IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google Analytics va cesser de collecter les adresses IP : les entreprises devront bientôt passer à la version 4 de Google Analytics
Qui va remplacer Universal Analytics, à partir de 2023

Le , par Sandra Coret

39PARTAGES

6  0 
Pour l'instant, Universal Analytics est la version standard de Google Analytics. À partir de 2023, Universal Analytics sera progressivement supprimé et remplacé par Google Analytics 4.

Universal Analytics assure le suivi des cookies des utilisateurs par défaut ; Google Analytics 4 ne le fait pas. Certaines options peuvent être activées, mais la plupart sont désactivées par défaut. En outre, pour éviter tout conflit éventuel avec la vie privée, le stockage des adresses IP sera entièrement supprimé de Google Analytics 4.

Ces derniers mois, Google Analytics a fait l'objet d'une pression croissante de la part des régulateurs européens de la vie privée. Plusieurs régulateurs appellent les entreprises à éviter complètement le logiciel. Google aborde implicitement la question en supprimant Universal Analytics.

Google a fourni un calendrier pour la transition d'Universal Analytics vers Google Analytics 4. Toutes les installations standard d'Universal Analytics cesseront de fonctionner le 1er juillet 2023. La version professionnelle d'Universal Analytics 360 continuera de fonctionner jusqu'au 1er octobre 2023. Les entreprises auront encore accès aux anciennes données pendant six mois après cette date. Dans l'intervalle, elles sont tenues d'effectuer une mise à jour vers Google Analytics 4.


Source : Google

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

La CNIL met en demeure un gestionnaire de sites français pour son usage de Google Analytics, le recours à Google Analytics va-t-il être remis en cause en Europe ?

L'approche de Google dans le remplacement des cookies tiers à des fins publicitaires attire l'attention des régulateurs antitrust, qui cherchent à savoir comment le secteur de la pub en sera affecté

Google progresse dans sa lutte contre les cookies tiers sur son navigateur, et commence à tester des outils de substitution comme son API Trust Token

Google affirme qu'il n'utilisera pas de nouvelles méthodes de pistage, tandis qu'il procède progressivement à la suppression des cookies tiers à des fins publicitaires de son navigateur

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/06/2022 à 21:01
J'ai déjà vu des sites sur le Dark Web utiliser Google Analytics...J'avoue que j'ai été des plus surpris. Et un site web vendant des trucs pas légaux, hein...Enfin qui semble être un vrai site web illégal sur le Dark Web...Toujours regarder le code source HTML des sites du Dark Web...
0  0 
Avatar de beepee
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 24/06/2022 à 11:58
soit il manque des cases aux intervenants.
dans ce cas, il vaut mieux être bourré plutôt que con, bourré, ça dure moins longtemps tandis que con....c'est éternel.
2  3 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/06/2022 à 11:30
En quoi les données collectées par Google Analytics posent problèmes? Il s'agit simplement d'informations indiquant l'origine des visites d'un site web...

Par contre, l'outil de recherche de Google lui est un vrai système d'espionnage généralisé permettant de faire le profil détaillé de l'utilisateur: Mme Michu dont l'adresse IP est xxx, dont le numéro de téléphone mobile est xxx, fait de l'équitation (elle a cherché "bottes d'équitation"), a une ado qui est entrée en age de prendre une pilule contraceptive (elle a fait une recherche "ado contraception"), est atteinte d'un mal de dent (a cherché "dentiste Strasbourg" et donc... habite Strasbourg), roule en Renault clio, a un cancer du sein, etc, etc, etc...

En croisant les données avec les autres services web propriétés de Google, Google peut compléter le profil obtenu avec la photo de la personne, son identité (nom, prénom, adresse), sa profession y compris le CV de toute sa vie professionnelle, la photo de la porte d'entrée de l'habitation de Mme Michu (amusant, il y a une niche, donc un chien). Au final, Google en sait plus sur Mme Michu que les services de l'Etat ou que son médecin traitant... Mieux encore, Google peut la suivre tout au long de la journée grâce à son téléphone Android que Mme Michu garde avec elle comme un "doudou" même lorsqu'elle va faire une pose "détente" au WC!

Mais là, cela ne pose pas le moindre problème à aucune CNIL de quelque pays que se soit!

Ou comment se moquer du monde en 10 leçons: Il s'agit juste de gesticulations dont le seul but est de faire croire au citoyen moyen que des CNIL défendent et protègent leur intérêts
2  5 
Avatar de walfrat
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/06/2022 à 11:17
La CNIL conclut que les transferts vers les États-Unis ne sont pas suffisamment encadrés à l’heure actuelle. En effet, en l’absence de décision d’adéquation (qui établirait que ce pays offre un niveau de protection des données suffisant au regard du RGPD) concernant les transferts vers les États-Unis, le transfert de données ne peut avoir lieu que si des garanties appropriées sont prévues pour ce flux notamment.

Or, la CNIL a constaté que ce n’était pas le cas. En effet, si Google a adopté des mesures supplémentaires pour encadrer les transferts de données dans le cadre de la fonctionnalité Google Analytics, celles-ci ne suffisent pas à exclure la possibilité d’accès des services de renseignements américains à ces données.
Je trouve ça un peu gonflé, ils savent très bien que c'est la loi américaine qui oblige a permettre l'accès a tout ce qui est hébergé aux USA et ils accusent Google.
Il n'y a aucun cadre qui permettre de régler ça tant que les données seront hébergés aux USA, point final.
2  6