IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le PDG de Google, Sundar Pichai, conseille aux employés de ne pas "assimiler le plaisir à l'argent" lors d'une réunion générale animée,
Sur les mesures prises par l'entreprise pour réduire les coûts

Le , par Bill Fassinou

13PARTAGES

9  0 
Le PDG de Google, Sundar Pichai, a dû faire face à l'ire des employés de l'entreprise en raison des mesures d'économie qu'elle a prises, notamment les réductions des budgets de voyage et de divertissement, la gestion de la productivité et les licenciements potentiels. En réponse à la question de savoir pourquoi Alphabet avait mis en place toutes ces mesures, Pichai aurait déclaré aux employés qu'il espère qu'ils sont informés des vents contraires à l'économie mondiale. Il aurait ajouté que les employés devaient se serrer les coudes pour traverser cette période de turbulences et leur aurait également demandé de ne pas "assimiler le plaisir à argent".

Alors que Google tente de naviguer dans un environnement peu familier de ralentissement de la croissance, de réduction des coûts et de désaccord des employés sur les changements culturels, le PDG Sundar Pichai se retrouve sur la défensive. Lors d'une réunion générale de l'entreprise cette semaine, Pichai aurait été confronté à des questions difficiles de la part des employés concernant les réductions des budgets de voyage et de divertissement, la gestion de la productivité et les licenciements potentiels. Selon plusieurs sources, les employés étaient mécontents des restrictions sur les allocations de fin d'années et d'autres avantages.

Dans une question qui a été très bien notée par les employés sur le système interne Dory de Google, on a demandé à Pichai pourquoi l'entreprise "ponctionne les employés" en réduisant les budgets de voyage et de divertissement à un moment où "Google engrange des bénéfices records et d'énormes réserves de trésorerie", comme c'était le cas à la sortie de la pandémie de Covid. En réponse, Pichai aurait déclaré à l'assemblée qu'il espérait que tout le monde lisait les nouvelles de l'extérieur et que les employés devaient se montrer plus responsables dans "l'une des conditions macroéconomiques les plus difficiles de la dernière décennie".



« Comment puis-je le dire ? Écoutez, j'espère que vous lisez tous les nouvelles, à l'extérieur. Le fait que, vous savez, nous soyons un peu plus responsables à travers l'une des conditions macroéconomiques les plus difficiles en cours dans la dernière décennie, je pense qu'il est important qu'en tant que société, nous nous serrions les coudes pour traverser des moments comme celui-ci », a-t-il déclaré, selon un enregistrement audio de la réunion. Pichai est ensuite revenu sur sa réponse, soulignant qu'il n'est pas toujours nécessaire d'avoir plus d'argent pour s'amuser. « Je me souviens de l'époque où Google était petit et teigneux », a-t-il déclaré.

« Le plaisir n'était pas toujours - nous ne devrions pas toujours assimiler le plaisir à l'argent. Je pense que vous pouvez entrer dans une startup qui travaille dur et les gens peuvent s'amuser et cela ne devrait pas toujours être assimilé à de l'argent », a-t-il ajouté. Malgré les réponses de Pichai, CNBC, qui a obtenu l'enregistrement, note que la réunion a été plutôt houleuse. Pichai n'a pas aidé son cas lorsqu'il a esquivé les questions sur la réduction de la rémunération des dirigeants comme moyen de réduire les coûts, montrant que les employés croient clairement qu'on leur demande de faire des sacrifices auxquels les dirigeants sont insensibles.

La dernière réunion de l'ensemble du personnel a lieu alors qu'Alphabet, la société mère de Google, Meta et d'autres entreprises technologiques sont confrontées à une série de défis économiques, notamment une récession potentielle, une inflation galopante, une hausse des taux d'intérêt et des dépenses publicitaires modérées. Les entreprises qui, au cours des dix dernières années, étaient connues pour leur forte croissance et l'abondance de leurs avantages voient ce qu'il en est de l'autre côté. L'incertitude macroéconomique a conduit plusieurs entreprises technologiques à élaborer des mesures pour faire face au ralentissement économique.

En juillet, Alphabet a annoncé pour le deuxième trimestre consécutif des bénéfices et des revenus inférieurs aux prévisions, et la croissance des ventes au troisième trimestre devrait se situer à un chiffre, contre plus de 40 % un an plus tôt. Pichai a admis que ce n'est pas seulement l'économie qui a causé des difficultés à Google, mais aussi une bureaucratie en expansion chez Google. Après l'explosion des effectifs de l'entreprise pendant la pandémie de Covid, la directrice financière d'Alphabet Ruth Porat a déclaré plus tôt cette année qu'elle s'attendait à ce que certains problèmes économiques persistent à court terme.

Google a annulé la prochaine génération de son ordinateur portable Pixelbook et réduit le financement de son incubateur interne Area 120. En outre, au début du mois, Pichai a déclaré qu'il espérait rendre l'entreprise 20 % plus productive tout en ralentissant les embauches et les investissements. Et lors de la réunion de cette semaine, les employés ont demandé à Pichai de développer son commentaire concernant l'amélioration de la productivité et l'objectif de 20 %. « Je pense que vous pouvez être une équipe de 20 personnes ou une équipe de 100 personnes, nous allons être limités dans notre croissance dans une perspective d'avenir », a-t-il déclaré.

« Peut-être que vous prévoyiez d'embaucher six personnes de plus, mais que vous allez devoir faire avec quatre et comment allez-vous faire pour que cela se produise ? Les réponses vont être différentes selon les équipes », a-t-il ajouté. Pichai a déclaré que la direction passe au peigne fin plus de 7 000 réponses qu'elle a reçues des employés concernant les suggestions de l'effort "Simplicity Sprint", une initiative visant à solliciter les idées de ses plus de 174 000 employés sur la manière d'obtenir de meilleurs résultats plus rapidement et d'éliminer le gaspillage. Le PDG avait précédemment déclaré que la productivité n'était pas à la hauteur des effectifs.

Marc Zuckerberg, PDG de Meta, a fait les mêmes commentaires il y a peu. Lors d'un entretien avec les employés fin juin, Zuckerberg a déclaré qu'il y a "un tas de gens dans l'entreprise qui ne devraient pas être là". « Je pense que certains d'entre vous peuvent décider que cet endroit n'est pas pour eux, et cette autosélection me convient. De manière réaliste, il y a probablement un tas de personnes dans l'entreprise qui ne devraient pas être là », a-t-il déclaré. Ses propos, qui sont parmi les plus virulents qu'il ait adressés aux employés au cours des dernières années, reflètent le degré de difficulté auquel Meta est confrontée dans son activité.

Vers la fin de la réunion, Pichai a répondu à une question sur les raisons pour lesquelles l'entreprise est passée d'une politique "d'embauche et de dépenses rapides à une politique tout aussi agressive de réduction des coûts". Pichai n'était pas d'accord avec cette caractérisation. « Je suis un peu inquiet que vous pensiez que ce que nous avons fait est ce que vous définiriez comme une réduction agressive des coûts. Je pense qu'il est important que nous ne soyons pas déconnectés. Il faut avoir une vision à long terme dans des conditions comme celles-ci », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que Google continue d'investir dans des projets à long terme comme l'informatique quantique, et a déclaré qu'en période d'incertitude, il est important "d'être intelligent, d'être frugal, d'être teigneux, d'être plus efficace". Bret Hill, vice-président de Google chargé de la rémunération globale, a répondu à une question sur les augmentations de salaire, les actions et les primes et sur la manière dont elles seront affectées par les changements. Il a déclaré que l'entreprise ne prévoyait pas de s'écarter de la rémunération des travailleurs "dans le haut du marché afin d'être compétitif".

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous des propos de Sundar Pichai ?
Selon vous, les mesures prises par Google sont-elles trop coercitives ?
Selon vous, pourquoi Pichai a-t-il évité la question sur la réduction de la rémunération des dirigeants ?

Voir aussi

« Trop d'employés, mais peu de travail » : Sundar Pichai et Mark Zuckerberg tirent la sonnette d'alarme, les deux PDG suggèrent que les résultats obtenus ne sont pas à la hauteur de leurs effectifs

Emploi informatique : pourquoi votre travail pourrait être externalisé ? La Pologne et l'Ukraine paient les développeurs en moyenne entre 22 000 et 23 000 dollars par an

Mark Zuckerberg déclare que Meta va "réduire progressivement" le nombre de ses employés au cours de l'année prochaine, pour faire face à la baisse des revenus de l'entreprise

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/09/2022 à 0:51
Je pense que cette personne est clairement sous employée, la il a dépassé le rôle d'un PDG, je pense qu'il mériterait largement d'être le grand gourou d'une secte planétaire.
5  0 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/09/2022 à 23:32
C'est l'hôpital qui se fou de la charité ...

Qu'il divise son salaire par 10 dans ce cas, (même la il sera toujours aux alentours de 40k par mois) avant de dire à des gens qui sont payés même pas 1% de son salaire qu'ils ne doivent pas assimiler le plaisir à l'argent.

Franchement ...
Ces gens totalement déconnecté de la réalité et qui s'imaginent que les gens qui vont travailler ne le font pas à la base, pour l'argent.

Bien sûr que si.
Même si c'est une passion, le premier facteur, c'est l'argent.

Que ces gens baissent leur salaire abusif et redonnent la différence à leurs salariés avant de tenir de telles paroles.
4  1 
Avatar de Aiekick
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/09/2022 à 13:09
Citation Envoyé par HaryRoseAndMac Voir le message
Bien sûr que si.
Même si c'est une passion, le premier facteur, c'est l'argent.
c'est antinomique ce que tu dit.
Ou alors valable si ta passion c'est de gagner de l'argent..
2  1 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/09/2022 à 22:04
c'est antinomique ce que tu dit.
Ou alors valable si ta passion c'est de gagner de l'argent..
@Aiekick
Ce qu'écrit @HaryRoseAndMac est tout à fait juste, ont travail pour un salaire, sinon ce n'est pas du travail, c'est soit de l'esclavage soit un hobby .
Je ne voit aucun antinomisme là dedans.
2  1 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 26/09/2022 à 22:01
@defZero

Merci !
Quelqu'un qui me comprend dans ce monde de brute lol
0  0