IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Meta cherche un moyen de mélanger le monde physique et le monde virtuel par le biais de la réalité mixte
Mais cette technologie ne pourra se concrétiser que dans quelques années

Le , par Sandra Coret

66PARTAGES

3  0 
Meta est l'une des grandes entreprises technologiques qui cherchent un moyen de mélanger le monde physique et le monde virtuel. Même si cette possibilité pourrait se concrétiser dans les prochaines années, voire dans la prochaine décennie, elle n'est pas près de voir le jour.

La technologie qui fusionne les deux réalités est une possibilité pour l'avenir et peut se concrétiser dans les prochaines années, comme le dit l'entreprise technologique elle-même. Meta a récemment donné quelques détails supplémentaires sur son Metaverse et cette technologie aux agences de publicité.

Si une personne porte le casque MR (réalité mixte), elle pourra fusionner les deux mondes en un seul monde virtuel. Elle pourra utiliser un objet physique qu'elle peut toucher ou qu'elle tient dans ses mains pour provoquer une action dans le monde virtuel en utilisant la technologie de réalité mixte. Par exemple, il peut endommager un personnage de jeu vidéo dans le monde virtuel avec une batte de cricket qu'il a balancée dans le monde physique.

Il existe trois types de réalité augmentée qui sont souvent liés à l'univers virtuel de la société technologique, également connu sous le nom de Metaverse. La réalité augmentée, la réalité virtuelle et la réalité mixte. Les deux premières existent déjà sous la forme de jeux comme Pokémon GO pour la réalité augmentée et de casques VR pour la dernière. Les casques VR donnent aux utilisateurs la possibilité d'entrer dans un monde entièrement virtuel avec lequel ils peuvent se connecter à l'aide de manettes. Mais aucune de ces réalités ne permet à un utilisateur d'interagir avec son environnement virtuel en utilisant un objet physique.

Selon un cadre d'une agence de publicité, Meta a publié ces commentaires lors d'un appel zoom qui devait être la première discussion de Meta avec les agences de publicité pour les aider à mieux comprendre le fonctionnement du Metaverse afin de mieux en faire la publicité.

Bien que la conception de Metaverse puisse prendre une décennie, ses idées avant-gardistes et son concept futuriste d'un univers virtuel qui serait diffusé par de nombreux serveurs différents à la fois et d'une réalité qui peut être ouverte à partir de nombreux appareils en même temps sont vraiment uniques.

Mais la technologie de la réalité mixte n'est pas vraiment inexistante, car il existe des casques MR, mais ils sont très chers et conçus pour un usage professionnel, ce qui est un facteur défavorable.


Lors de la conférence annuelle Connect de Meta qui a lieu chaque année en octobre, Meta a annoncé un nouveau projet appelé Project Cambria. Le projet Cambria est un casque qui devrait sortir cette année et qui aura les caractéristiques de la réalité mixte, mais aussi le suivi du visage et des yeux pour une expérience révolutionnaire.

Lors de la conférence avec les agences de publicité, Meta n'a pas fourni beaucoup d'informations sur le format des publicités ou sur la manière dont les publicités de marque ne seront pas affichées à côté de celles qui pourraient être inappropriées pour les jeunes utilisateurs. Ces questions ont été posées par un cadre de l'une des agences publicitaires présentes à la conférence. Les publicitaires ont également cherché à savoir ce qu'ils obtiendront pour l'argent qu'ils ont dépensé, l'efficacité de ces publicités et leurs mesures.

Cependant, Meta a décliné tout commentaire, un porte-parole ayant refusé de s'exprimer à ce sujet.

Source : Meta

Et vous ?

Que pensez-vous du concept de réalité mixte de Meta ?

Voir aussi :

Meta prévoit de publier pour la première fois les résultats de Reality Labs, son unité de matériel de réalité virtuelle et augmentée, et s'attend à une baisse de 10 milliards de dollars des bénéfices

Horizon, la plateforme de réalité virtuelle sociale de Meta, atteint 300 000 utilisateurs, c'est une multiplication par 10 en trois mois environ ; mais cette croissance peut-elle se poursuivre

Meta a déposé plusieurs brevets destinés à lui permettre de suivre les mouvements des yeux et les expressions du visage dans le métavers, car cela profiterait probablement aux annonceurs

La société mère de Facebook, Meta, ne figure plus dans le Top 10 des entreprises les plus valorisées, Meta a perdu 513 milliards de dollars de capitalisation boursière en quelques mois

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 13/04/2022 à 18:06
Meta prévoit de percevoir près de 50 % des revenus générés par les créateurs dans « Horizon Worlds »,
sa plateforme de réalité virtuelle faisant partie de son projet de création du métavers

Après avoir annoncé plus tôt cette semaine que les créateurs peuvent vendre des objets numériques dans Horizon Worlds pour de l'argent réel, Meta a fourni des détails sur les frais que les créateurs devront payer sur les revenus réalisés via la plateforme. Dans un échange avec une revue spécialisée en réalité virtuelle, Meta a expliqué que tout ce qui est vendu dans Horizon Worlds serait soumis aux mêmes frais de 30 % que la société facture aux développeurs vendant des applications via sa plateforme VR, puis à des frais supplémentaires de 25 % sur le montant restant ».

Le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, veut permettre aux gens de dépenser et de gagner de l'argent plus facilement sur la plateforme de réalité virtuelle Horizon Worlds, qui fait partie intégrante du plan de Meta pour créer un soi-disant « métavers ». Dans une vidéo publiée lundi, le milliardaire de la tech a déclaré que Meta testait de nouveaux outils qui permettent aux créateurs de vendre des actifs virtuels et des expériences dans les mondes qu'ils construisent sur Horizon.

Meta a déclaré :

« Dans le cadre de notre engagement continu à soutenir les créateurs, nous commençons à tester plusieurs nouveaux outils qui permettront aux créateurs d'expérimenter différentes façons de monétiser ce qu'ils construisent dans Horizon Worlds. Alors que nous la lançons aujourd'hui comme test avec une poignée de créateurs pour obtenir leurs commentaires, ces types d'outils sont des étapes vers notre vision à long terme du métavers où les créateurs peuvent gagner leur vie et les gens peuvent acheter des biens numériques, des services, et expériences.

« Le métavers, par nature parce qu'il n'est pas limité par l'espace physique, apportera un nouveau niveau de créativité et ouvrira de nouvelles opportunités à la prochaine génération de créateurs et d'entreprises pour poursuivre leurs passions et créer des moyens de subsistance. Les créateurs et les entrepreneurs auront plus de liberté pour trouver un modèle commercial qui leur convient. Nous sommes donc ravis de franchir cette étape aujourd'hui et d'étendre davantage le Fonds Horizon Creators de 10 millions de dollars que nous avons annoncé en octobre dernier, que nous utilisons pour fournir des ressources aux créateurs d'Horizon Worlds. Nous continuerons à travailler avec notre communauté de créateurs et à tester et apprendre

« Nous commençons à déployer un test avec une poignée de créateurs durant lequel ils pourront vendre des objets et des effets virtuels dans leurs mondes. Par exemple, quelqu'un pourrait fabriquer et vendre des accessoires amovibles pour un monde de la mode ou offrir un accès payant à une nouvelle partie d'un monde.

« L'achat d'articles dans Horizon Worlds est disponible pour les personnes de 18 ans et plus aux États-Unis et au Canada, où Horizon Worlds est actuellement disponible. Les créateurs qui vendent des articles verront un onglet Commerce et un gadget lorsqu'ils sont en mode Créer, ce qui leur permet de créer des articles achetables.

« En plus d'introduire les achats dans le monde, nous commençons à tester un programme Horizon Worlds Creator Bonus pour les participants aux États-Unis.

« Ces bonus se présentent sous la forme de programmes mensuels axés sur les objectifs où les créateurs sont payés à la fin du mois pour leur progression vers l'objectif. Les bonus de créateur ne sont pas soumis à des frais et seront intégralement versés aux créateurs. Pour l'instant, dans ce test limité, les créateurs seront récompensés pour avoir construit des mondes qui attirent le plus de temps, mais avec le temps, nous pouvons faire évoluer ces objectifs, par exemple, pour encourager les créateurs à adopter de nouveaux outils ou fonctionnalités que nous déployons.

« Les créateurs qui participent à des programmes de monétisation, y compris les achats dans le monde et les bonus de créateur, sont tenus de suivre toutes nos politiques pour Horizon Worlds, y compris la politique de conduite en réalité virtuelle et la politique de contenu interdit d'Horizon Worlds, afin d'être éligibles aux revenus. Et comme pour tout contenu dans Horizon Worlds, si vous voyez quelque chose qui semble enfreindre nos politiques, vous pouvez soumettre un rapport pour que nous l'examinions. ».


Les détails sur les frais perçus par Meta

Bien entendu, Meta prendra une part de ce que vendent les créateurs. Pour les achats d'Horizon, Meta prend une commission de 25 % du pourcentage de ce qui reste après que les créateurs aient payé les frais de plateforme. Pour les plateformes avec des frais de 30 %, comme le propre Quest Store de Meta pour les titres VR, le créateur se retrouvera avec un peu plus de la moitié du prix de vente (puisque Meta perçoit 30 % et 25 % de 70 %).

L'entreprise a fourni l'exemple suivant :

« ... si un créateur vend un article pour 1,00 $, les frais de la boutique Meta Quest seraient de 0,30 $ et les frais de la plateforme Horizon seraient de 0,17 $, laissant 0,53 $ au créateur avant toute taxe applicable ».

C'est un taux effectif de 47,5 % de tout ce qui est vendu sur Horizon Worlds à Meta, laissant 52,5 % au créateur.

C'est une retenue assez lourde, mais pas tout à fait hors de propos avec les contemporains. Roblox, par exemple, prend entre 30 % et 70 % des revenus générés par les créateurs selon que le créateur a vendu l'article directement aux clients ou si l'article a été vendu sur le marché Roblox ou par une autre partie.

Ce sont des frais importants, sans aucun doute, mais les créateurs obtiennent quelque chose en retour. Horizon Worlds, par exemple, propose ses outils de construction collaboratifs autonomes, l'accès à un public et gère tous les coûts d'hébergement et de mise en réseau associés aux choses que les créateurs construisent. La question de savoir si cela vaut 47,5 % de ce que quelqu'un parvient à vendre sur la plateforme dépendra du créateur.

Meta a également clarifié d'autres choses sur le fonctionnement des outils de vente dans Horizon Worlds. La société a déclaré que, du point de vue de l'acheteur, les achats dans Horizon Worlds sont traités comme n'importe quoi d'autre sur la plateforme Quest (c'est-à-dire qu'ils utilisent le compte du casque et les informations de paiement enregistrées pour gérer la transaction). Cela signifie que les articles seront annoncés et traités avec la devise locale, plutôt qu'avec une devise d'application propriétaire.

En ce qui concerne la transportabilité des articles achetés dans Horizon Worlds, Meta indique que tout ce qui est acheté ne peut actuellement être utilisé que dans le monde dans lequel il a été acheté. Donc, si vous achetez un chapeau dans un monde, vous n'y avez accès que lorsque vous êtes dans ce monde spécifique.

Une photo fournie par Meta nous donne également quelques indices sur la mutabilité des choses que vous achetez dans Horizon Worlds, avec les petits caractères de la fenêtre contextuelle de transaction avertissant que les articles sont « sujets à des modifications par le créateur même après l'achat ». La fenêtre contextuelle mentionne également un ensemble de « Conditions d'achat pour les utilisateurs dans le monde ».


Qu'est-ce qu'Horizon Worlds ?

Horizon Worlds (anciennement Facebook Horizon) est un jeu vidéo en ligne de réalité virtuelle gratuit qui permet aux gens de construire et d'explorer des mondes virtuels.

Meta a publié le jeu sur ses casques Oculus VR aux États-Unis et au Canada le 9 décembre, mais il n'a pas encore été déployé dans le monde entier.

Au cours des derniers mois, les entreprises et les particuliers ont tout acheté, de l'art à l'immobilier dans des mondes virtuels sur des plateformes comme Decentraland et The SandBox. La star du hip-hop Snoop Dogg a acheté un terrain virtuel et un fan a payé 450 000 $ en décembre pour acheter un terrain à côté de lui sur The Sandbox.

L'achat et la vente d'actifs numériques n'étaient auparavant pas possibles sur Horizon Worlds, mais la société se rend compte qu'il y a de l'argent à gagner dans le métavers. En effet, Citi Bank estime que l'économie du métavers pourrait valoir entre 8 000 et 13 000 milliards de dollars d'ici 2030.

En plus des achats dans le monde, certains créateurs de monde virtuel aux États-Unis seront également payés directement par Meta pour leurs efforts. « Les gens qui construisent des mondes impressionnants, nous mettons simplement en place des fonds pour aider à compenser et récompenser les personnes qui font un travail formidable ici à Horizon », a déclaré Zuckerberg.

Les bonus seront basés sur des programmes mensuels axés sur les objectifs où les créateurs sont payés à la fin du mois pour leur progression vers l'objectif.

Meta a déclaré que les créateurs seront récompensés pour la construction de mondes qui « attirent le plus de temps passé ». La société a déclaré qu'elle pourrait modifier les paramètres sur lesquels les créateurs sont notés et récompensés à l'avenir.

Meta a lancé un Horizon Creators Fund de 10 millions de dollars en octobre dernier. On ne sait pas combien Meta met de côté pour payer les créateurs sur Horizon Worlds ou combien chaque créateur peut potentiellement gagner.

Zuckerberg, l'une des personnes les plus riches du monde, a déclaré : « La monétisation des créateurs est vraiment importante parce que vous devez tous subvenir à vos besoins et bien gagner votre vie en construisant ces expériences incroyables que les gens peuvent vivre ».

Matt Navarra, un consultant en médias sociaux, a déclaré : « le métavers élaboré que Meta continue de lancer est encore loin d'être réalisé ». Il a ajouté qu'il y avait encore beaucoup de points d'interrogation sur la façon dont il sera utilisé et sur sa popularité.

« La méta-activation des outils de monétisation est une décision intelligente pour aider à lancer une sorte d'économie de créateurs dans le métavers », a déclaré Navarra. « Mais pour la plupart des marques et des créateurs, le métavers restera quelque chose à surveiller de près à court terme ».


Des jetons numériques utilisables sur le métavers

Selon un rapport du Financial Times, la société mère de Facebook et Instagram aurait quelques produits en préparation, parmi lesquelles de la monnaie virtuelle que les employés de l'entreprise ont apparemment pris l'habitude d'appeler « Zuck Bucks ».

Zuck Bucks, qui fait référence au nom du fondateur, président et PDG de Meta, Mark Zuckerberg, est « peu susceptible » d'être une cryptomonnaie. « Au lieu de cela, Meta se penche sur l'introduction de jetons intégrés à l'application qui seraient contrôlés de manière centralisée par la société, similaires à ceux utilisés dans les applications de jeu telles que la devise Robux dans le jeu populaire pour enfants Roblox », selon le Financial Times. Roblox a construit une énorme entreprise de vente de Robux, et Meta pourrait essayer d'imiter une partie de ce succès sur ses propres plateformes. Comme autre illustration, nous pouvons citer également les V-Bucks de Fortnite.

Meta ne s'est pas totalement distancé des produits blockchain, car la société envisage également de publier et de partager des NFT sur Facebook. Le FT indique que la société prévoit de lancer un projet pilote pour faire exactement cela à la mi-mai, selon une note de service, et peu de temps après, Meta testera l'autorisation « d'appartenance à des groupes Facebook basés sur la propriété de NFT et un autre pour faire du minting (créer) » de NFT. Le FT a précédemment rendu compte de certains des plans NFT de Meta pour Facebook et Instagram en janvier, et Zuckerberg a annoncé en mars que les NFT arriveraient sur Instagram.

En outre, Meta explore des « jetons sociaux » ou des « jetons de réputation », qui « pourraient être émis comme récompenses pour des contributions significatives dans des groupes Facebook, par exemple », rapporte le FT. La société se penche également apparemment sur les services financiers traditionnels tels que les prêts aux petites entreprises.

Source : Road to VR, Meta

Et vous ?

Que pensez-vous de ces frais ?

Voir aussi :

Meta serait en train de concevoir des « Zuck Bucks », des jetons numériques qui pourraient être utilisés dans son métavers. Meta se préparerait aussi à se lancer dans les NFT
Meta commence à tester des outils permettant de vendre des actifs et des expériences numériques au sein de sa plateforme de réalité virtuelle Horizon Worlds. Un élément clef du projet métavers
9  0 
Avatar de Sandra Coret
Communiqués de presse https://www.developpez.com
Le 12/04/2022 à 22:02
Meta commence à tester des outils permettant de vendre des actifs et des expériences numériques au sein de sa plateforme de réalité virtuelle Horizon Worlds, un élément clef du projet métavers

Les outils seront disponibles dans un premier temps pour un ensemble d'utilisateurs triés sur le volet qui créent des classes, des jeux et des accessoires de mode virtuels au sein de la plateforme immersive de la société, qui est accessible avec des casques VR, a indiqué Meta dans un communiqué.

Grâce à un seul outil, ces utilisateurs sélectionnés pourront vendre leurs accessoires ou offrir un accès payant aux espaces numériques spécialisés qu'ils ont créés, a précisé l'entreprise.

Le géant des médias sociaux teste également un programme de "prime aux créateurs" pour un petit groupe d'utilisateurs d'Horizon Worlds aux États-Unis, dans le cadre duquel il paiera les participants chaque mois pour l'utilisation des nouvelles fonctionnalités lancées par la société.

"Nous voulons qu'il y ait des tonnes de mondes géniaux, et pour que cela se produise, il faut que beaucoup de créateurs puissent subvenir à leurs besoins et en faire leur métier", a déclaré le directeur général Mark Zuckerberg lors d'une conversation avec les premiers utilisateurs, qui s'est tenue à l'intérieur d'Horizon Worlds à l'aide d'avatars.

La société mère de Facebook, qui a changé son nom en Meta l'année dernière, a investi massivement dans la réalité virtuelle et augmentée pour refléter son nouveau pari sur le metaverse, une idée futuriste d'un réseau d'environnements virtuels accessibles via différents appareils où les utilisateurs peuvent travailler, socialiser et jouer.


L'entreprise est en concurrence avec des acteurs émergents du monde virtuel, où des terrains, des bâtiments, des avatars et même des noms peuvent être achetés et vendus sous forme de jetons non fongibles, ou d'actifs virtuels basés sur la blockchain. Le marché de ces actifs a explosé l'année dernière, les ventes atteignant parfois des centaines de milliers de dollars.

Horizon Worlds de Meta, une plateforme sociale VR expansive, et Horizon Venues, qui se concentre sur les événements virtuels, sont les premières itérations d'espaces de type métavers.

Source : Meta

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Les investisseurs paient des millions de dollars pour des terrains virtuels dans le métavers,, alors que le prix des "parcelles" a grimpé de 500 % au cours des derniers mois

Le projet d'économie du Métaverse devrait atteindre 42 milliards de dollars d'ici 2026, selon Strategy Analytics, et 872,35 milliards de dollars en 2028, selon Reports and Data

25 % des personnes passeront au moins une heure par jour dans le métavers pour le travail, les achats, l'éducation, la vie sociale ou le divertissement d'ici 2026, selon Gartner

Même dans le métaverse, on n'échappe pas au fisc ; la plateforme Second Life commencera à faire payer aux joueurs les taxes de vente locales et nationales, sur de nombreux achats dans le jeu
6  0 
Avatar de Jules34
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 31/03/2022 à 15:56
Trouvez-vous cette étude de Microsoft pertinente ?
Non, Windows et Meta vont désespérément tenter de trouver une application pratique à leur tentative de percée technologique et vont payer fondation et institution de sondage pour faire parler d'eux. Comme APPLE est lauréat du prix de l'éthique

Ce qui me gène le plus c'est qu'à demi mot cette étude n'a que pour but de faire culpabiliser les plus vieux d'entre nous en opposant bêtement les générations. Comment des gens qui n'ont même pas bosser dix ans dans leurs vies peuvent savoir que le META sera mieux que l'IRL ? Et dans quelle mesure cet avis n'est-il déjà pas influencé par leurs tendance à être plus influençable par les géants de la tech ?

Travailler dans le métavers est-il une chose que vous considérez ?
Grand dieu non.

Pensez-vous que le travail dans le métavers se produira naturellement ?
J'espère sincèrement que non parce que c'est déjà la merde avec les mails alors si le métavers perce ce sera la fin de la séparation vie persos et vie pro puisque le bureau sera partout ou un casque est dispo...
5  0 
Avatar de Kelfo
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 31/03/2022 à 16:05
Bravo ! Vous avez exactement réussi ce qu'espérait le groupe Facebook en changeant de nom.

Parler du métavers sans qu'il n'y ait aucun rapport avec la société Meta (qui pour le rappeler ne base pas une grande partie de son activité sur le métavers) tout en affichant vigoureusement leur logo

le Métavers (Pourquoi ?)
Bref pour revenir sur l'article, c'est une blague monumentale si la moitié des gens de ma génération pense travailler prochainement sur le métavers, bah je sais pas qui leur raconte des conneries pareille mais c'est absurde, y'a absolument rien de fait.

On croirait avoir découvert quelque chose d'incroyable, et bien non juste des milliardaires qui ont décidés d'investir là-dedans.
Franchement j'ai bien envie de voir leur réaction quand il vont se retrouver sur un vieux Windows 7 dès leur premier jour en entreprise.
5  0 
Avatar de Sandra Coret
Communiqués de presse https://www.developpez.com
Le 21/03/2022 à 12:48
Mark Zuckerberg estime qu'il faudra encore quelques années pour que le Métavers soit pleinement opérationnel, et évoque plusieurs autres défis à relever pour les dix prochaines années

Mark Elliot Zuckerberg, le PDG de Meta Platforms, dont Facebook, a déclaré lors d'une récente interview qu'il ne savait pas encore quand les gens verraient la version pleinement opérationnelle du Metaverse de Facebook.

Parlant du monde virtuel en 3D de Facebook, qui utilise des dispositifs de réalité augmentée et de réalité virtuelle ainsi que la blockchain, au festival South by Southwest (SXSW) 2022 au Texas, le PDG a déclaré : "Nous n'avons que quelques années devant nous". Parallèlement à cela, il a expliqué que les gens vont vivre des expériences étonnantes, similaires à celles qu'ils ont vécues avec Ray-Ban, dans lequel l'entreprise a presque fourré toutes les technologies possibles dans une paire de lunettes. "Mais dans quelques années, les gens seront témoins de la toute première chose qui fait réellement de la réalité augmentée (RA) mais qui, en apparence, sera une paire de lunettes normale."

Mark Zuckerberg, à ce stade, a déclaré que "ce ne sera pas parfait". À ce moment-là, de nombreux autres produits et fonctionnalités seront également présentés, comme les nouvelles versions du casque VR Oculus Quest. Il a comparé ce casque VR au premier iPhone en ce qui concerne ses impacts. En outre, il a déclaré qu'il était également nécessaire de continuer à introduire de nouvelles choses pendant plusieurs années.

Plus tôt, le PDG a informé qu'après probablement 10 ans, les plateformes Meta seront en mesure de reconnaître complètement les ambitions de son environnement numérique 3D. L'année dernière, la division Reality Lab de la société, qui s'occupe des missions liées aux métavers, a perdu 10 milliards de dollars, et il y a beaucoup d'autres défis à relever avant le succès des métavers.

Le casque VR nécessite de bonnes caractéristiques et une bonne apparence pour être un succès, comme l'a dit Zuckerberg. "Pour la décennie à venir, ce sera un défi passionnant, car il est très difficile de minimiser les bonnes choses", a-t-il ajouté.


Mark Zuckerberg a également commenté publiquement, pour la première fois, la guerre russo-ukrainienne, la qualifiant d'événement "hautement bouleversant".

Interrogé sur l'idée de changer le nom de l'entreprise, le PDG a admis que c'était en partie dû à des "affaires extérieures" ou au fait de révéler publiquement que l'entreprise a à offrir quelque chose de très différent de ses plateformes de réseaux sociaux habituelles, très célèbres et qui connaissent un grand succès. Il s'agissait aussi en partie de parler à ses employés.

Selon lui, les communications externes visent à rallier les individus à l'intérieur des frontières de l'entreprise. Il ne s'agit pas seulement de dire aux gens, lors d'une réunion, que l'on consacre tant de ressources à tel ou tel secteur pour réaliser telle ou telle chose.

En outre, la relance visait à marquer de son empreinte ce qui, selon Mark Zuckerberg, est "la prochaine étape" de l'internet.

"La vision de Meta consiste surtout à marquer le coup, à remporter la victoire et à orienter nos stratégies futures", a déclaré Mark Zuckerberg. "D'après mon expérience, l'avenir est susceptible d'arriver plus tôt que prévu lorsque vous pariez réellement dessus".

Source : Mark Zuckerberg

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Croyez-vous que le projet métavers verra le jour d'ici quelques années ?

Voir aussi :

Meta annonce qu'il construit une IA Babelfish pour traduire toutes les langues dans le monde, et ainsi faciliter les interactions des utilisateurs avec l'IA dans son métavers

Horizon, la plateforme de réalité virtuelle sociale de Meta, atteint 300 000 utilisateurs, c'est une multiplication par 10 en trois mois environ ; mais cette croissance peut-elle se poursuivre

60 % des Français considèrent que le métavers est avant tout un moyen de se divertir, seuls 15 % sont favorables à ce que leur compte Facebook soit associé à des profils numériques dans les métavers

35 % des consommateurs n'ont jamais entendu parler du métavers, et seulement 6 % sont à l'aise dans leur compréhension du métavers pour l'expliquer aux autres, selon Gartner
4  1 
Avatar de totozor
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/04/2022 à 7:48
Je ne vais pas compléter les commentaires de prédécesseurs ave qui je suis très d'accord, je vais juste relever
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Selon un récent rapport publié par Microsoft, 51 % des personnes interrogées de la génération Z ont déclaré qu'elles s'attendaient à effectuer une partie de leur travail dans le Métavers au cours des deux prochaines années. Il est logique que les plus jeunes soient plus à l'aise avec l'idée qu'une nouvelle forme de technologie bouleverse complètement leur façon de faire les choses, puisqu'ils ont déjà connu plusieurs changements de paradigme de ce type au cours de leur courte vie.
Je suis prêt à parier que le Metavers ne sera pas sorti dans 2 ans. Ce qui décrédibilise la suite de l'étude.

Si on remplace Metavers par télétravail j'y crois plus.
A ceci pret que des rumeurs courent chez nous disant que les RH étudient des nouvelles propositions pour conserver l'attractivité de l'entreprise en limitant le recours au télétravail.
3  0 
Avatar de fodger
Membre averti https://www.developpez.com
Le 07/04/2022 à 14:37
C'est vraiment de la m... ?
3  0 
Avatar de totozor
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/05/2022 à 7:17
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Lors d'une vente en ligne le 30 avril, Yuga Labs a vendu des NFT appelés "Otherdeeds", qui, selon elle, pourraient être échangés contre des parcelles de terrain virtuel dans un futur environnement en ligne sur le thème de Bored Ape appelé "Otherside".
Donc ils ont vendu 285 millions de dollars un truc abstrait qui pourrait peut être permettre d'acheter un truc abstrait qui n'existe pas encore et qui visiblement pourra être acheté par un autre moyen?
C'est gens sont des génies du mal...
3  0 
Avatar de vanquish
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 31/03/2022 à 16:26
Trouvez-vous cette étude de Microsoft pertinente ?
Le rapport en source semble surtout parler de télétravail ; le Covid ayant eu un impact sur les mentalités. Il n'y est quasi pas question de métavers.
Il n'est question de métavers, que dans un encadré où on parle des gens qui serait "ouvert" à l'utiliser ou "envisage" de l'utiliser.

Je ne suis pas certain du sens à donner au mot "envisager", car ce n'est pas forcément "s'attendre à".
Perso, je peux envisager et être ouvert à l'utiliser, mais je ne m'attend pas du tout, mais alors pas du tout, à le faire.

Surtout 31.000 personnes : c'est des clics sur internet et non un vrai sondage sur une population aléatoire.
Je vois mal un mécanicien auto ou un jardinier envisager travailler dans le matavers, fut-il de la génération Z.
C'est donc au mieux, 51% des gens travaillant en bureau et non 51% des gens.

Seuls 13% disent ne pas savoir ce qu'est le métavers - ça me parait très faible et montre encore que l'on affaire à une population très ciblée.
2  0 
Avatar de OrthodoxWindows
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 31/03/2022 à 22:12
J'ai l'impression que la plupart des jeunes (de ma génération, donc naissance entre 1995 et 2005 environ) que je connait, ne connaissent même pas la définition précise du métaverse. Donc encore une étude bidon réalisé pour créer artificiellement une demande (notamment des investisseurs).
2  0