IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La société X Corp. d'Elon Musk menace de poursuivre Meta pour avoir créé "une copie de Twitter" lancée sous le nom de Threads,
Elle accuse aussi Meta d'avoir volé les secrets commerciaux de Twitter

Le , par Mathis Lucas

9PARTAGES

4  0 
Un avocat de Twitter a envoyé mercredi une lettre au PDG de Meta, Marck Zuckerberg, pour le menacer de poursuites judiciaires après la présentation de son nouveau réseau social Threads. La lettre laisse entendre que la plateforme Threads est "une copie de Twitter" et accuse Meta de s'être livrée à un "détournement systématique, délibéré et illégal des secrets commerciaux et autres propriétés intellectuelles de Twitter". Elle accuse également Meta d'avoir embauché d'anciens employés de Twitter qui avaient et continuent d'avoir accès à des informations hautement confidentielles sur Twitter. Threads aurait enregistré plus de 30 millions d'inscriptions en 24 heures.

Elon Musk pourrait bientôt s'attaquer à Meta pour avoir créé une copie de Twitter

Threads est une nouvelle application créée par l'équipe d'Instagram. Elle permet de partager des mises à jour textuelles et de participer à des conversations publiques. Vous vous connectez à l'aide de votre compte Instagram et les messages peuvent contenir jusqu'à 500 caractères et inclure des liens, des photos et des vidéos d'une durée maximale de 5 minutes. La plateforme de Meta a été lancée aux États-Unis, au Royaume-Uni et dans près de cent autres pays. Elle n'est toutefois pas encore disponible dans l'UE en raison de problèmes de compatibilité avec le règlement général sur la protection des données (RGPD) et le Digital Markets Act (DMA).

Mais à peine 24 heures après son lancement, l'application doit déjà faire face à une première menace. En effet, l'application a été lancée comme un concurrent de Twitter et pourrait être un refuge pour les utilisateurs de Twitter qui se plaignent des changements survenus sur la plateforme depuis l'arrivée d'Elon Musk. Il s'agit d'une chose qui ne plait vraisemblablement pas à Musk et les siens. Ainsi, quelques heures après le lancement de Threads, Mark Zuckerberg a reçu une lettre de Twitter qui accuse Meta de s'être livré à un "détournement systématique, délibéré et illégal des secrets commerciaux et autres propriétés intellectuelles de Twitter".

La lettre a été envoyée par un avocat de Twitter, Alex Spiro. « Twitter a l'intention de faire respecter strictement ses droits de propriété intellectuelle et exige que Meta prenne des mesures immédiates pour cesser d'utiliser les secrets commerciaux de Twitter ou d'autres informations hautement confidentielles. Twitter se réserve tous les droits, y compris, mais sans s'y limiter, le droit de demander des réparations civiles et des mesures injonctives sans autre préavis pour empêcher toute autre rétention, divulgation ou utilisation de sa propriété intellectuelle par Meta », a écrit l'avocat de Twitter dans une lettre obtenue en exclusivité par Semafor.

L'interface utilisateur de Threads ressemble à celle de Twitter. Cependant, Threads ne prend pas en charge les recherches par mots-clés ou les messages directs. Selon des experts en droit de la propriété intellectuelle, pour porter plainte contre Meta pour vol de secrets commerciaux, Twitter aurait besoin de beaucoup plus de détails que ceux contenus dans la lettre. « La simple embauche d'anciens employés de Twitter (que Twitter a lui-même licenciés ou chassés) et le fait que Facebook ait créé un site quelque peu similaire ne sont pas de nature à étayer une plainte pour vol de secrets commerciaux », a déclaré Mark Lemley, professeur de droit à Stanford.

Les accusations de l'avocat de Twitter sont mal perçues dans la communauté

En gros, Twitter menace de poursuivre Meta, car il juge que Threads est une copie de Twitter. Spiro a accusé Meta d'avoir embauché d'anciens employés de Twitter qui "avaient et continuent d'avoir accès aux secrets commerciaux de Twitter et à d'autres informations hautement confidentielles". C'est une affirmation jugée "stupide" par plusieurs critiques. « Ce qui est amusant avec les secrets commerciaux, c'est que si vous ne les protégez pas, ils perdent leur statut de "secrets commerciaux". Je suppose qu'Elon aurait dû signer des contrats avec les personnes qu'il a licenciées, au lieu de manier la hache comme Bateman », peut-on lire dans les commentaires.

« C'est une façon incroyablement diabolique de s'en prendre à ses anciens employés. Poursuivre leur nouvel employeur pour les avoir embauchés. Le langage utilisé ici semble être quelque chose que l'on trouverait dans un contrat de non-concurrence qui aurait du mordant. Elon a un énorme problème, et ce procès doit être annulé si vite qu'il aura une attaque », a écrit un autre. Les critiques semblent très révoltés contre Musk, l'accusant de vouloir nuire à la concurrence : « si Elon veut monopoliser leurs services, il peut continuer à les payer. Mais je croyais qu'il les avait licenciés parce qu'ils étaient inutiles et ne produisaient rien de valable ? ».

Dans sa lettre, Spiro a affirmé que Meta a chargé les anciens employés de Twitter qu'il a repêché de développer "la copie de Twitter" et que ces derniers se seraient spécifiquement basés sur les secrets commerciaux et autres propriétés intellectuelles de Twitter. Il allègue aussi dans sa lettre que Meta a fait cela afin d'accélérer le développement de Threads, en violation des lois fédérales et de l'État, ainsi que des obligations permanentes de ces employés envers Twitter. De son côté, Meta ne voit pas du tout les choses de la même façon. Andy Stone, directeur de la communication de Meta, a déclaré à Semafor que les accusations de Twitter étaient sans fondement.

« Aucun membre de l'équipe d'ingénieurs de Threads n'est un ancien employé de Twitter ; ce n'est tout simplement pas le cas », a-t-il déclaré. Un ancien employé senior de Twitter a déclaré à Reuters qu'il n'avait pas connaissance d'anciens employés travaillant sur Threads ni d'aucun membre du personnel senior ayant atterri chez Meta. Dans un tweet posté après la révélation de la lettre, Musk a écrit : « la concurrence est une bonne chose, la tricherie ne l'est pas ». Mais ce tweet lui a valu de nombreuses autres critiques, certains l'accusant de vouloir se servir de "poursuites judiciaires fantaisistes pour combattre et détruire la concurrence "légale".

Twitter fait enfin face à un concurrent sérieux et montre des signes de panique

Ce nouveau défi lancé à Twitter fait suite à une série de décisions chaotiques qui ont aliéné à la fois les utilisateurs et les annonceurs, y compris la dernière décision de Musk de limiter le nombre de tweets que les utilisateurs peuvent lire par jour. Au milieu de tous les changements survenus chez Twitter, certains utilisateurs de médias sociaux pourraient chercher une alternative, comme Mastodon, Bluesky et maintenant Threads. Grâce à l'intégration de Threads à Instagram, il est beaucoup plus facile de gagner des utilisateurs en peu de temps. Selon certaines sources, Threads aurait enregistré plusieurs millions d'inscriptions en 24 heures.

Depuis que Musk a racheté Twitter à la fin de l'année dernière, beaucoup se sont plaints de l'orientation politique à droite de l'homme d'affaires et de la dégradation de l'expérience utilisateur du site. Mais malgré les critiques des opposants à la politique de Musk et des utilisateurs contrariés par les tentatives agressives du nouveau propriétaire de faire payer Twitter, les alternatives qui ont émergé, telles que Post.News, Mastodon et Bluesky, n'ont pas réussi à s'imposer auprès du grand public et à conquérir de larges bases d'utilisateurs. Selon certaines critiques, la lettre adressée à Zuckerberg révèle les inquiétudes de Twitter face à Threads.

Threads est peut-être la menace la plus sérieuse à ce jour pour détourner les utilisateurs (et l'argent de la publicité) de Twitter. Meta dispose des ressources nécessaires pour consacrer du temps et de l'argent à la concurrence de Twitter. Il dispose en outre d'un réseau intégré de milliards d'utilisateurs d'Instagram sur lequel elle peut s'appuyer : Threads permet aux utilisateurs de trouver et de porter immédiatement leurs abonnés Instagram au lieu de reconstruire leur réseau à partir de zéro. En outre, les analystes affirment que Meta a également une longue expérience dans l'entrave à ses rivaux avec des imitations réussies.

Ils pensent notamment à Instagram Stories qui a stoppé la croissance de Snapchat, tandis que Reels s'impose comme un rival de TikTok. Jeudi, Zuckerberg lui-même a annoncé que Threads comptait déjà 30 millions d'utilisateurs au cours de sa première journée d'existence, dépassant largement ses concurrents. (Bluesky a indiqué pour la dernière fois qu'elle comptait 50 000 utilisateurs).

Source : la lettre envoyée à Mark Zuckerberg par l'avocat de Twitter (PDF)

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?
Que pensez-vous de la lettre envoyée à Meta par l'avocat de Twitter ?
Selon vous, les accusations de Twitter sont-elles fondées ?
La réaction de Twitter montre-t-elle que Threads a suscité la peur chez les dirigeants ?
Que pensez-vous de Threads ? Représente-t-il une menace sérieuse à Twitter ?

Voir aussi

Meta lance sa nouvelle application de réseaux sociaux dénommée Threads pour rivaliser avec Twitter, elle ne sera pour le moment pas disponible en Europe car incompatible avec le RGPD

Zuckerberg lance son «Twitter-killer» : le patron de Facebook dévoilera jeudi l'application rivale Threads, tandis que le chaos s'empare un peu plus de la plateforme d'Elon Musk

Twitter annonce le bannissement de la promotion des autres réseaux sociaux tel qu'Instagram, Mastodon, Facebook, Truth Social et autres "concurrents", puis se ravise

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 12/07/2023 à 21:52
Si Musk voulait trainer en justice Meta, il aurait déjà porter plainte!

Tout ce blabla n'a qu'un but... fait parler de Twitter!
6  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 16/07/2023 à 1:05
- J'en ai marre de Twitter, il n'y pas mieux ?
- Si il y a pire.
- Super je m'inscrit !

5  0 
Avatar de FlaviusPERL
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 16/07/2023 à 9:00
Les réseaux sociaux me dépassent.
J'ai toujours l'impression qu'à chaque fois qu'on fait pire, les gens sont contents et en redemandent.
5  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 07/07/2023 à 16:39
C'était étonnant que personne n'en profite.

Musk a récupéré une entreprise presque à l'équilibre financier et l'a sabré comme un crétin.

Il a juste oublié que twitter a la base n'est qu'une plateforme de micro blogging comme beaucoup peuvent en faire.

Sa plu value est sa base utilisateur... son algo de recommandation et c'est a peu près tout.

J'attend pour ma part surtout de voir bluesky... Mais leur ouverture au compte goutte m'etonne. Soit leur système ne tient pas la charge soit ils n'ont pas confiance en leur capacité à accueillir du monde...

Mais si ils gardent trop ils vont se faire doubler.

L'important n'est pas d'être meilleur que twitter du premier coup mais de redonner une alternative pertinente après la mue de twitter.
4  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 12/07/2023 à 15:40
Meta ne s'est jamais cachée d'exploiter les données personnelles de ses utilisateurs. C'est en substance son business model. Si vous n'êtes pas d'accord avec le principe, renoncez à utiliser leurs services et produits. Peu importe votre niveau d’inquiétude ou la quantité de données personnelles partagées. Tout le reste relève du faux débat.
4  0 
Avatar de Andnotor
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 16/07/2023 à 17:04
Et 100% de ces utilisateurs ne vont pas abandonner Twitter pour autant, ils auront simplement les deux.
4  0 
Avatar de AoCannaille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/08/2023 à 17:30
Citation Envoyé par Padget Voir le message
Developpez perd de sa superbe depuis quelques temps
Developpez est un site communautaire. N'importe qui peut rédiger un article.

Si tu penses qu'un sujet mériterait d'être traité, prend ta plus belle plume et au boulot ;-)
4  0 
Avatar de calvaire
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 27/08/2023 à 12:36
les gens sont sur twitter et ils resteront sur twitter.

meme chose si demain twitter crée un clone de facebook, les gens sont féignant et aiment rester dans le confort et ne pas tester autre chose (linux a la place de windows, firefox à la place de chrome...etc)
surtout que entre threads et twitter j'aurais tendance a penser que threads (meta) est plus toxique comme entreprise.

j'ai déja du mal perso à migrer ma famille/amis sur signal à la place de whatsapp.

Meta c'est une boite qui semble bien aimer investir dans des projets foireux (metaverse, ray ban stories, threads...)
4  0 
Avatar de onilink_
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 08/07/2023 à 17:07
Et de ce que j'ai lu le compte threads est lié au compte instagram.
Si on veut delete son compte threads il faut accepter de delete le compte instagram en même temps

Pour mastodon pareil j'ai du mal a comprendre pourquoi si les gens qui détestent autant le nouveau twitter ils n'y vont pas.
Quand musk a racheté twitter tout le monde pensait qu'il allait se casser la gueule dans les jours qui suivent, donc mastodon a eu un gros pic d'utilisation et vu que beaucoup de monde y était, c'était assez proche de twitter au niveau de l'activité. Mais dans la semaine qui a suivis ça s'est vite tari... dommage.
3  0 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 10/07/2023 à 15:46
Ce n'est pas une surprise, les réseaux sociaux sont pour l'essentiel le lieux d'échanges courts, basés sur le sensationnel et dont les fondements sont rarement vérifiés.
C'est la raison pour laquelle l'extrême droite en fait son terrain de chasse favori. Alors que ses arguments moisis et simplistes sont aisément démontés dans les débats contradictoires, l'extrême droite utilise ses mensonges à sensation pour faire "le buzz" dans les réseaux sociaux.
5  2