IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Meta dissout l'équipe responsable de la découverte de « dommages potentiels pour la société » dans ses propres produits
Tout en assurant que les efforts se poursuivront

Le , par Stéphane le calme

10PARTAGES

8  0 
« L'équipe d'innovation responsable » de Meta, un groupe destiné à lutter contre les « dommages potentiels à la société » causés par les produits de Facebook, n'existe plus. Les médias ont rapporté que l'équipe a été récemment « dissoute » bien que « la plupart » des membres seront intégrés à d'autres équipes de l'entreprise. Un porte-parole de Meta a déclaré que la société était « engagée envers les objectifs de l'équipe », mais n'a pas fourni de raison pour le changement de stratégie.

L'équipe d'innovation responsable a été formée pour la première fois « il y a plusieurs années », selon un billet de blog rédigé par Margaret Stewart de Meta, la vice-présidente de Facebook qui a supervisé l'équipe.


C'est en juin 2021 que Margaret Stewart a présenté cette équipe. Ci-dessous ses propos.

En tant que technologues, nous sommes tous les gardiens de certains des outils de communication les plus puissants jamais créés. Ces outils ont généré beaucoup de bien dans le monde, mais leur pouvoir même nécessite un profond sens des responsabilités et un engagement à prendre les décisions les plus éthiquement responsables possible, chaque jour. Les produits existants comme Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp, ainsi que les technologies nouvelles et émergentes comme la réalité augmentée et la réalité virtuelle, ont le potentiel d'améliorer la vie des gens de multiples façons. Ils peuvent également créer des défis importants et soulever des questions difficiles sur la façon de rendre nos produits bénéfiques et sûrs pour tous. À mesure que l'utilisation de ces technologies se développe et que l'influence de nos plates-formes augmente, notre responsabilité de révéler et d'atténuer les dommages potentiels doit également s'imposer.

C'est pourquoi nous avons fait des investissements aussi importants dans la constitution d'équipes dédiées à des sujets clés de responsabilité, tels que la protection de la vie privée et la défense de l'intégrité de nos plates-formes contre les abus et les contenus préjudiciables. Ces équipes spécialisées et bien d'autres disposent de l'expertise et des ressources nécessaires pour approfondir ces domaines spécifiques et complexes.

Mais une pièce essentielle du puzzle consiste à examiner l'image globale de la responsabilité et à le faire le plus tôt possible dans le processus de développement du produit. C'est pourquoi nous avons créé il y a plusieurs années l'équipe centrale de l'Innovation Responsable (RI) pour aider les équipes de Facebook à faire émerger de manière proactive et à traiter les dommages potentiels à la société dans tout ce que nous construisons. J'aide à diriger ces efforts, qui travaillent de concert avec de nombreuses équipes de spécialistes de l'entreprise pour élargir et approfondir l'approche de Facebook en matière d'innovation responsable.

Lorsque j'explique notre processus global d'évaluation de la sécurité des personnes pour les nouveaux produits et technologies, j'utilise souvent une analogie avec les soins de santé. L'équipe RI centrale est comme un médecin généraliste ; nous nous concentrons sur les pratiques préventives précoces pour aider à éviter autant de problèmes de santé en aval que possible. Nous adoptons une approche holistique, traitant « l'ensemble du patient » et tirant parti des connaissances d'une grande variété de spécialistes sur des sujets critiques. Nous pouvons trier les choses pour une équipe et les orienter vers les bons partenaires spécialisés selon les besoins, de la même manière qu'un médecin généraliste oriente un patient vers des spécialistes en dermatologie, en orthopédie, etc.

Dans le contexte de la conception de produits, cela signifie ne pas penser uniquement à court ou moyen terme, mais investir du temps pour prévoir les impacts à plus long terme. Cela signifie non seulement regarder les personnes qui utilisent le produit comme prévu, mais aussi les personnes qui peuvent en abuser pour blesser les autres. Cela signifie considérer si et comment certaines personnes ou communautés peuvent avoir par inadvertance une expérience négative avec les produits que nous fabriquons. Ces exemples ne font qu'effleurer la surface des éléments que nous devons prendre en considération lors de la conception pour un public mondial aussi vaste et diversifié, mais ils montrent comment l'ampleur et la profondeur créent une approche plus globale de l'innovation responsable.


Fonctionnement de l'équipe centrale d'innovation responsable

L'équipe centrale du RI est composée d'experts aux parcours divers et multidisciplinaires, y compris l'anthropologie, les droits civils, l'éthique et les droits de l'homme, pour n'en nommer que quelques-uns. Cette diversité d'horizons nous aide à explorer des problèmes complexes de manière nouvelle et originale. Nous faisons également régulièrement appel à des experts externes en la matière ainsi qu'à un ensemble diversifié de points de vue. Cela signifie que dans une table ronde ou un atelier RI donné, vous pourriez avoir un cinéaste, un philosophe, un artiste et un expert universitaire, aux côtés de membres de communautés qui pourraient potentiellement être affectés par ce que nous prévoyons de construire, tous offrant des perspectives uniques et sagesse pour éclairer notre approche.

Nous aidons les équipes produit à identifier les dommages potentiels dans un large éventail de problèmes et de dilemmes sociétaux. Nous créons des normes, des outils et des conseils pour des pratiques d'innovation responsables dans nos applications et nos services. Par exemple, au début de la pandémie, nous avons élaboré des conseils sur la manière de minimiser les dommages potentiels lors de la conception de produits liés à la COVID-19. Nous voulions que les équipes prennent en compte des éléments tels que la lutte contre la désinformation sur le virus, si un outil pouvait être exploité par des profiteurs ou si une fonctionnalité pouvait être involontairement offensante ou insensible.

Ce travail repose sur nos dimensions d'innovation responsable. Ces dimensions ont été inspirées par l'étude de diverses ressources mondiales telles que la Déclaration universelle des droits de l'homme et les objectifs de développement durable des Nations Unies. Ces documents sont parmi les meilleurs moyens de nous ancrer dans les choses dont les gens, les communautés et la société ont besoin pour prospérer, et aussi ce que nous devons travailler dur pour protéger. Nous avons ensuite procédé à de vastes consultations auprès d'intervenants externes, d'éthiciens, d'experts en droits civils et en droits de la personne. Le résultat est un cadre qui nous aide à définir notre responsabilité de manière pro-humaine et pro-société.

Ce cadre évolue au fil du temps, mais comprend actuellement 10 dimensions d'autonomie, d'engagement civique, de discours constructif, de sécurité économique, de durabilité environnementale, d'équité et d'inclusion, de confidentialité et de protection des données, de sécurité, de voix et de bien-être.

Meta se sépare de l'équipe d'innovation responsable

Meta Platforms Inc. a dissous son équipe d'innovation responsable, qui était autrefois un élément important de ses efforts pour répondre aux préoccupations concernant les inconvénients potentiels de ses produits.

L'équipe comprenait environ deux douzaines d'ingénieurs, d'éthiciens et d'autres personnes qui ont collaboré avec des équipes de produits internes et des spécialistes externes de la confidentialité, des universitaires et des utilisateurs pour identifier et résoudre les problèmes potentiels concernant les nouveaux produits et les modifications de Facebook META et Instagram.

Le porte-parole de Meta, Eric Porterfield, a déclaré que la société restait attachée aux objectifs de l'équipe et que la plupart de ses anciens membres continueraient un travail similaire ailleurs chez Meta, bien qu'ils n'aient pas la garantie d'avoir de nouveaux rôles au sein de Meta. Il a déclaré que la société pensait que ses ressources de conception de produits sûrs et éthiques étaient mieux dépensées dans des équipes plus spécifiques à des problèmes.

La disparition de l'équipe survient à un moment tumultueux pour Meta, car elle fait face à un ralentissement précipité de son activité principale de publicité numérique qui l'a incitée à ralentir l'embauche ces derniers mois. Le directeur général Mark Zuckerberg a tenté de remanier un large éventail d'activités du géant des médias sociaux, en mettant l'accent sur les initiatives qui peuvent contribuer à stimuler la croissance à court terme ou qui correspondent à son accent à plus long terme sur le métavers, une version vaguement définie et plus immersive d'Internet qui, selon lui, est au cœur de l'avenir de l'entreprise.

Comme prévu, selon les déclarations passées de l'entreprise et des chefs d'équipe, l'équipe d'innovation responsable devait avoir un rôle formateur dans les futurs produits de l'entreprise, en commençant par encourager les ingénieurs nouvellement embauchés à réfléchir aux inconvénients potentiels de ce qu'ils construisent, puis en passant en consultation sur la conception de produits spécifiques.

Zvika Krieger, qui dirigeait l'équipe avant de quitter Meta plus tôt cette année, a déclaré dans une interview que ses efforts étaient plus larges que d'autres travaux liés à la sécurité et à l'intégrité dans l'entreprise. Il a déclaré que son travail avait été mis en évidence dans les opérations d'ingénierie par l'ancien directeur de la technologie Michael Schroepfer, qui a annoncé l'année dernière qu'il démissionnait.

Krieger, qui a déclaré que l'équipe avait consulté plus de 100 équipes de produits, a cité comme exemple de son travail son implication dans la décision de l'équipe de rencontres de Facebook d'éviter d'inclure un filtre qui permettrait aux utilisateurs de cibler ou d'exclure les intérêts amoureux potentiels d'une race particulière. D'autres applications de rencontres ont ensuite emboîté le pas, a-t-il déclaré.

L'équipe de l'Innovation Responsable n'est pas la seule à avoir récemment été remaniée. Plus tôt cet été, Meta a réorganisé toute son équipe d'IA, ce qui comprenait l'intégration du groupe d'IA responsable dans son équipe d'impact social. La société a également cherché à réduire ses coûts alors que ses revenus diminuent pour la première fois de son histoire. Meta a également supprimé certains projets de sa division Reality Labs et ralenti ses embauches au milieu de rumeurs de licenciements potentiels.

Sources : porte-parole de Meta Eric Porterfield, Meta

Et vous ?

Que pensez-vous de la décision de Meta de créer cette « équipe d'innovation responsable » ? Manifestation de son désir d'amélioration ou poudre de perlimpinpin ?
Qu'est-ce qui pourrait expliquer qu'une équipe qui a été créée « plusieurs années auparavant » ne soit présentée au public que bien plus tard ?
Êtes-vous surpris de voir cette équipe dissoute un peu plus d'un an après sa présentation ?
Qu'est-ce qui pourrait, selon vous, expliquer cette décision de Meta ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de yahiko
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 01/03/2023 à 17:57
J'imagine qu'il s'agit d'une étude commandée par Mark Zuckerberg.
Cela reste très spéculatif car basé sur un engouement pour la Réalité Virtuelle qui pour l'instant n'existe pas.
Après, tout peut arriver, mais on pourrait très bien faire une étude montrant que le marché de la ratatouille en conserve se chiffrera en milliards en 2050.
11  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 17/11/2022 à 7:54
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
« [...]Je me suis trompé et j’en assume la responsabilité »
"... Vous êtes tous virés"
C'est quand même dur la vie d'un PDG, il met la survie de son entreprise en danger et il licencie les autres
La vie d'un employé est tellement plus simple, il fait son boulot, obéi à sa hiérarchie et se fait virer avec un solide "c'est pas toi le problème, c'est moi"

J'ai quelques collègues qui ont pris la mauvaise décision au mauvais moment, ils n'ont pas été virés mais leur carrière, qui avait évoluée si vite, s'est soudainement mise à stagner.
Je ne dis pas que c'est anormal, je dis juste que quand tu es en haut de la pyramide, les conséquences sont étrangement moins impactantes personnellement.

Et après on me dit qu'ils méritent leurs salaires mirobolants.
10  0 
Avatar de d_d_v
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/10/2022 à 16:47
Si Zuckerberg veut que son machinvers cartonne, il suffit d'y mettre du porno. C'est ce qui attire les gens en général
10  1 
Avatar de Suisei
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 09/12/2022 à 12:23
S’évader du monde réel n’est pas question d’attirails sur la tête, mais d’état d’esprit et de qualité de contenu (gameplay, qualité d’écriture, direction artistique…)
Pourquoi devrait on préférer visiter une reproduction virtuelle des allées de Carrefour ou que sais-je encore plutôt que regarder un bon film ou partir à l’aventure dans WoW avec les copains ?

Et puis faire passer une resucée de Second Life pour quelque chose de nouveau et révolutionnaire alors que des mondes virtuels il en existe depuis les années 70 avec les MUD c’est quand même fort de café. ¬¬
9  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/07/2023 à 7:54
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Gartner prévoit qu'un métavers complet sera indépendant des appareils et ne sera pas la propriété d'un seul fournisseur : il disposera d'une économie virtuelle propre, rendue possible par les monnaies numériques et les jetons non fongibles (NFT).
Je penses que Gartner est déconnecté de la réalité sur cette prévision.
Les gens ne sont pas prets à payer l'utilisation d'un monde virtuel en plus du matériel nécessaire pour le parcourir.
Le NFT est considéré comme une arnaque parce qu'il a été exploité comme ça à ses débuts. La population n'est pas prête à payer un objet spéculatif pour parler avec l'avatar moche de son neveu qui habite en Australie.
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
En tant qu'innovation combinatoire, les métavers nécessitent de multiples technologies et tendances pour fonctionner. Les tendances qui y contribuent sont la réalité virtuelle (VR), la réalité augmentée (AR), les styles de travail flexibles, les écrans montés sur la tête (HMD), un nuage AR, l'internet des objets (IoT), la 5G, l'intelligence artificielle (AI) et l'informatique spatiale.
Tata jeanine n'a pas compris un mot sur deux de cette phrase, si on veut rendre le métavers populaire il va falloir être capable de le vulgariser.
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
[...] et en respectant les principes éthiques et inclusifs.
Voilà une belle ignorance de l'environnement des métavers.
Les seules personnes que je connais qui ont fréquenté Second Life sont des personnes trans, c'est le premier environnement où elle ont expérimenté leur transition.
Ces metavers ont vécu des (gros) problèmes éthiques mais ils ont aussi connu l'inclusivité, probablement sans s'en rendre compte, s'ils arrivent à controler les chasers en tout genre, les SJW et quelques bandeurs de Hitler ça devrait pas mal se passer.
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Selon Gartner, deux problèmes cruciaux freinent l'adoption du métavers par les entreprises et les consommateurs. Tout d'abord, la réalité virtuelle ne gagne pas vraiment de terrain en dehors du monde du jeu. D'autre part, les rencontres virtuelles avec des avatars ne captent pas suffisamment l'imagination pour offrir une expérience réellement attrayante qui incite les gens à vouloir en savoir plus sur le métavers.
Ils font une analyse technique mais la valeur ajoutée du métavers par rapport à ce qui existe déjà est quasi nulle.
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
[*]le Web3,
Les gens s'en foutent
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
[*][B]l'informatique spatiale,
Les gens s'en foutent
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
[*]le jumeau numérique d'une personne
Les gens s'en foutent
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
[*]le jumeau numérique d'un client
Les gens s'en foutent
Les entreprises s'en foutent moins mais sans client à attirer quelle utilité?
9  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 12/07/2023 à 8:44
comme totozor, toujours pas vu le moindre interet, tant au niveau des particuliers que des entreprises.
je comprends l'interet de la ar/vr pour les particuliers (jv, films à 360 degré) et entreprises (pour faire des formations plus réalistes), meme si faut relativiser ca s'adresse a un marché de niche.

pour le metaverse, les gens veulent des trucs simple, messenger/whatsapp suffit tres bien pour communiquer, j'ai pas besoin de voir l'avatar du mec pour discuter, au pire allumer la webcam du smartphone pour voir mon interlocuteur, ce que je fait déja tres tres rarement.
mais mettre un casque pour voir un avatar en 3Dn enfin semi avatar, car il manque le sex et les jambes de la personne...

si j'étais millionnaires et que je ne savais pas quoi faire de mon fric, j’achèterais surement le casque spatial d’Apple juste par curiosité, meme si je sais tres bien que au bout de 1 semaines il finirait au fond d'un placard.
7  0 
Avatar de totozor
Membre expert https://www.developpez.com
Le 10/10/2022 à 7:43
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
les gens peuvent collaborer et donner vie à vos idées les plus folles, sans jamais quitter la RV
C'est un bel argument marketting, avez vous déjà essayer de donner vie à vos idées les plus folles.
J'ai essayé de faire de la modélisation 3D, en tant qu'ex ingé en conception méca je me suis dit que ça ne devait pas être si dur, et bien je n'ai jamais réussi à faire un truc suffisament acceptable pour que je le montre à un pote...

Si je voulais faire une galerie d'art virtuelle qui changerait pendant que je marche dedans je serais autant incapable de coder ça que de la modéliser pour que ça se passe de façon assez fluide...
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Quel est votre avis sur le sujet ?
Quel avenir pour le Métavers selon vous ?
Meta se débat pour essayer de ne pas mourir dans 15-20 ans mais il manque un génie dans son comité de direction pour que ça arrive.
Ceci ne m'attriste pas du tout.
6  0 
Avatar de Fagus
Membre expert https://www.developpez.com
Le 26/04/2024 à 13:27
Reality Labs a perdu plus de 45 milliards de dollars depuis la fin de l'année 2020
C'est étonnant. J'ai du mal à concevoir ce chiffre. 4 milliards d'euros c'est le coût du programme Ariane 6 . 10 milliards d'euros, c'est le coût (supputé) par centrale nucléaire hypothétique EPR2.

Si le pilotage de l'économie par le marché c'est de gaspiller autant d'argent dans le projet mort-né du métavers alors même que les marchés ne veulent pas financer les centrales nucléaires (enfin si, mais au taux impossible de 10%), alors qu'a priori c'est quand même plus utile que de passer sa vie sur un écran de plus, faut vite arrêter !
6  0 
Avatar de kain_tn
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 13/02/2023 à 19:19
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Meta prévoit de lancer son Horizon Worlds à un public plus jeune dès le mois prochain, pour avoir un plus grand impact sur le marché et mieux fidéliser les utilisateurs

Les Horizon Worlds de Meta, dont on parle beaucoup, sont une fonctionnalité à laquelle seul un public adulte peut s'abonner. Mais cela pourrait changer très bientôt.

Un nouveau rapport indique que le géant de la technologie est très désireux de prendre part à une expansion de son Horizon Worlds en le lançant à un public plus jeune. Ces derniers seraient âgés de moins de 18 ans. Et ce changement pourrait être mis en place dès le mois prochain.

L'expérience sociale amusante et passionnante de la réalité virtuelle serait à la portée des 13 à 17 ans, dans le cadre des efforts du géant de la technologie pour avoir un plus grand impact sur le marché et mieux fidéliser les utilisateurs.[...]
Donc en gros, après avoir perdu de l'argent dans leur "Metavers", qui est juste un énorme attrape-couillons, Meta se dit qu'il faut enrôler les enfants là-dedans car ils sont plus vulnérables, et change sa communication pour ne plus utiliser le mot "Metavers"?

Ces GAFAM sont vraiment écœurantes...
6  1 
Avatar de AndMax
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 26/09/2022 à 10:22
Que pensez-vous du Cybersickness, encore appelé le mal de la réalité virtuelle ?
Ceci peut expliquer que beaucoup de gens arrêtent la VR après moins de 15 minutes d'utilisation (quel que soit le fournisseur, casque VR PS4 ou Meta ou autre). Ce n'est pas forcément l'ennui, mais l'inconfort. Et du coup ça fait très cher l'équipement (rapport prix/utilisation). Un moniteur/clavier/souris utilisé des dizaines d'heures par semaine et un meilleur investissement qu'un casque que vous enlevez après quelques minutes, qui deviendra obsolète assez rapidement et qui tôt ou tard vous fera renverser votre tasse de café réelle.

Quel est votre avis sur le Métavers ? Pensez-vous l'utiliser ?
Le métavers n'est pas quelque chose de nouveau, et je l'ai utilisé dès le début début des années 2000, quand c'était encore quelque chose de libre et open source comme certains clients Second Life et les serveurs OpenSim. Cela continuera d'exister sous différentes formes ou jeux. Mais cela ne remplacera pas ce qui existe aujourd'hui pour faire des réunions en ligne (visioconférences, bureaux virtuels partagés, etc...). Le métavers, façon "Meta", par contre, ça ne m'intéresse absolument pas. Ils cherchent juste des vaches à lait à espionner et à qui vendre des NFT et casques, et veulent offrir à des arnaqueurs l'occasion de recevoir une fortune pour des terrains ou maisons qui n'ont qu'une existence numérique et éphémère. Mais surtout, je pense qu'il faut arrêter de faire l'amalgame entre métavers et réalité virtuelle, ce sont des choses différentes.

Quel est votre avis sur cette étude de Luis Eduardo Garrido ? Est-elle pertinente ?
Je n'ai pas lu l'étude, et je ne connais pas les détails sur leur matériel utilisé, mais il me semble évident que pour un usage à grande échelle (donc low-cost, et avec une population hétérogène), même dans un futur proche avec du matériel plus performant, ça ne pourra pas convenir à tout le monde comme les solutions de collaboration en ligne actuelles. C'est bien d'étudier le sujet afin de mettre en garde les entreprises qui envisageraient de mettre trop d'argent sur un concept qui pourrait rester un usage de niche. Il faudrait bien plus d'études de ce genre pour que certains journalistes redescendent sur terre. Pourquoi pas aussi une étude sur les retours sur investissements réels ?

Quelle est votre plus grande crainte concernant le métavers ?
Que trop de gens perdent le sens des réalités et finissent par croire que des datacenters et réseaux immenses pour gérer le bouzin, et que des millions de grosses cartes graphiques pour se connecter dessus, ça sera "vert" ou le futur de l'humanité. Ce que je trouve consternant, c'est de voir que lorsque les médias parlent des horribles et pathétiques "Roblox" ou "Horizon", ils illustrent ça avec les images d'un film comme Ready Player One, et que ça ne choque personne.
4  0