IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google verse des sommes "énormes" pour conserver sa position dominante sur le marché des moteurs de recherche,
Selon le ministère américain de la Justice

Le , par Bill Fassinou

8PARTAGES

5  0 
Le département américain de la Justice (DOJ) a déclaré jeudi que Google dépense d'"énormes sommes d'argent" par an pour conserver illégalement sa place de premier moteur de recherche. L'action antitrust du DOJ contre Google pourrait faire perdre à Apple et Samsung, ainsi qu'à d'autres entreprises des télécommunications qui perçoivent ces redevances chaque année, une importante source de profit. Cela fait plusieurs années déjà que les concurrents de Google dénoncent cet accord entre la filiale d'Alphabet et ces entreprises. Maintenant, le DOJ conteste également la légalité de ces paiements.

Il suffit d'ouvrir n'importe quel navigateur Web sur un iPhone et de saisir une requête dans la barre de recherche intégrée, et c'est Google qui obtient ce trafic. Vous pouvez changer ce comportement si vous le souhaitez, en optant pour un autre moteur de recherche (DuckDuckGo, Baidu, Bing, etc.), mais presque personne ne le fait. Cela signifie que les propriétaires d'iPhone et d'iPad constituent une source de revenus très lucrative pour Google. Non seulement parce qu'ils apportent beaucoup de trafic, mais aussi parce que les possesseurs d'un kit Apple représentent un groupe démographique particulièrement précieux.

Les publicités placées devant les utilisateurs d'iPhone peuvent rapporter gros. Pour préserver sa place de moteur de recherche par défaut sur les kits Apple, Google verse à Apple une somme annuelle, qui correspondrait à un pourcentage des recettes publicitaires générées par les utilisateurs d'Apple. Google semble avoir une entente similaire avec le Sud-Coréen Samsung Electronics, ainsi qu'avec d'autres géants des télécommunications. Aucune des entreprises ne divulgue le pourcentage ou le montant, mais le cache simplement dans la catégorie des revenus des services. Désormais, le DOJ veut faire la lumière sur ces contrats.



Lors d'une audience cette semaine, un avocat du DOJ a déclaré que la filiale d'Alphabet a cherché à maintenir son monopole sur la recherche en ligne en violation des lois antitrust. Les procureurs généraux des États ont engagé une action antitrust parallèle contre la société. « Google investit des milliards dans les moteurs par défaut, sachant que les gens ne les changeront pas », a déclaré l'avocat du DOJ, Kenneth Dintzer, au juge Amit Mehta lors d'une audience à Washington jeudi qui a marqué le premier grand face-à-face dans cette affaire et a attiré parmi les spectateurs de hauts cadres antitrust du DOJ et le procureur général du Nebraska.

« Ils achètent l'exclusivité par défaut parce que les défauts de paiement ont une grande importance », a-t-il ajouté. Dintzer n'a pas révélé combien Google dépense pour être le moteur de recherche par défaut sur la plupart des navigateurs et tous les téléphones mobiles américains, mais a décrit les paiements comme des "chiffres énormes". Selon un rapport sur le sujet, le procès ne devrait pas débuter officiellement avant l'année prochaine, mais l'audience de jeudi était la première audience de fond dans cette affaire - une journée d'instruction au cours de laquelle chaque partie a exposé son point de vue sur les activités de Google.

Bien que personne ne puisse prétendre connaître la somme versée par Google à Apple chaque année, un procès a révélé en 2014 qu'il s'agissait d'un milliard de dollars. Depuis lors, la somme aurait augmenté de façon spectaculaire, avec des estimations informées de 3 milliards de dollars en 2017, triplant à 9 milliards de dollars en 2018, augmentant à 15 milliards de dollars l'année dernière, et de 18 à 20 milliards de dollars cette année. Selon certaines sources, si l'on prend l'exemple des quatre derniers trimestres, le revenu total des services déclarés d'Apple était d'un peu plus de 77 milliards de dollars.

Si 15 milliards de dollars de ce montant proviennent de Google, cela représente 19 %. Même selon les normes d'Apple, c'est "une énorme somme d'argent". À propos de l'audience du jeudi, la poursuite antitrust contre Google, déposée dans les derniers jours de l'administration Trump, était le premier effort majeur du gouvernement fédéral pour freiner le pouvoir des géants de la technologie, qui se poursuit sous le président Joe Biden. La Maison-Blanche a organisé jeudi une table ronde avec des experts afin d'examiner les dommages que les grandes plateformes technologiques peuvent causer à l'économie et à la santé des enfants.

L'avocat de Google, John Schmidtlein, a déclaré jeudi que DOJ et les États ne comprenaient pas le marché et se concentraient beaucoup trop sur les petits moteurs de recherche rivaux tels que DuckDuckGo et Bing de Microsoft. Schmidtlein a déclaré que pendant que le DOJ a les yeux tournés vers ces petits moteurs de recherche, Google doit faire face à la concurrence de dizaines d'autres entreprises, notamment TikTok de ByteDance, Meta, Amazon, Grubhub et d'autres sites où les consommateurs vont chercher des informations. Selon lui, le DOJ et les États évaluent mal le marché de la recherche.

« Vous n'avez pas besoin d'aller sur Google pour faire des achats sur Amazon. Vous n'êtes pas obligé d'aller sur Google pour acheter des billets d'avion sur Expedia. Le fait que Google ne soit pas confronté à la même concurrence sur chaque requête ne signifie pas que l'entreprise n'est pas confrontée à une concurrence acharnée », a déclaré Schmidtlein. Les avocats du DOJ, des États et de Google ont convenu que disposer de données fraîches sur les requêtes des utilisateurs est la clé du succès d'un moteur de recherche. Google contrôle le navigateur le plus populaire, Chrome, et le deuxième système d'exploitation mobile le plus populaire, Android.

Lors de sa présentation, Dintzer a mis l'accent sur les mécanismes du moteur de recherche de Google et sur la manière dont ses contrats par défaut ont empêché l'arrivée de rivaux potentiels. « Sur les téléphones mobiles, Google passe des contrats avec Apple, les fabricants de smartphones tels que Samsung et Motorola Solutions inc., la plupart des navigateurs et les trois opérateurs de télécommunications américains - AT&T Inc, Verizon Communications Inc et T-Mobile US Inc - pour s'assurer que son moteur de recherche est défini par défaut et est préinstallé sur les nouveaux téléphones », a expliqué Dintzer.

« Le moteur de recherche Bing de Microsoft est le moteur par défaut du navigateur Edge de la société et des tablettes Fire d'Amazon. Les contrats de Google en font la "passerelle" par laquelle la plupart des gens trouvent des sites Web sur l'internet, ce qui lui a permis d'empêcher ses rivaux d'acquérir l'envergure qui serait nécessaire pour défier son moteur de recherche. L'exclusivité par défaut permet à Google de refuser systématiquement les données de ses rivaux », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, selon d'autres critiques, les accords de partage des revenus que Google propose aux navigateurs sont essentiels pour des entreprises comme Mozilla Corp, car elles offrent leurs produits gratuitement aux utilisateurs. Ainsi, ils estiment que Mozilla disparaîtrait du jour au lendemain si Google cessait de le payer. « Ils n'ont pas été capables de construire une entreprise durable malgré les centaines de millions de dollars qu'ils reçoivent chaque année de Google. Un fleuriste au coin de la rue peut obtenir un meilleur retour sur investissement. La direction de Mozilla semble incompétente et louche », lit-on dans les commentaires.

Source : Document de la plainte (PDF)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la plainte du ministère américain de la Justice ?
La plainte est-elle fondée ? L'accord entre Google et Apple est-il illégal comme le prétend le DOJ ?

Voir aussi

Debian Linux remplace Google par DuckDuckGo comme moteur de recherche par défaut pour Chromium. Bientôt, le navigateur Chromium de Debian aura DuckDuckGo comme moteur de recherche par défaut

Quel moteur de recherche pourrait être le prochain Google ? Voici comment certains essaient de détrôner le géant de Mountain View

DuckDuckGo obtient la deuxième place en tant que moteur de recherche le plus digne de confiance avec 16 % des votes des utilisateurs, malgré une part de marché qui oscille autour de 2,5 %

Un moteur de recherche devrait-il pouvoir modérer les résultats en fonction de sa position morale ? Des procureurs menacent Google de représailles au sujet des cliniques antiavortement

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !