IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

De nouvelles données montrent que seuls deux navigateurs comptent plus d'un milliard d'utilisateurs : Google Chrome et Safari
Avec des bases respectives de 3,4 milliards et un plus d'un milliard

Le , par Patrick Ruiz

18PARTAGES

11  0 
Le navigateur web Safari d’Apple compte un peu plus d’un milliard d’utilisateurs. Seul Google Chrome fait mieux avec une base d’à peu près 3,3 milliards. C’est ce qui ressort d’une récente estimation d’Atlas VPN basée sur le pourcentage de parts de marché des navigateurs de GlobalStats, qui a ensuite été converti en chiffres à l'aide de la métrique des utilisateurs d'Internet World Stats pour obtenir les chiffres exacts.


Il est important de noter que ces chiffres incluent les utilisateurs de mobiles, et pas seulement les utilisateurs d'ordinateurs de bureau. Il est probable que le statut de Safari en tant que navigateur par défaut pour l'iPhone et l'iPad joue un rôle beaucoup plus important que son utilisation sur le Mac. Il n'en reste pas moins que Safari est le seul grand navigateur web qui n'est pas disponible sur Android, qui est le système d'exploitation mobile le plus populaire au monde, ou sur Windows, le système d'exploitation de bureau le plus populaire.

Selon l'article de blog, Edge vient tout juste de dépasser Firefox pour la troisième place au cours de l'année écoulée.

Pendant ce temps, Chrome a été dominant pendant longtemps après avoir supplanté Internet Explorer de Microsoft. Si la nouvelle se résumait à dire que Chrome est le plus grand navigateur, cela ne vaudrait même pas la peine d'être rapporté - aujourd'hui, Chrome est le web, dans une certaine mesure. Et il est intéressant de noter que les dernières versions du troisième navigateur, Edge, sont construites sur Chromium de Google.

Apple avait autrefois des ambitions plus larges avec Safari, dans la mesure où il existait une version Windows du navigateur. Mais Apple a interrompu le développement de cette version en juin 2010. Techniquement, il est toujours possible d'exécuter Safari sur Windows 10 ou 11, mais ce n'est pas la meilleure idée du point de vue de la sécurité.

Et si Safari est le navigateur web par défaut sur iOS, il est possible d'installer et d'utiliser des navigateurs tiers sur l'iPhone et l'iPad. Depuis 2020, il est possible de définir un autre navigateur que Safari comme navigateur par défaut.

Cela dit, la différence entre Safari et un navigateur tiers sur l'iPhone n'est que superficielle. Les navigateurs alternatifs comme Chrome ou Firefox utilisent toujours les technologies de base de Safari ; ils permettent simplement aux utilisateurs d'utiliser les signets et d'autres fonctions supplémentaires de ces navigateurs sur d'autres plateformes.

Depuis sa sortie en 2008, Chrome est devenu synonyme de web : il a une influence considérable sur la façon dont les gens utilisent Internet. Lorsque Google a lancé sa norme de publication AMP (Accelerated Mobile Pages), les sites web se sont empressés de l'appliquer. Des plans similaires visant à remplacer les cookies tiers dans Chrome - une mesure qui aura un impact sur des millions de spécialistes du marketing et d'éditeurs - sont façonnés à l'image de Google. Malgré les craintes des défenseurs de la vie privée, Google semble décidé à aller au bout de son idée. Avec, certes, des revenus en hausse, mais une part de marché en baisse, l’avenir de Firefox pour sa part inquiète les analystes quand on sait que ce navigateur est un artéfact clef du web.

Source : Atlas VPN

Et vous ?

Ces données statistiques collent-elles avec la réalité dont vous êtes au fait ? Sont-elles pertinentes ? Partagez votre expérience en la matière.
Comment expliquer le positionnement de Firefox dans ce classement lorsqu’on sait que le navigateur est axé sur la confidentialité et le respect de la vie privée qui sont des valeurs recherchées par les internautes ?

Voir aussi :

Mozilla va se séparer d'environ 250 collaborateurs dans le monde. L'entreprise met en cause la crise économique liée à la pandémie de Covid-19, ses plans d'avant crise n'étant plus tenables

FLoC est mort et sera remplacé par Topics qui sera l'alternative de Google aux cookies tiers publicitaires, Google prévoit de lancer les tests de son API sur Chrome à la fin du trimestre

Mozilla teste actuellement des publicités appelées "Sponsored Top Sites" qui s'affichent sur la page d'accueil de Firefox, c'est une fonctionnalité encore expérimentale ajoutée depuis Firefox 83

L'utilisation de Firefox est en baisse de 85 % malgré une augmentation de 400 % de la rémunération du PDG de Mozilla, Cal Paterson analyse les échecs de Mozilla

Mozilla teste les « vignettes sponsorisées » sur la page d'accueil de Firefox ou de nouvel onglet, la fonctionnalité est encore au stade expérimental

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de alain_du_lac
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/06/2022 à 17:05
Evidemment, sur les iPhones, c'est le monopole de Safari, et sur les Android, c'est le monopole de Chrome.
Ce qui serait intéressant, c'est d'avoir les chiffres sur les PC de bureau où là les utilisateurs ont le choix ...
1  0 
Avatar de destroyedlolo
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 10/06/2022 à 10:38
et sur les Android, c'est le monopole de Chrome
Bien sur que non : sur mon téléphone, j'ai Firefox et je n'utilise que lui.

Par contre, d'une manière plus générale, j'ai noté qu'il y a de + en + d'appli "pro" qui ne supporte que Chrome. On risque d'arrivée à la même dérive qu'on avait eu avec l'infâme "internet explorer" (même si Chrome est d'une meilleur facture que ce dernier).
Chrome en lui même n'y est pour rien : c'est une fois de plus la nullité des éditeurs qui en ait la cause.
0  0