Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le passage de Microsoft Edge à Chromium semble avoir payé : le navigateur gagne en popularité
Tandis que Firefox cède des parts d'utilisateurs selon les stats de NetMarketShare sur septembre 2020

Le , par Stéphane le calme

7PARTAGES

9  1 
Cela fait presque 9 mois depuis la sortie de la version Microsoft Edge basée sur Chromium et la part de marché du navigateur est passée à 8,84 % en septembre contre 8,52 % en août. La part de marché combinée d'Edge (8,84 %) et d'Internet Explorer (3,88 %) est de 12,72 %. Il y a exactement un an, Edge était à 5,38 %, ce qui signifie qu'il a augmenté de 3,46 % d'une année sur l'autre. Bien sûr, Edge est toujours loin derrière les 69,94 % de Chrome et il est peu probable qu'il se rapproche du navigateur de Google de si tôt, mais il est impressionnant qu'Edge ait grimpé à la deuxième place et maintienne hardiment sa position.

Le navigateur de Mozilla est depuis longtemps le deuxième navigateur desktop le plus utilisé, mais maintenant que Microsoft Edge a terminé le passage à Chromium et que de plus en plus de gens s’y intéressent, sa part de marché ne cesse de diminuer. Firefox est descendu en fait si vite qu'il a perdu la deuxième place, Google Chrome et Microsoft Edge étant désormais le fer de lance du marché des navigateurs desktop. Ainsi, Firefox est désormais utilisé par 7,19 % des internautes d'après les mesures de NetMarketShare, une légère perte de vitesse d'après la même source qui note que l'année dernière, à la même période, Firefox était utilisé par 8,93 % des internautes et le mois dernier par 7,36 %.


Lorsque Microsoft a décidé de remplacer son moteur de rendu EdgeHTML et son moteur JavaScript Chackra par Blink et V8 de Chromium, l’éditeur a fait un changement technologique sous le capot, mais a choisi de conserver l'interface de Microsoft Edge. L'objectif, selon Microsoft, était de créer une meilleure compatibilité Web pour ses utilisateurs et une fragmentation moindre du Web pour tous les développeurs Web. « Notre intention est d'aligner la plateforme Web Microsoft Edge à la fois sur les normes Web et sur les autres navigateurs basés sur Chromium », avait alors expliqué Joe Belfiore, vice-président de Windows Corporate. Ajoutant que « cela apportera une compatibilité améliorée pour tous et créera une matrice de test plus simple pour les développeurs Web. » Ce changement venait également régler un gros problème avec Microsoft Edge, à savoir le fait que certains sites Web ne fonctionnent pas correctement dans le navigateur.

La migration vers le moteur Chromium a permis à Microsoft de transformer Edge en un navigateur multiplateforme, et c'est l'une des raisons qui a contribué à la croissance de la nouvelle application.

Bien sûr cela ne s’est pas fait sans couacs. En effet, à sa sortie, il existait de nombreux problèmes à corriger. Par exemple :
  • une extension s’appuie sur un compte Google pour se connecter ou synchroniser des données, elle ne fonctionnera pas correctement dans Edge, car de nombreux services Google ont été supprimés d’Edge ;
  • si une extension s’appuie sur un logiciel compagnon sur votre PC, elle pourrait ne pas fonctionner correctement, même si le logiciel compagnon est installé ;
  • l’historique de navigation et les extensions ne sont pas encore synchronisés entre les appareils.

En plus de ces problèmes liés aux extensions, Microsoft a reconnu également plusieurs problèmes liés à de nouvelles fonctionnalités, mais aussi le fait que de nombreuses fonctionnalités disponibles sur l’ancienne version d’Edge et qui étaient encore absentes sur cette nouvelle version d’Edge. En mars 2020, l’éditeur indiquait que :
  • la fonctionnalité Collections est désormais disponible dans certains canaux, mais les Collections que vous créez ne seront pas synchronisées entre les appareils ;
  • si vous utilisez les deux versions d’Edge (ancienne et nouvelle), vous constaterez que les informations ne sont pas synchronisées si vous passez d’un appareil à un autre en utilisant une version différente sur chaque appareil ;
  • le passage de la souris sur les onglets pour voir les aperçus du site Web (absent) ;
  • Microsoft Pay avec remplissage automatique (absent) ;
  • le téléchargement d’applications Web progressives à partir de Microsoft Edge Addons Store (absent) ;
  • la prise en charge des sites et applications WebVR (absent) ;
  • Windows Hello qui permet de s’authentifier sans mot de passe (absent) ;
  • la possibilité d’écrire directement sur les pages Web (comme les notes Web) (absent) ;
  • trouver les sessions de navigation passées dans Windows Timeline (absent) ;
  • et bien d’autres fonctionnalités encore absentes.

Les chiffres de Microsoft Edge seraient probablement encore plus élevés après le lancement de la mise à jour d'octobre 2020 de Windows 10 plus tard cette année. Actuellement, le nouvel Edge est proposé via une mise à jour Windows et un téléchargement manuel, mais cela va bientôt changer. Microsoft a déclaré que la nouvelle version d'Edge remplacerait Edge Legacy et que la mise à jour de Windows 10 octobre 2020 sera livrée avec cette nouvelle version du navigateur.

En outre, Microsoft a également annoncé qu'il cesserait de desservir l'ancien navigateur Edge en mars 2021. D'ici la seconde moitié de 2021, la plupart des utilisateurs disposeront du nouvel Edge, car il sera transféré via la mise à jour d'octobre 2020 ou les mises à jour Windows plus récentes et autonomes.

Edge est désormais disponible non seulement sur Windows 10, mais également sur Windows 7, Windows 8, Windows 8.1 et même macOS. Fin septembre, Microsoft a confirmé que la version de son navigateur Edge, basé sur Chromium, pour les systèmes d’exploitation Linux sera disponible en octobre. Dans un premier temps, les utilisateurs de Linux pourront télécharger la Preview à partir du site Web Microsoft Edge Insider ou à partir de leur gestionnaire de paquets Linux natif. Microsoft commencera avec les distributions Ubuntu et Debian, puis prendra en charge Fedora et openSUSE.

Parts d'utilisateurs IT Pro francophone

Du côté de developpez.com, Chrome reste le champion avec 58,37 % de part d’utilisateurs (soit une baisse comparée aux 60,11 % de part d'utilisateurs du mois de juillet). Firefox conserve sa seconde place avec 17,44 % de part d'utilisateurs (soit une hausse comparée aux 15,80 % de part d'utilisateurs du mois de juillet). Safari ferme le peloton de tête avec 9,15 % de part d'utilisateurs. Edge se contente de la quatrième place avec 6,77 % de part d'utilisateurs (soit une hausse comparée aux 4,46 % de part d'utilisateurs du mois de juillet). Internet Explorer continue de perdre des parts et est désormais en dessous de la barre des 2 %. Rappelons qu’en février, lors du lancement de Microsoft Edge, Chrome restait le champion avec 61,67 % de part d’utilisateurs, Firefox était en seconde position avec 15,35 % de part d’utilisateurs, Safari est venu en troisième position avec 8,41 % de part d’utilisateurs. À ce moment, Internet Explorer était toujours plus utilisé que Microsoft Edge, les deux navigateurs de Microsoft représentaient respectivement 4,26 % et 3,79 % des parts de marché.


Notons que les deux éditeurs que sont Microsoft et Google ont multiplié les offensives pour inciter les internautes à télécharger leurs navigateurs respectifs.

En février, Google a affiché de plus en plus d'annonces sur ses propriétés Web qui ciblent les utilisateurs du nouveau navigateur Microsoft Edge. Par exemple, le Chrome Web Store de Google a commencé à afficher un avertissement aux utilisateurs d'Edge leur recommandant de passer à Chrome pour une meilleure sécurité. Rappelons qu’étant donné que Microsoft Edge est basé sur Chromium et qu'il partage du code source avec Google Chrome, cela signifie qu'il peut également utiliser des extensions Chrome. « Google recommande de passer à Chrome pour utiliser les extensions en toute sécurité », indique l'avertissement.

Pour sa part, Microsoft a commencé à utiliser Windows 10 pour publier Edge dans le menu Démarrer, les résultats de la recherche Windows, et il utilise également Bing pour afficher des avertissements lorsque les utilisateurs font des recherches sur « Chrome ». Microsoft s'est servi du menu Démarrer de Windows 10 pour suggérer aux utilisateurs de Firefox de passer au nouveau Microsoft Edge. Et enfin, Microsoft a essayé d’encourager les personnes sur Windows 10 à ne pas changer de navigateur par défaut pour prendre autre chose que Edge en se servant de la mention « recommandé ».

Source : NetMarketShare

Et vous ?

Sur quel navigateur êtes-vous (en entreprise et/ou pour vos consultations privées) ? Quels sont les éléments qui vous intéressent le plus sur ce navigateur ?

Voir aussi :

L'utilisation de Firefox est en baisse de 85 % malgré une augmentation de 400 % de la rémunération du PDG de Mozilla. Cal Paterson analyse les échecs de Mozilla
Firefox 81.0 apporte un nouveau thème plus coloré, une meilleure compatibilité des formulaires PDF et la prise en charge du remplissage auto des informations de carte de crédit
Microsoft va mettre fin au support de la première mouture de Microsoft Edge, ainsi qu'au support des services Microsoft 365 dans Internet Explorer 11 en 2021

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 07/10/2020 à 21:47
Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
Si Firefox perd des d'utilisateurs pour Edge, c'est que la fondation Mozilla ne peut pas, comme Microsoft, abuser de sa position dominante.
Comme beaucoup, je suis passé de Firefox à Chromium voila 5 ans et je ne le regrette nullement. Cela n'avait à voir la situation dominante d'un Google mais avec la médiocrité qu'était devenu Firefox: un monstre hideux, obèse, sacrifiant tout son écosystème de plugins pour ne pas faire l'effort de faire évoluer sa propre technologie (xpcom, xul ..).

On peut ajouter les nombreux controverses concernant la fondation, les plus significatives étant la démission de Brendan Eich, le projet leader depuis l'origine pour faire plaisir au lobby LGBT, et la multiplication des projets. Comme FirefoxOs qui n'avait aucune chance d'aboutir comme auraient pu l'expliquer les développeurs de BlackBerry 10 (basé sur html5 ... en 2012) ou même les propres développeurs de la fondation (qui durent migrer quantité de fonctions de l'IHM de Javascript à C++).

Or un leadership qui n'écoute pas sa base, on ne sait jamais où cela va mais on sait toujours comment cela finit.

Aussi Firefox perd des parts de marchés uniquement parce que lui et son fondation sont largement devenus irrelevant auprès de leur cible principale qui était celle des développeurs, et il y n'a aucune chance que cela change sauf coup de théatre. Rien n'est éternel dans ce bas monde dit l'adage.
Evidemment je parle ici selon ma propre expérience mais les courbes disent que mon sentiment est largement partagé.

Les évangélistes peuvent donc bien se mettre la tête dans le sable et ne pas continuer à écouter, ce qui est évidement une des causes du problème. Là où ils ont tord est que le business est l'usager.
6  2 
Avatar de FatAgnus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/10/2020 à 22:25
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Comme beaucoup, je suis passé de Firefox à Chromium voila 5 ans et je ne le regrette nullement. Cela n'avait à voir la situation dominante d'un Google mais avec la médiocrité qu'était devenu Firefox: un monstre hideux, obèse, sacrifiant tout son écosystème de plugins pour ne pas faire l'effort de faire évoluer sa propre technologie (xpcom, xul ..).
Vous connaissez mal le sujet, si Firefox a abandonné XUL et XPCOM c'est qu'il était impossible de faire évoluer des technologies créées en 1999. Je vous invite à lire l'article Histoire des systèmes d’extensions de Firefox pour bien comprendre pourquoi Mozilla a dû changer à deux reprises son système d'extension et pourquoi Mozilla a dû abandonner XUL et XPCOM. En 2020, Firefox n'a pas à souffrir de la comparaison avec Chrome comme étant un monstre hideux et obèse, c'est juste un FUD ou vous êtres très mal renseigné.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
On peut ajouter les nombreux controverses concernant la fondation, les plus significatives étant la démission de Brendan Eich, le projet leader depuis l'origine pour faire plaisir au lobby LGBT, et la multiplication des projets. Comme FirefoxOs qui n'avait aucune chance d'aboutir comme auraient pu l'expliquer les développeurs de BlackBerry 10 (basé sur html5 ... en 2012) ou même les propres développeurs de la fondation (qui durent migrer quantité de fonctions de l'IHM de Javascript à C++).
La majorité des controverses sont inconnues des utilisateurs de Firefox. Quel utilisateur lambda a déjà entendu parler de Brendan Eich ? Il y a eu effectivement beaucoup de dispersion de la part de Mozilla, mais personne ne peut prétendre connaître l'avenir. Firefox  OS aurait pu très bien marcher, pour preuve KaiOS un système d'exploitation propriétaire, qui équipait 17 % du marché Indien en 2019, est un fork de Firefox OS. Même une société comme Google a dû abandonner plus de 160 projets depuis sa création. Cependant la force d’ingénierie de Mozilla est bien plus faible que celles de Google ou Microsoft, qui s'appuient sur des monopoles extrêmement juteux pour les deux compagnies.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Or un leadership qui n'écoute pas sa base, on ne sait jamais où cela va mais on sait toujours comment cela finit. Aussi Firefox perd des parts de marchés uniquement parce que lui et son fondation sont largement devenus irrelevant auprès de leur cible principale qui était celle des développeurs, et il y n'a aucune chance que cela change sauf coup de théatre. Rien n'est éternel dans ce bas monde dit l'adage.
Evidemment je parle ici selon ma propre expérience mais les courbes disent que mon sentiment est largement partagé.
Les évangélistes peuvent donc bien se mettre la tête dans le sable et ne pas continuer à écouter, ce qui est évidement une des causes du problème. Là où ils ont tord est que le business est l'usager.
Le leadership de Firefox vient de 2004, époque où Microsoft avait abandonné le développement d'Internet Explorer et que Firefox n'avait pas vraiment de concurrent. Aujourd'hui en 2020, la concurrence est beaucoup plus rude, puisque tous les développeurs de Google, Microsoft, Opera et autres contribuent activement au projet Chromium. La force d’ingénierie, est une ressource précieuse qui fait cruellement défaut à Mozilla. Si on ajoute à cela les abus de position dominante de Microsoft et de Google, on ne peut guère s'étonner de la perte d'utilisateurs.

En 2020 Firefox reste un très bon choix vis à vis de Chrome, ne serait-ce que pour le respect de la vie privée ! Personnellement je ne vois pas en quoi Chrome est meilleur que Firefox. L'important c'est d'avoir le choix, mais effectivement le choix est surtout monopolisé par Chrome est ses dérivés (Brave, Opera, Vivaldi, Edge…).
4  1 
Avatar de FatAgnus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 08/10/2020 à 7:43
Citation Envoyé par air-dex Voir le message
+1000. Le fanboy Mozilla est facilement reconnaissable à une chose : c'est toujours la faute au grand méchant Chrome qui s'installe partout si Firefox se casse la gueule, avec maintenant une variante Edge semble-t-il. Oui l'utilisateur peut être très con, mais pas au point de ne pas remarquer qu'on lui a changé son navigateur et il n'hésitera pas à gueuler pour qu'on lui remette l'ancien s'il le regrette. Que Chrome et Edge forcent pour être utilisés est une chose. Que les utilisateurs ne (re)viennent pas sur Firefox en est une autre, encore plus grave pour le navigateur. T'expliques très bien pourquoi ici. Aujourd'hui Firefox est surtout taillé pour les geeks et pour ceux qui placent l'éthique avant tout. Mais les gens regardent aussi les performances et c'est ça qui va primer. Ça ne sert à rien d'être libre, d'avoir une super politique concernant la vie privée, de faire du progressim's au possible... Si t'es un lourdeau qui rame du c*l les utilisateurs ne voudront pas de toi et 'est exactement ce qu'il se passe avec Firefox. Ils semblent avoir réagi mais trop tard, Firefox étant désormais catalogué comme "navigateur mourant" surtout suite aux licenciements chez Mozilla.
Je pense qu'il y a confusion. Que Google force et ait forcé son installation à l'insu de ses utilisateurs, n'enlève pas les qualité techniques de Chrome. Mais tout le monde n'est pas développeur ou informaticien, et de nombreux utilisateurs se sont mis à utiliser Chrome du jour au lendemain sans le savoir, c'est un fait que j'ai pu vérifier. D'ailleurs une blague circulait à l'époque et disait « Chrome n'est pas un n'est pas un navigateur, mais un virus ». Les performances de Firefox sont aujourd'hui très bonnes en 2020.
4  1 
Avatar de FatAgnus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 07/10/2020 à 20:08
Si Firefox perd des d'utilisateurs pour Edge, c'est que la fondation Mozilla ne peut pas, comme Microsoft, abuser de sa position dominante.

Pour ceux qui l'auraient oublié, début juillet 2020, des utilisateurs de Windows ont eu la stupéfaction, après une mise à jour, de voir Edge se lancer automatiquement au démarrage en posant une question aux utilisateurs pour les inciter à utiliser Edge. Les utilisateurs de Windows ont eut ensuite la mauvaise surprise de voir que Edge avait été épinglé de force par Microsoft sur la barre des tâches et sur le bureau ! Quand enfin l'utilisateur lançait son navigateur par défaut, un message l'agressait en lui demandant s'il était sûr d'utiliser son navigateur web par défaut, Firefox ou Chrome, à la place de Edge !

C'est sûr qu'avec ces pratiques d'abus de position dominante, Firefox perd des utilisateurs au profit de de Edge. Puisqu'on vous dit que Microsoft a changé, ils sont pire qu'avant !
5  3 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 08/10/2020 à 21:24
Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
Vous connaissez mal le sujet, si Firefox a abandonné XUL et XPCOM c'est qu'il était impossible de faire évoluer des technologies créées en 1999. Je vous invite à lire l'article Histoire des systèmes d’extensions de Firefox pour bien comprendre pourquoi Mozilla a dû changer à deux reprises son système d'extension et pourquoi Mozilla a dû abandonner XUL et XPCOM. En 2020, Firefox n'a pas à souffrir de la comparaison avec Chrome comme étant un monstre hideux et obèse, c'est juste un FUD ou vous êtres très mal renseigné.
Il se trouve que j'ai développé des interfaces xul pour un projet il y a fort longtemps et considère connaitre le sujet. Or à l'époque, on jugea ce choix risqué et on retint finalement Swing, un choix plus que pertinent avec le recul.
Ce que je n'aurais pas pu dire si Mozilla avait fait le choix de supporter sa technologie, comme si xpcom imposait l'architecture mono-thread (ou l'absence de sandbox pour les extensions). C'est là que votre chroniqueur s'égare, car c'est toute la plateforme qui était mono-threadée, un choix très discutable même pour l'époque, et c'est cette plate-forme qui fut refaite.

Et c'est lors de cette refonte de la plateforme que l'on mettra à la poubelle XUL et XPCOM parce qu'après tous, les développeurs on s'en fout, et la compatibilité est un truc de capitalistes. Un détail occulté par le chroniqueur qui est d'ailleurs juge et partie, on ne lui en fera pas grief.

Microsoft continue de soutenir sa technologie COM depuis 25 ans, Oracle ses beans depuis a peu prêt la même durée. Alors qu'il ne s'agissait pas de technologies très stables, particulièrement DDE/COM auquel pas grand monde ne croyait à ses débuts.

Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
La majorité des controverses sont inconnues des utilisateurs de Firefox. Quel utilisateur lambda a déjà entendu parler de Brendan Eich ? Il y a eu effectivement beaucoup de dispersion de la part de Mozilla, mais personne ne peut prétendre connaître l'avenir. Firefox  OS aurait pu très bien marcher, pour preuve KaiOS un système d'exploitation propriétaire, qui équipait 17 % du marché Indien en 2019, est un fork de Firefox OS. Même une société comme Google a dû abandonner plus de 160 projets depuis sa création. Cependant la force d’ingénierie de Mozilla est bien plus faible que celles de Google ou Microsoft, qui s'appuient sur des monopoles extrêmement juteux pour les deux compagnies.
Justement, c'est le développeur lambda qui relaye la bonne parole, qui joue le curé des campagnes d'autrefois, c'est lui qui installe et maintient le logiciel. Ce n'est pas l'église vaticane qui envoie directement la bonne parole à ses ouailles dans les campagnes, heureusement d'ailleurs vu les billets de Mitchell Baker
Encore un détail mal apprécié, tandis que chez Microsoft (et IBM) qui sont peut-être des salauds de capitalistes, on sait parfaitement que les développeurs sont l'Alpha et l'Oméga de la stratégie.
Question, est-ce que Mozilla et ses fans connaissent leur propre business model ? on peut commencer en douter et leur taux d'abandon des logiciels est bien plus élevé que ce n'importe quel autre acteur de l'industrie.

Il n'est pas besoin d'être un grand clerc, n'importe quel observateur de l'industrie connait le futur de Firefox. Et tes propos me confortent dans cette analyse.

Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
Le leadership de Firefox vient de 2004, époque où Microsoft avait abandonné le développement d'Internet Explorer et que Firefox n'avait pas vraiment de concurrent. Aujourd'hui en 2020, la concurrence est beaucoup plus rude, puisque tous les développeurs de Google, Microsoft, Opera et autres contribuent activement au projet Chromium. La force d’ingénierie, est une ressource précieuse qui fait cruellement défaut à Mozilla. Si on ajoute à cela les abus de position dominante de Microsoft et de Google, on ne peut guère s'étonner de la perte d'utilisateurs.
La concurrence est féroce, raison de plus pour ne pas se disperser et rester compétitif.

Avec 500 millions/an, on pouvait en embaucher de ces développeurs faisant cruellement défaut, sachant que de plus le code est open source. Je ne suis pas sur que Chromium ait coûté la moité de cette somme. Mais quiconque se penche sur les comptes de la fondation sait que l'argent n'a pas tant été dépensé dans Firefox mais dans beaucoup d'a coté.

Et comme le dit air-dex, votre chute ne vient pas de l'abus de situation dominante de tel ou tel mais du fait que votre navigateur n'intéresse plus personne.
Question, pourquoi Microsoft contribue activement à chrome (et à Linux) mais pas à Firefox ?

Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
En 2020 Firefox reste un très bon choix vis à vis de Chrome, ne serait-ce que pour le respect de la vie privée ! Personnellement je ne vois pas en quoi Chrome est meilleur que Firefox. L'important c'est d'avoir le choix, mais effectivement le choix est surtout monopolisé par Chrome est ses dérivés (Brave, Opera, Vivaldi, Edge…).
Même pas, la vie privée est devenu un luxe et je ne ferais confiance à personne pour la protéger, particulièrement pas à la fondation Mozilla. Chrome fait aussi bien fait aussi voir mieux sur tout les plans. Un exemple tout con, les skins : on peux encore trouver des skins convenables dans les extensions chrome mais j'ai fais l'essai ce weekend et c'est strictement impossible pour Firefox.
Or le Look est important, et fondamental, sauf pour les gens faisant du Emacs toute la journée bien sur.

Ajoutons que la concurrence a intégré Chrome comme moteur de rendu parce que c'est plus facile à intégrer. A contrario, je n'ai pas la souvenir d'avoir vu une fois un firefox intégré. Alors est-ce un complot ?

Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
Les performances de Firefox sont aujourd'hui très bonnes en 2020.
Cela n'a aucune espèce d'importance. Qu'ils fassent leur mea culpa, virent quelques responsables de l'équipe firefox, embauchent un très bon designer et refassent toute l'interface et peut-être pourront-vous conserver leur 5% voir même gagner 1%. Leur image de navigateur mourant de la diversité deviendra celle d'une Chevrolet Camaro du web, un client dépassé, une antiquité presque légendaire que chacun a envie d'essayer.

Apple a pu franchir le cap et se réinventer, je doute que Mozilla le puisse.

Citation Envoyé par air-dex Voir le message
Par contre je ne suis pas d'accord pour Firefox OS. Il avait ses chances et était bien parti. Le hic est un petit échec sur la politique de différenciation, suite auquel les équipes de Firefox "Browser", se sentant délaissées, en ont profité pour prendre leur revanche en interne sur l'OS et ainsi reprendre progressivement les ressources que Mozilla avait alloué à son OS.
+106 pour le reste.
Firefox OS n'avait aucune chance, partant avec 3 ans de retard sur tout le monde alors que Blackberry s'était vautré, que Sybian avait disparu, que Winphone ne décollait pas du tout. Et la fondation était un poids plume dans le secteur. Admettons que j'ai tord et que tu ais raison, il ne fallait pas l'arrêter 3 ans après sa sortie.
1  0 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 12/10/2020 à 16:10
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
+106 pour le reste.
Firefox OS n'avait aucune chance, partant avec 3 ans de retard sur tout le monde alors que Blackberry s'était vautré, que Sybian avait disparu, que Winphone ne décollait pas du tout. Et la fondation était un poids plume dans le secteur. Admettons que j'ai tord et que tu ais raison, il ne fallait pas l'arrêter 3 ans après sa sortie.
J'ai retrouvé ma source sur le sujet. C'est un billet Medium de Ben Francis, une personne ayant travaillé sur Firefox OS du tout début jusqu'à la toute fin, qui raconte le "Rise and Fall" de l'OS : The Story of Firefox OS.

En recherchant ma source j'ai découvert qu'il avait remis le couvert l'an dernier avec The Legacy of Firefox OS, où il parle des forks de Firefox OS / Boot 2 Gecko. L'un de ces forks là est KaiOS, qui lui a réussi à percer sur le segment bas de gamme. C'est lui qui a repris le flambeau du vieux Series 40 de Nokia sur le bas de gamme des téléphones portables classiques ("feature phones"). Google a même investi 22 M$ dedans. Comme quoi il y avait la place de faire quelque chose et KaiOS l'a fait plutôt que Mozilla.

Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
Espérons que Firefox ne mourra pas, c'est la seule alternative crédible face à Google Chrome.
Au niveau technique oui. Tous les gros navigateurs sont passés sous Blink/V8 sauf Safari, mais ce dernier est propulsé par Webkit dont Blink est un fork. RIP Presto/Karakan (Opera), Trident/Chakra (Internet Explorer) et EdgeHTML/Chakra (Edge). RIP aussi Servo. Ne restent plus que le duo Gecko/SpiderMonkey (Firefox) et Webkit/JavaScriptCore (Safari) pour s'opposer aux Chromium.

Mais au niveau de la philosophie Firefox n'est pas le seul et peut compter sur Brave et Vivaldi comme alliés, par exemple.
1  0 
Avatar de air-dex
Membre expert https://www.developpez.com
Le 08/10/2020 à 5:11
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Comme beaucoup, je suis passé de Firefox à Chromium voila 5 ans et je ne le regrette nullement. Cela n'avait à voir la situation dominante d'un Google mais avec la médiocrité qu'était devenu Firefox: un monstre hideux, obèse, sacrifiant tout son écosystème de plugins pour ne pas faire l'effort de faire évoluer sa propre technologie (xpcom, xul ..).

On peut ajouter les nombreux controverses concernant la fondation, les plus significatives étant la démission de Brendan Eich, le projet leader depuis l'origine pour faire plaisir au lobby LGBT, et la multiplication des projets. Comme FirefoxOs qui n'avait aucune chance d'aboutir comme auraient pu l'expliquer les développeurs de BlackBerry 10 (basé sur html5 ... en 2012) ou même les propres développeurs de la fondation (qui durent migrer quantité de fonctions de l'IHM de Javascript à C++).

Or un leadership qui n'écoute pas sa base, on ne sait jamais où cela va mais on sait toujours comment cela finit.

Aussi Firefox perd des parts de marchés uniquement parce que lui et son fondation sont largement devenus irrelevant auprès de leur cible principale qui était celle des développeurs, et il y n'a aucune chance que cela change sauf coup de théatre. Rien n'est éternel dans ce bas monde dit l'adage.
Evidemment je parle ici selon ma propre expérience mais les courbes disent que mon sentiment est largement partagé.

Les évangélistes peuvent donc bien se mettre la tête dans le sable et ne pas continuer à écouter, ce qui est évidement une des causes du problème. Là où ils ont tord est que le business est l'usager.
+1000. Le fanboy Mozilla est facilement reconnaissable à une chose : c'est toujours la faute au grand méchant Chrome qui s'installe partout si Firefox se casse la gueule, avec maintenant une variante Edge semble-t-il. Oui l'utilisateur peut être très con, mais pas au point de ne pas remarquer qu'on lui a changé son navigateur et il n'hésitera pas à gueuler pour qu'on lui remette l'ancien s'il le regrette. Que Chrome et Edge forcent pour être utilisés est une chose. Que les utilisateurs ne (re)viennent pas sur Firefox en est une autre, encore plus grave pour le navigateur. T'expliques très bien pourquoi ici. Aujourd'hui Firefox est surtout taillé pour les geeks et pour ceux qui placent l'éthique avant tout. Mais les gens regardent aussi les performances et c'est ça qui va primer. Ça ne sert à rien d'être libre, d'avoir une super politique concernant la vie privée, de faire du progressim's au possible... Si t'es un lourdeau qui rame du c*l les utilisateurs ne voudront pas de toi et 'est exactement ce qu'il se passe avec Firefox. Ils semblent avoir réagi mais trop tard, Firefox étant désormais catalogué comme "navigateur mourant" surtout suite aux licenciements chez Mozilla.

Par contre je ne suis pas d'accord pour Firefox OS. Il avait ses chances et était bien parti. Le hic est un petit échec sur la politique de différenciation, suite auquel les équipes de Firefox "Browser", se sentant délaissées, en ont profité pour prendre leur revanche en interne sur l'OS et ainsi reprendre progressivement les ressources que Mozilla avait alloué à son OS.
2  2 
Avatar de FatAgnus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/10/2020 à 11:25
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Il se trouve que j'ai développé des interfaces xul pour un projet il y a fort longtemps et considère connaître le sujet. Or à l'époque, on jugea ce choix risqué et on retint finalement Swing, un choix plus que pertinent avec le recul.
Ce que je n'aurais pas pu dire si Mozilla avait fait le choix de supporter sa technologie, comme si XPCOM imposait l'architecture mono-thread (ou l'absence de sandbox pour les extensions). C'est là que votre chroniqueur s'égare, car c'est toute la plateforme qui était mono-threadée, un choix très discutable même pour l'époque, et c'est cette plate-forme qui fut refaite. Et c'est lors de cette refonte de la plateforme que l'on mettra à la poubelle XUL et XPCOM parce qu'après tous, les développeurs on s'en fout, et la compatibilité est un truc de capitalistes. Un détail occulté par le chroniqueur qui est d'ailleurs juge et partie, on ne lui en fera pas grief.
C'est un peu comme si tu disais connaître le moteur de restitution Gecko car tu as développé un site en HTML. Qualifier de David Teller de chroniqueur alors que c'est un développeur français chez Mozilla depuis neuf ans est une méconnaissance total du sujet. Si tu avais bien lu l'article Histoire des systèmes d’extensions de Firefox tu aurais appris que quand XUL a été conçu en 1997, le multithreading était encore considérée comme un sujet de recherche, GNU/Linux et macOS System 7 n’avaient même pas de multithreading approprié, et peu de personnes en dehors du monde universitaire considéraient sérieusement que toute application destinée aux utilisateurs aurait besoin d’une quelconque concurrence. XUL a donc été conçu pour un seul processus et un seul fil d’exécution. Donc le choix n'était pas discutable en 1997 comme tu le prétends. Mais effectivement, si tu avais été développeur chez Netscape en 1997 je ne doute pas que tu aurais averti les équipes de développement que dans vingt ans, tous les utilisateurs auraient des ordinateurs avec des microprocesseurs multi-cœur.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Microsoft continue de soutenir sa technologie COM depuis 25 ans, Oracle ses beans depuis a peu prêt la même durée. Alors qu'il ne s'agissait pas de technologies très stables, particulièrement DDE/COM auquel pas grand monde ne croyait à ses débuts.
Encore une méconnaissance totale du sujet (ou du FUD à pas prix) puisque la technologie ActiveX (l'une des technologies du Component Object Model de Microsoft), n'est pas supportée par la version Microsoft Edge sortie en 2015. ActiveX pose d'aileurs de sérieux problèmes de sécurité, de performances et de comptabilité à la Corée du Sud utilise encore largement ActiveX. On peut aussi parler du support des applets Java qui a été supprimé par Oracle de Java SE 11 en septembre 2018.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Justement, c'est le développeur lambda qui relaye la bonne parole, qui joue le curé des campagnes d'autrefois, c'est lui qui installe et maintient le logiciel. Ce n'est pas l'église vaticane qui envoie directement la bonne parole à ses ouailles dans les campagnes, heureusement d'ailleurs vu les billets de Mitchell Baker
Encore un détail mal apprécié, tandis que chez Microsoft (et IBM) qui sont peut-être des salauds de capitalistes, on sait parfaitement que les développeurs sont l'alpha et l'oméga de la stratégie.
Tu confonds un utilisateur lambda à un développeur lamdda ? On ne pourra jamais se comprendre. Je ne vois pas ce que vient faire ta référence récurrente aux « salauds de capitalistes » puisque la société Mozilla Corporation est également une société à capitaux privés. Microsoft sait peut-être que les développeurs sont l'alpha et l'oméga de la stratégie, mais les développeurs qui ont misé sur ActiveX, Silverlight ou Windows Phone ne sont pas au courant.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Question, est-ce que Mozilla et ses fans connaissent leur propre business model ? on peut commencer en douter et leur taux d'abandon des logiciels est bien plus élevé que ce n'importe quel autre acteur de l'industrie.
Mozilla a certainement fait des erreurs stratégiques, mais il est bien sûr facile de juger après qu'avant. Mozilla est financé à 90 % par Google, Mozilla a voulu se diversifier en lançant d'autres projets qui ont échoués. Effectivement, dix ans après il t'es facile de juger que c'était un mauvais choix.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Il n'est pas besoin d'être un grand clerc, n'importe quel observateur de l'industrie connaît le futur de Firefox. Et tes propos me confortent dans cette analyse.
De quelle analyse parles-tu ? Ton « analyse » se résume à dire que si Mozilla n'avait pas investi dans d'autres projets, et concentré son développement sur Firefox, alors Firefox aurait encore 20 % de statistique de fréquentation aujourd'hui. Et que ceux qui osent prétendre que Google et Microsoft auraient pu abuser de leur position dominante sont juste des Mozilla fanboys anticapitalistes primaires. Belle « analyse » ! Le jour où tu écriras, comme David Teller , un article du style Histoire des systèmes d’extensions de Firefox peut-être on pourra parler d'analyse.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
La concurrence est féroce, raison de plus pour ne pas se disperser et rester compétitif. . Avec 500 millions/an, on pouvait en embaucher de ces développeurs faisant cruellement défaut, sachant que de plus le code est open source. Je ne suis pas sur que Chromium ait coûté la moité de cette somme. Mais quiconque se penche sur les comptes de la fondation sait que l'argent n'a pas tant été dépensé dans Firefox mais dans beaucoup d’à coté.
Quand on est en face de sociétés monopolistiques comme Google et Microsoft, qui font sept à dix milliards de dollars de bénéfice par trimestre, c'est difficile de jouer à arme égale. Est-ce si Mozilla avait concentré toute sa force de développement sur Firefox ou lieu d'investir dans d'autres projets, la situation serait différente aujourd'hui, ça tu malheureusement tu n'en sais rien.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Et comme le dit air-dex, votre chute ne vient pas de l'abus de situation dominante de tel ou tel mais du fait que votre navigateur n'intéresse plus personne.
La perte d'utilisateurs vient de plusieurs facteurs, le premier facteur est bien sûr que Chrome est un bon navigateur web, rapide et performant. Mozilla a fait des erreurs stratégiques c'est évident, mais il est toujours facile de juger après qu'avant. Google a aussi utilisé sa puissance financière pour imposer Chrome, Google a payé des constructeurs pour installer Chrome sur des ordinateurs, Google a payé des éditeurs de logiciels pour que le programme d'installation installe Chrome en plus de certains logiciels. Google a enfin abusé de sa position dominante, publicité de Chrome sur son moteur de recherche, Chrome comme navigateur par défaut sur Android. Quand à dire que navigateur n'intéresse plus personne, merci au 7,19 % d'utilisateurs qui ne sont personnes à tes yeux.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Question, pourquoi Microsoft contribue activement à chrome (et à Linux) mais pas à Firefox ?
Même si Microsoft contribue au noyau Linux, Microsoft ne contribue pas « activement », Microsoft a bien été dans le top 20 des contributeurs, mais c'était en 2012. Faut remettre tes références à jour. Microsoft contribue au projet Chromium (et non pas à Chrome qui est un logiciel propriétaire), car il ne t'a pas échappé que Microsoft a jeté l'éponge, et abandonné le développement de son moteur de restitution EgdeHTML, pour créer un navigateur web basé (enfin une interface utilisateur) sur le projet Chromium. Microsoft n'a' pas à contribuer à Gecko puisque son navigateur est basé sur Chromium. Si ta question est de savoir pourquoi Microsoft a choisi Chromium et non Gecko pour son navigateur, c'est que d'un Gecko n'est pas fait pour construire un navigateur, et que si Microsoft a abandonné EgdeHTML c'est pour offrir une meilleure compatibilité des sites web à ses utilisateurs. Vu que Chrome est en situation monstrueuse de monopole, tous les développeurs ne testent qu'avec Chrome, donc le choix de Chromium s'imposait.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Même pas, la vie privée est devenu un luxe et je ne ferais confiance à personne pour la protéger, particulièrement pas à la fondation Mozilla. Chrome fait aussi bien fait aussi voir mieux sur tout les plans.
Je ne crois pas une seconde qu'un navigateur propriétaire comme Chrome (et oui Chrome est basé sur un projet open source Chromium mais est un navigateur propriétaire !) développé par une société, Google, dont le modèle économique repose sur l'exploitation des données de leurs utilisateurs, soit meilleur en terme de vie privée que Firefox, un navigateur open source développé par une fondation. Encore un beau FUD.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Un exemple tout con, les skins : on peux encore trouver des skins convenables dans les extensions chrome mais j'ai fais l'essai ce weekend et c'est strictement impossible pour Firefox.
Or le Look est important, et fondamental, sauf pour les gens faisant du Emacs toute la journée bien sur.
Effectivement s'il n'y a pas de skins convenable dans Firefox, je comprends que tu utilises Chrome. Si Firefox a 7,19 % de statistique de fréquentation, c'est à cause de skins.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Ajoutons que la concurrence a intégré Chrome comme moteur de rendu parce que c'est plus facile à intégrer. A contrario, je n'ai pas la souvenir d'avoir vu une fois un Firefox intégré. Alors est-ce un complot ?
Où est le complot ? Gecko n'est pas fait pour être embarqué, c'est peut-être une erreur stratégique de Mozilla ou tout simplement un manque de développeurs. Tu remarqueras que même si Chromium peut être utilisé pour construire d'autres navigateurs (comme Vivaldi, Opera, Brave...), le navigateur web Google Chrome arrive quand même à 69,94 % de statistique de fréquentation. Ce qui est la preuve évidente que la qualité du navigateur web ne fait pas tout et que les pratiques douteuses de Google sont aussi à l'origine de son monopole monstrueux aujourd'hui en terme d'utilisation.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Cela n'a aucune espèce d'importance. Qu'ils fassent leur mea culpa, virent quelques responsables de l'équipe firefox, embauchent un très bon designer et refassent toute l'interface et peut-être pourront-vous conserver leur 5% voir même gagner 1%. Leur image de navigateur mourant de la diversité deviendra celle d'une Chevrolet Camaro du web, un client dépassé, une antiquité presque légendaire que chacun a envie d'essayer.
L'antiquité est juste l'image que tu te fais de Firefox dans ta tête. D'ailleurs l'interface de Chrome ne me laisse pas pantois d'admiration.
0  0 
Avatar de FatAgnus
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/10/2020 à 21:24
Citation Envoyé par air-dex Voir le message
Le fanboy Mozilla est facilement reconnaissable à une chose : c'est toujours la faute au grand méchant Chrome qui s'installe partout si Firefox se casse la gueule, avec maintenant une variante Edge semble-t-il.
Pourtant cette pratique est connue et en cherchant un tout petit peu on trouve des tonnes personnes qui se plaignent, comme Google Chrome s'installe tout seul, Google Chrome qui s'installe tout seul, Google Chrome s'installe-t-il tout seul ?, etc ou aussi en anglais Chrome installed automatically without consent. Quand à Edge, sous Windows, il ne s'installe pas automatiquement, puisque Edge est installé sous Windows et qu'il n'est pas possible de le désinstaller. Effectivement, cette pratique déloyale n'explique pas à elle seule la perte d'utilisateurs de Firefox, mais ce serait mentir de dire qu'elle n'a pas eu d'impact.

Citation Envoyé par air-dex Voir le message
Oui l'utilisateur peut être très con, mais pas au point de ne pas remarquer qu'on lui a changé son navigateur et il n'hésitera pas à gueuler pour qu'on lui remette l'ancien s'il le regrette. Que Chrome et Edge forcent pour être utilisés est une chose. Que les utilisateurs ne (re)viennent pas sur Firefox en est une autre, encore plus grave pour le navigateur.
Tous les utilisateurs ne sont pas des utilisateurs avancés, tant qu'ils ont un navigateur web qui s'affiche avec comme page d'accueil un moteur de recherche familier, ils n'iront pas chercher plus loin. Google Chrome est certainement un très bon navigateur web rapide et efficace. Cela n'a pas empêché Google de forcer l'installation silencieuse de son logiciel sur des millions de postes Windows. Ensuite certains utilisateurs s'en rende compte et vont le désinstaller, mais une bonne partie continueront à l'utiliser sans même se rendre compte du changement. D'ailleurs pour certains utilisateurs il y a même confusion entre le moteur de recherche Google et le navigateur Google Chrome « quand on va sur Google ». Après ce n'est pas la seule explication du succès de Chrome, mais Google a eu une politique très agressive pour forcer l'installation de son navigateur.

Citation Envoyé par air-dex Voir le message
T'expliques très bien pourquoi ici. Aujourd'hui Firefox est surtout taillé pour les geeks et pour ceux qui placent l'éthique avant tout. Mais les gens regardent aussi les performances et c'est ça qui va primer.
Firefox n'est pas spécialement pour les geeks, j'ai remarqué dans le lycée que mon fils fréquentait, les professeurs utilisaient systématiquement Firefox.

Citation Envoyé par air-dex Voir le message
Ça ne sert à rien d'être libre, d'avoir une super politique concernant la vie privée, de faire du progressim's au possible... Si t'es un lourdeau qui rame du c*l les utilisateurs ne voudront pas de toi et 'est exactement ce qu'il se passe avec Firefox. Ils semblent avoir réagi mais trop tard, Firefox étant désormais catalogué comme "navigateur mourant" surtout suite aux licenciements chez Mozilla.
Espérons que Firefox ne mourra pas, c'est la seule alternative crédible face à Google Chrome.
0  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/10/2020 à 1:00
Citation Envoyé par FatAgnus Voir le message
C'est un peu comme si tu disais connaître le moteur de restitution Gecko car tu as développé un site en HTML.

Encore une méconnaissance totale du sujet (ou du FUD à pas prix) puisque la technologie ActiveX (l'une des technologies du Component Object Model de Microsoft), n'est pas supportée par la version Microsoft Edge sortie en 2015. ActiveX pose d'aileurs de sérieux problèmes de sécurité, de performances et de comptabilité à la Corée du Sud utilise encore largement ActiveX. On peut aussi parler du support des applets Java qui a été supprimé par Oracle de Java SE 11 en septembre 2018.
Voila bien une réponse caricaturale, et tu n'as rien compris à mes propos.

Non monsieur, faire des projets en C++ et des interfaces en XUL n'est pas "faire du HTML".
Ensuite ta chronique je l'ai déjà lu puisque j'en parle précédemment, il n'est pas nécessaire de la citer ni de croire que je ne n'ai pas compris que Teller n'était un développeur, j'ai dis qu'il était juge et partie.

En 1997, on utilise déjà Windows 95 & NT3.51 qui sont multithreadés jusqu'au noyau, donc si un gus de chez Netscape en prétendant dans un brainstorming que ce principe serait là dans 20 ans, on a du bien lui rire au nez. La même année est d'ailleurs releasé Swing par Sun et il y a un thread spécifique pour l'IHM dans toutes les applications Swing, ce qui est loin d'être une exception dans le monde du Software.

Mais là nous ne parlions pas de Netscape et System V, mais de Firefox qui a sa vie propre depuis 2003 et de XUL qui fut conçu spécifiquement pour ce browser.

De même, nous parlions des technologies COM/DDE/Beans en tant que telle et pas de l'intégration des ActiveX ou des jars dans des pages web, ce qui n'a aucun rapport. Pas plus que des applets java, d'ailleurs qui utilise encore cette technologie obsolète depuis plus de 15 ans ? Cisco ?

Aussi qu'on ne me dise pas que le multithreading de XPCOM était infaisable car XPCOM était un gros pompage de COM qui est parfaitement multithread à l'époque (et lui-même un repompage de DCE/RPC).

Mais je veux bien que les nuances soit complexes à appréhender pour des gens n'ayant jamais touché à ces technologies.

Citation Envoyé par air-dex Voir le message
J'ai retrouvé ma source sur le sujet. C'est un billet Medium de Ben Francis, une personne ayant travaillé sur Firefox OS du tout début jusqu'à la toute fin, qui raconte le "Rise and Fall" de l'OS : The Story of Firefox OS.

En recherchant ma source j'ai découvert qu'il avait remis le couvert l'an dernier avec The Legacy of Firefox OS, où il parle des forks de Firefox OS / Boot 2 Gecko. L'un de ces forks là est KaiOS, qui lui a réussi à percer sur le segment bas de gamme. C'est lui qui a repris le flambeau du vieux Series 40 de Nokia sur le bas de gamme des téléphones portables classiques ("feature phones"). Google a même investi 22 M$ dedans. Comme quoi il y avait la place de faire quelque chose et KaiOS l'a fait plutôt que Mozilla.
Tu étais pile sur le nœud du problème dans ton message précédent.

J'ai lu ton billet et j'avoue avoir tremblé en lisant "The “Boot to Gecko” (B2G) open source project was announced in July 2011 with the goal of building “a complete, standalone operating system for the open web.”". Ou même en lisant la partie "The Transition" quand l'équipe passe de 300 salariés à 0.
Car c'est carrément 1/ être trop ambitieux /2 puis complètement défaitiste 3/ donc se demander s'il y a un leadership dans l'avion.

KaiOS est lent de part sa technologie, restreint à des téléphones bon marché, et représente entre 0.08% 0.15% des OS pour mobiles selon les sources. Et Mozilla ne doit rien gagner dessus ... même si la disparition de Nokia te donne raison sur le long terme.
0  0