IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google reporte à 2024 l'élimination progressive des cookies publicitaires dans Chrome,
Afin de permettre à plus de parties d'évaluer et de tester les API Privacy Sandbox

Le , par Bill Fassinou

9PARTAGES

6  0 
Google a annoncé qu'il reporte son ambitieux projet de suppression des cookies de suivi tiers dans le navigateur Chrome au second semestre 2024. L'entreprise a déclaré que les réactions ont montré que les annonceurs ont besoin de plus de temps pour tester la technologie. C'est la deuxième que Google repousse la mise en œuvre de son alternative aux cookies appelée Privacy Sandbox. Les pressions réglementaires ont ralenti le déploiement de la technologie, mais Google pourrait obtenir l'approbation des régulateurs d'ici la nouvelle date de lancement. La technologie continue toutefois d'être dénoncée par des acteurs influents du Web.

Le projet de Google visant à éliminer les cookies tiers de Chrome est une initiative qui bouleverserait la manière dont les publicités sont ciblées sur les sites Web. La société dit avoir travaillé avec des éditeurs, des spécialistes du marketing et des régulateurs sur son plan de remplacement des cookies tiers. Les cookies représentent actuellement le principal moyen que les spécialistes du marketing utilisent pour suivre l'activité en ligne des internautes et adapter les publicités en conséquence. Cependant, Google, qui est le leader mondial de la publicité en ligne et le développeur de Chrome, le navigateur le plus utilisé au monde, a décidé de s'en passer.

L'initiative est connue sous le nom de Privacy Sandbox. Dans un billet de blogue publié mercredi, Google a indiqué qu'il allait reporter le passage au nouveau système afin de donner aux spécialistes du marketing plus de temps pour tester ses outils. « Le retour le plus constant que nous avons reçu est le besoin de plus de temps pour évaluer et tester les nouveautés de Privacy Sandbox avant de déprécier les cookies tiers dans Chrome. Nous avons maintenant l'intention de commencer à supprimer progressivement les cookies tiers dans Chrome au cours de la seconde moitié de 2024 », a écrit Anthony Chavez, vice-président de Privacy Sandbox.



Google a initialement publié son intention de supprimer progressivement la prise en charge des cookies de suivi tiers dans Chrome dans un délai de deux ans au début de 2020 - il y a maintenant environ deux ans et demi (et une pandémie mondiale). La pression réglementaire a entraîné un précédent retard qui a repoussé la fenêtre à 2023. Cependant, l'approche de développement actuelle (si ce n'est pas la technologie sous-jacente, jusqu'à présent) de la nouvelle technologie aurait reçu l'approbation de l'autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA), de sorte que cela pourrait être la dernière fois qu'elle est repoussée.

Chavez a annoncé mercredi que les essais de ces nouveaux outils publicitaires sensibles à la vie privée s'étendront à davantage d'utilisateurs au début du mois d'août, pour s'intensifier sur le reste de cette année et en 2023. Au cours des derniers mois, Google a publié des versions d'essai d'un certain nombre de nouvelles API Privacy Sandbox dans Chrome afin que les développeurs puissent les tester. Ces API comprennent "Fledge" et "Topics" qui, selon l'entreprise, permettent de trouver un équilibre entre la préservation de la vie privée et la poursuite de l'économie de la publicité en ligne qui est au cœur de son activité.

Si vous utilisez une version bêta de Chrome, il se peut qu'elles soient déjà activées pour vous. En outre, la décision de Google de supprimer les cookies fait écho aux mesures prises par Apple qui a secoué le marché de la publicité numérique l'année dernière en limitant l'accès des annonceurs aux données des utilisateurs dans son système d'exploitation iOS. Toutefois, à l'heure où les géants de la technologie font l'objet d'une surveillance antitrust croissante, certains experts craignent que la décision de Google de supprimer les cookies ne renforce son pouvoir sur le marché de la publicité numérique, où il joue déjà un rôle dominant.

Le projet Privacy Sandbox vise à collaborer avec l'écosystème pour développer des alternatives aux cookies tiers et à d'autres formes de suivi intersites qui préservent la vie privée. Il propose d'utiliser un algorithme intégré au navigateur, le Federated Learning of Cohorts (FLoC), pour analyser l'activité d'un utilisateur et générer un identifiant "préservant la vie privée" qui peut être utilisé pour le ciblage. Google affirme que Privacy Sandbox est plus anonyme que les cookies, mais l'EFF (Electronic Frontier Foundation) l'a décrit comme étant "l'opposé d'une technologie préservant la vie privée" et s'apparentant à un "score de crédit comportemental".

Privacy Sandbox a également incité les régulateurs à examiner si les objectifs publicitaires de Google sont anticoncurrentiels. En janvier 2021, la CMA du Royaume-Uni a annoncé son intention de se concentrer sur les impacts potentiels de Privacy Sandbox sur les éditeurs et les utilisateurs. Et en mars, 15 procureurs généraux d'États américains et de Porto Rico ont modifié une plainte antitrust déposée en décembre dernier, affirmant que les changements apportés à Privacy Sandbox obligeraient les annonceurs à utiliser Google comme intermédiaire pour faire de la publicité. Une pratique qui empêcherait ses rivaux de le concurrencer.

Au début de l'année, Google a conclu un accord avec la CMA sur la manière dont elle développe et publie Privacy Sandbox dans Chrome. Cependant, les concurrents de Google estiment que Privacy Sandbox encourage la centralisation, nuit aux choix de l'utilisateur et va à l'encontre de la volonté de la communauté de créer un Web plus ouvert. « Privacy Sandbox renforcerait la position de Google en tant que monopoleur du Web. Comme d'autres l'ont fait remarquer, une véritable protection de la vie privée améliorerait la compétitivité et l'ouverture du Web », a écrit l'équipe du navigateur Brave dans un billet de blogue publié en janvier.

« Privacy Sandbox est tout le contraire : une proposition cynique qui adopte juste assez le langage et les couleurs de la communauté de la protection de la vie privée pour tenir les régulateurs à distance, tout en profitant en pratique au monopole de Google, au détriment du Web en général », a-t-elle ajouté. L'équipe estime qu'il est difficile, voire impossible, de faire confiance à Google pour protéger la vie privée des internautes, alors qu'il est le principal artisan de l'état actuel du Web. « Il est prudent de douter de quelqu'un qui vend des antidotes après s'être enrichi en empoisonnant des puits », a déclaré l'équipe.

« La communauté du Web devrait de la même manière douter des promesses (et des intentions) de Google en matière de protection de la vie privée après que Google a passé des décennies à tirer profit des pires violations de la vie privée sur le Web (et à les pérenniser) », a-t-elle poursuivi. D'autres acteurs du Web, dont Amazon et WordPress, dénoncent également un comportement anticoncurrentiel de la part de Google.

Source : Google

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de l'initiative de Google visant à remplacer les cookies dans Chrome ?
Selon vous, peut-on faire confiance à Google pour protéger la vie privée des internautes ?
Que pensez-vous des arguments avancés par l'EFF et de Brave à l'encontre de la mise en place de Privacy Sandbox ?

Voir aussi

Google repousse le déploiement de sa technologie de tracking publicitaire FLoC à 2023, suite à la pression des acteurs de l'industrie, régulateurs et défenseurs des droits numériques

Amazon bloque FLoC, le nouveau système de tracking publicitaire de Google, et cela pourrait porter un coup dur au système censé remplacer les cookies publicitaires sur Chrome

Le FLoC de Google est une idée terrible, affirme l'EFF, la nouvelle méthode de pistage visant à remplacer les cookies tiers créerait de nouveaux risques pour la vie privée

WordPress envisage de traiter FLoC de Google comme un problème de sécurité et pourrait le désactiver automatiquement des sites Web, le CMS rappelle qu'il alimente environ 41 % du Web

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 02/08/2022 à 2:07
evidemment qu'on peut pas faire confiance a google, car son modele economqiue c'est la pub et la vente de nos meta données..
2  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/08/2022 à 18:51
Une nouvelle m*** "Chromeonly" .

Un navigateur, c'est fait pour naviguer. C'est tout ce qu'on lui demande .

A titre personnel, je conseille à toute mes connaissances de boycotter Chrome, et j'invite tout les membre de ce forum à faire de même.
1  0