronique, de chat et de messagerie à rechercher les messages suspects de manière entièrement automatisée et à les transmettre à la police dans le cadre de la lutte contre la pédopornographie. Les projets dans le genre vont en se multipliant : vers un espace européen totalitaire ?

Source : Commission

Et vous ?

Pour ou contre la carte d’identité numérique ?
Quel commentaire faites-vous de la multiplication de projets à controverse dans l’espace européen sous le motif de la protection des enfants en ligne ?

Voir aussi :

Les États de l'UE s'engagent à créer des identifiants électroniques pour tous les résidents pour faciliter l'accès à des services publics et privés

L'Estonie décide de suspendre 760 000 cartes d'identité numériques suite à la découverte d'une faille qui peut permettre le clonage d'identité

Chine : le pays lance un programme pilote de CNI numérique sur le réseau social WeChat qui pourra aussi servir de plateforme pour porter plainte

Quel serait le prix moyen d'une nouvelle identité numérique ? Des chercheurs l'estiment à 1200 dollars après avoir parcouru le Dark Web

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/05/2022 à 12:19
Un jour radieux du mois de mai, Monsieur Duschmol se lève de bonne humeur.

La nuit a été courte. Pendant son sommeil, la totalité de sa petite personne a été monitorée et la totalité de ses données vitales ont été transmises au système central. Le système central a aussi enregistré ses ébats avec madame; il recevra d'ailleurs une mise en demeure parce qu'il a eu des mots dégradants pour sa partenaire (il l'a appelé lors d'un moment d'égarement "ma p'tit chiot" et un avertissement de santé (lors de la phase finale de son fricotage, son coeur a montré un pouls supérieur à la normale).

M. Duschmol ouvre son frigidaire connecté, se sert du café à l'aide de sa machine à capsule connectée de la société Netpresso. Les autorités lui transmettront un avertissement, il a pris 2 doses de fromage et un café de plus que la dose journalière prescrite par le ministère de la santé. M. Duschmol s'en fout, demain matin, sa machine à café sera de toute manière bloquée pour 3 mois parce qu'il a dépassé son quota de café pour le premier semestre de l'année.

Départ pour le boulot. En retard, monsieur Duschmol laisse son vélo pour sa voiture 100% écolo. Il constate que le système central a configuré à distance sa voiture et lui empêche aujourd'hui de rouler à plus de 20 km/h. Normal, le système central a détecté un pic de pollution et limité automatiquement la vitesse maximale de la totalité des véhicules de l’agglomération.

A son arrivée au travail, il reçoit un message sur son téléphone pour lui indiquer qu'il aura 3 points de pénalité pour mauvais esprit... On ne prend pas sa voiture quand il y a un pic de pollution... Cela prouve que l'on est un mauvais citoyen.

Mince... Vite allons à la borne pour interroger le système central sur son budget citoyenneté... Zut, M. Duschmol a perdu trop de points cette année... Il n'aura pas droit à des vacances, il devra s'inscrire au camp de citoyenneté organisé pendant 8 semaines cet été pour recouvrir 5 points de citoyenneté. C'est un peu juste, mais si il ne fait pas le con d'ici juillet de l'année prochaine, il aura droit à 4 jours et demi de vacances.

C'est décidé... Les vacances avant tout... M. Duschmol a décidé... Plus de galipettes avec madame pour les 12 prochains mois... Trop risqué... Un mot pourrait lui échappé...

Est-ce de la science fiction? Non, juste une projection de l'avenir... D'ailleurs le coup des points de citoyenneté est déjà appliqué aujourd'hui en Chine et l'UE nous y amène à marche forcée!

Les technologies du numérique permettent aujourd'hui un flicage du citoyen 24h/24... Il suffit de les appliquer...

Est-ce que l'être humain a renoncé à l'utilisation d'une seule technologie qu'il a inventé durant son histoire? JAMAIS... Il trouve toujours une bonne raison pour les imposer même lorsque cela va à l'encontre de l'éthique et de la morale... Il y aura toujours un vilain terroriste ou un pédophile pour justifier l’inacceptable!
37  1 
Avatar de SofEvans
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/05/2022 à 9:45
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Et oui, je sais qu'on pourrait parler des gens anonymes qui postent depuis les dictatures, cependant les états ont largement les moyens de retrouver les gens qui jasent trop sur Twitter, donc je ne suis pas certain que l'argument tienne en réalité.
On pourrait surtout penser au vol d'identité.
Pas sûr que tu aimerais te retrouver accusé de pédophilie parce que ton identité virtuelle a été piraté.
24  0 
Avatar de phil995511
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 13/05/2022 à 16:25
Encore une tentative d'abus de pouvoir des politiciens européens, cachée derrière de faux arguments, de sorte à accroître le contrôle social un peu à la chinoise ;-(
22  0 
Avatar de zabibof
Membre averti https://www.developpez.com
Le 13/05/2022 à 15:24
"C'est pour protéger votre liberté."
17  0 
Avatar de mith06
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/05/2022 à 11:33
13  0 
Avatar de smarties
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 13/05/2022 à 14:58
Citation Envoyé par walfrat Voir le message
Mais par exemple pour les jeux vidéo : totalement pour. Ca faciliterait les bans définitifs de tous les toxiques qui pourrissent les jeux.
Si c'est un jeu que tu a acheté avec une clé ça ne se fait pas déjà non ?
Pour les free-to-play c'est plus compliqué.

Personnellement, je ne veux pas de carte d'identité numérique partout (ça passe pour les impôts, assurances et autres éléments administratifs) mais pour n'importe quel site internet je suis contre. On serait exposé :
- au vols de données, chantage, vols d'identités, ...
- amendes/racket
- on subirait encore plus de démarchage : quand je voix tous les appels que j'ai sur mon fixe (je n'ai donné le numéro à personne à part la famille) et quelques uns sur mon portable
12  0 
Avatar de BleAcheD
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 13/05/2022 à 16:36
C'est marrant, c'est les mêmes raisons évoquées pour le chiffrement de bout en bout
Si ça marche pour l'un, pourquoi pas pour l'autre !
12  0 
Avatar de coolspot
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/05/2022 à 12:57
Toujours les meme excuse de la "pédophilie" pour justifier toutes les mesures injustifiable digne des pire dictature sur Terre.

Bientot le pare-feu à la Chinoise pour filtrer en amont et "protéger les enfant des pédophile" ?

Ca n'arrive meme pas à avoir la liste des passager du "lolita express" de weintein pour faire une enquete et ca vient nous dire que ces mesure liberticide vont servir à lutter contre la pédophilie . Ben voyons
10  0 
Avatar de Pyramidev
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/05/2022 à 0:14
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Source : Commission
Merci pour cet article de la Commission européenne. Je viens de lire la version française.

Les passages les plus importants sont les sections 10, 11 et 12 :

10. Les mesures seront-elles juridiquement contraignantes pour les États membres?

La stratégie n'est pas juridiquement contraignante, mais elle invite les États membres à y participer activement et à prendre certaines mesures. Elle soutient la mise en œuvre de la législation de l'UE et peut donc constituer un outil utile pour les États membres. Elle facilite et soutient également l'échange de bonnes pratiques entre les États membres, par exemple en ce qui concerne l'éducation au numérique et la participation des enfants en respectant leur parole dans l'environnement numérique.

11. Quel sera le rôle des entreprises?

Les entreprises ont la responsabilité clé de veiller à ce que les enfants et les jeunes puissent bénéficier d'expériences et de services numériques adaptés à leur âge, et leur rôle à cet égard est essentiel.

La Commission invitera les entreprises à participer à un code de conduite global de l'UE sur la conception adaptée à l'âge d'ici à 2024, une initiative de coréglementation menée au titre de la législation sur les services numériques, associant les décideurs politiques, la société civile et les enfants. Le code traitera avec souplesse d'un large éventail de risques pour les enfants, en fournissant des bonnes pratiques et des orientations aux entreprises pour leur permettre de s'acquitter des obligations imposées par le droit de l'UE. Il abordera, par exemple, l'absence de méthodes efficaces de vérification de l'âge, la collecte de données à caractère personnel et la manipulation commerciale des enfants, la nécessité de communiquer avec les enfants d'une manière adaptée à leur âge, et la sécurité dès la conception et par défaut.

Ce code contribuera à clarifier les attentes à l'égard des entreprises, la Commission les encouragera donc à participer à son élaboration et à le signer d'ici à 2024. Les entreprises qui l'auront signé devront respecter certaines obligations et leurs progrès feront l'objet d'une évaluation et d'un suivi réguliers.

La Commission invite en outre les entreprises à associer activement les enfants au développement et au déploiement de leurs produits et services numériques.

12. Comment la nouvelle stratégie permettra-t-elle de répondre à la question de la vérification de l'âge?

La facilité d'accès à des contenus inappropriés (ex.: automutilation, pornographie, troubles alimentaires, défis dangereux en ligne) est l'une des principales préoccupations formulées par les enfants et les parents ayant pris contact avec le réseau européen des centres pour un internet plus sûr et ayant été consultés pour la nouvelle stratégie.

L'UE a adopté des textes législatifs - en particulier la directive «Services de médias audiovisuels» et le règlement général sur la protection des données (RGPD) - et des solutions techniques de vérification de l'âge existent. Or, dans la pratique, les mécanismes de vérification de l'âge sont pour la plupart inefficaces et, souvent, il suffit d'introduire n'importe quelle date de naissance ou de cocher une case pour s'inscrire sur un site.

Dans le cadre de la stratégie pour un internet mieux adapté aux enfants, la Commission œuvrera à l'élaboration d'une norme européenne sur la vérification de l'âge. Ce type de norme clarifiera ce qui est attendu des entreprises lorsque la vérification de l'âge est requise avant de pouvoir utiliser des outils et des services en ligne, quels qu'ils soient. Ces méthodes reconnues seraient utilisées par les sites internet de pornographie, par exemple, pour s'assurer que leurs utilisateurs ont 18 ans ou plus.

Parallèlement, la Commission étudiera comment le portefeuille européen d'identité numérique pourrait être utilisé pour vérifier l'âge. La Commission collaborera avec les États membres et les encouragera à délivrer des cartes d'identité électroniques aux mineurs de moins de 18 ans, afin de renforcer l'efficacité des méthodes de vérification de l'âge. Cela permettrait d'obtenir une preuve de l'âge basée sur la date de naissance («moins de/plus de X ans») et reconnue à l'échelle de l'UE, dans le respect de la vie privée et en toute sécurité.
Le début de la section 10 m'a un peu surpris : « La stratégie n'est pas juridiquement contraignante ».
Donc, si la France n'applique pas leur délire, elle n'aura pas de sanctions économiques ?
C'est juste une coopération facultative entre les pays de l'UE qui veulent se rapprocher davantage de la dictature ?

Cela dit, même sans sanctions économiques, on sait qu'Emmanuel Macron y sera favorable : https://www.lefigaro.fr/secteur/high...ernet-20191120

Ne laissons pas Emmanuel Macron avoir la majorité aux législatives ! Votons contre la Macronie !
10  3 
Avatar de totozor
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 20/05/2022 à 12:23
Citation Envoyé par DAH Voir le message
Si c'est pour pouvoir interpeller les tarés qui s'attaquent aux enfants et les jeter en prison, pourquoi pas. Malheureusement internet est devenu le paradis des criminels de tous bords.
Rappelons que la majorité des agresseurs sexuels sont dans la famille ou le cercle proche de la famille.
Je ne dis pas qu'on ne doit pas combattre la pédophilie sur internet, je dis juste que si on veut s'attaquer à la pédophilie de façon efficace internet n'est pas la priorité.
Rappelons aussi que la majorité des utilisateurs d'internet sont des gens innocents de tout ce que l'on veut traquer.
6  0