IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le Web3 est centralisé et inefficace, selon Neel Chauhan, Ingénieur logiciel chez Microsoft
Alors que pour son fondateur, Gavin Wood, les applications Web3 s'exécutent sur des réseaux décentralisés

Le , par Bruno

93PARTAGES

8  0 
Alors que les fondateurs du Web3 estiment que les plateformes et les applications construites sur cette technologie ne seront pas détenues par un gardien central, mais par les utilisateurs, qui gagneront leur part de propriété en contribuant au développement et à la maintenance de ces services, Neel Chauhan, Ingénieur Génie logiciel chez Microsoft, soutien que le Web3 est en fait centralisé, tout comme Web2 l'était. Selon lui, le Web3 est juste une version pire de Web2.

Selon les fondateurs du web3 et certains de ses partisans, le Web3 est une technologie internet radicalement actualisée, qui va débloquer une nouvelle ère de coopération et de créativité humaines. Il s'agira de prendre le Web2 actuel et d'y ajouter des blockchains. Cependant, pour Ewan Kirk, entrepreneur en technologie et fondateur de Cantab Capital Partners, il ne faut surtout pas croire au battage médiatique autour du Web3 « il ne va pas changer le monde. Le Web3 n'est qu'une nouvelle version de la technologie blockchain dont nous discutons depuis dix ans. »


Rappelons que le terme Web3 a été inventé en 2014 par Gavin Wood, un informaticien anglais. À l'époque, il venait de participer au développement de l'Ethereum, la blockchain qui sous-tend l'ether, la deuxième cryptomonnaie la plus populaire après le bitcoin en matière de notoriété et de taille de marché.

Si pour Neel Chauhan, le Web3 est juste une version pire de Web2, Wood pense que la conception actuelle du We2 n'est pas une bonne solution. Selon lui, il faudrait passer au web3 pour plusieurs raisons : « l'une d'elles est qu'il est très difficile de réglementer les nouvelles industries. Le gouvernement est lent, il lui faut un certain temps pour rattraper son retard. Une autre est que les régulateurs sont imparfaits », avait-il déclaré.

« Le Web3 est une façon de gérer le traumatisme de la perte d'un grand avenir possible pour l'Internet », déclare Niels Ten Oever de l'université d'Amsterdam. Beaucoup sont convaincus des potentiels de ce Web3.

Selon Wood et ses partisans, dans le Web3, les développeurs ne construisent et ne déploient généralement pas d'applications qui s'exécutent sur un seul serveur ou qui stockent leurs données dans une seule base de données (généralement hébergée et gérée par un seul fournisseur de cloud). Au lieu de cela, les applications Web3 s'exécutent soit sur des blockchains, soit sur des réseaux décentralisés de nombreux serveurs, soit sur une combinaison des deux qui forme un protocole « cryptoéconomique ». Ces applications sont souvent appelées « dapps » (decentralized apps ou applications décentralisées). Ce terme est très utilisé dans l'espace Web3.

Pour obtenir un réseau décentralisé stable et sécurisé, les participants au réseau (les développeurs) sont incités et se font concurrence pour fournir des services de la plus haute qualité à toute personne utilisant le service. Ainsi, lorsque les gens parlent du Web3, vous remarquez que les cryptomonnaies font souvent partie de la conversation. Cela s'explique par le fait que les cryptomonnaies jouent un rôle important dans nombre de ces protocoles. Elles fournissent une incitation financière (jetons) à quiconque souhaite participer à la création, à la gouvernance, à la contribution ou à l'amélioration de l'un des projets eux-mêmes.

Selon Kirk, le battage médiatique autour de Web3 n'est qu'un rappel supplémentaire de la mémoire à court terme de l'industrie technologique. « Pour quelqu'un qui a extrait des bitcoins depuis 2012, il est clair que Web3 n'est qu'une nouvelle version de la technologie blockchain dont nous discutons depuis dix ans », a-t-il déclaré. « Les adeptes de Web3 veulent ajouter une couche de blockchain à notre infrastructure Internet et décentraliser radicalement le réseau, du moins c'est ce qu'ils prétendent. »

Au lieu que les services et les données en ligne soient fournis à partir de serveurs centralisés appartenant à des sociétés comme Amazon, Google et Facebook, ils seront fournis à partir de la blockchain, hors du contrôle d'une seule organisation ou personne.

« Beaucoup de plateformes Web3 sont en fait centralisées. Votre portefeuille (MetaMask), les places de marché (OpenSea), les API (Alchemy) sont toutes des plateformes centralisées. Bien sûr, elles utilisent une base de données distribuée (blockchain), mais avant cela, c'est toujours une application Go sur AWS, ce qui signifie qu'elle est centralisée », soutient Neel Chauhan.

« Regardez l'email, bien que le protocole soit techniquement "décentralisé", mais regardez la taille de Google Workspace et de Microsoft 365. Bien sûr, vous pouvez facilement configurer un serveur de messagerie sur un VPS à 5 dollars, je le fais avec mon domaine, mais la plupart des gens s'en remettent aux grands fournisseurs. Web3 n'est pas différent », ajoute-t-il. Pour illustrer sa thèse, Neel Chauhan présente le cas de la société Andreessen Horowitz comme exemple. « Regardez la société de capital-risque Andreessen Horowitz, elle a tout intérêt à pousser Web3 vers des plateformes monopolistiques centralisées, pour qu'il devienne ce qu'il était censé "perturber". »

Selon Chauhan, les sociétés de capital-risque sont construites pour construire des monopoles, et les monopoles veulent un contrôle central. Quelque chose comme Tor ou Folding@Home est quelque peu décentralisé, puisque c'est une organisation à but non lucratif qui contrôle et que ni Tor ni Stanford ne sont des entreprises à but lucratif. Mais la plupart des entreprises Web3 sont des entreprises à but lucratif, ainsi que les sociétés de capital-risque qui les soutiennent. Ils préféreraient avoir un grand monopole plutôt qu'un marché vraiment concurrentiel, et simplement changer l'opérateur du monopole à chaque génération.

« Si vous prenez la nature décentralisée de I2P ou DHT, combinée avec la technologie de calcul distribué des solutions modernes de Big Data comme Apache Spark*, vous pourriez obtenir quelque chose de bien plus efficace que la blockchain », déclare Chauhan. Mais si tout le monde est dans le train de la blockchain, alors la réponse la plus crédible à la décentralisation est la pire. C'est aussi triste de voir mon père faire l'apologie de Web3 dans son LinkedIn.

« Et ce n'est pas comme si ces plateformes décentralisées allaient gérer leurs propres serveurs dans un centre de colocation, ils veulent toujours utiliser AWS. Ce qui signifie que Web3 est aussi centralisé, sinon plus, que Web2 ne l'a jamais été. Vous pouvez facilement faire fonctionner Nextcloud depuis votre vieux PC au lieu de vous abonner à Dropbox, mais vous ne pouvez pas facilement héberger une "dApp" sur votre MacBook au lieu de la blockchain publique. Et si Web3 est "décentralisé", alors pourquoi OpenSea peut vous enlever vos NFT ? »

Source : Neel Chauhan's blog

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Que pensez-vous du Web3 ? Pensez-vous que le projet aboutira ?

Pensez-vous que l'on soit en présence d'une escroquerie ? Pourquoi ?

Pensez-vous que le Web2 nécessite des améliorations ? Si oui, lesquelles ?

Voir aussi :

Le Web3 peut-il changer le monde ? Il ne serait pas seulement une nouvelle fumisterie, selon Ewan Kirk, entrepreneur en technologie, « il ne faut surtout pas croire au battage médiatique »

Le concept du Web3 est-il une nouvelle fumisterie ? Ses partisans pensent que c'est le seul moyen de retrouver les libertés d'Internet, mais les critiques estiment qu'il s'agit juste d'un "buzzword"

Il est peu probable que le Web3 remplace le Web2 d'ici 2030, selon un rapport de Gartner

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 02/05/2022 à 15:37
Citation Envoyé par sanderbe Voir le message
C'est pour cela que je dis que l'on voit du trafic de contre bande au non et à la barde de tous ^^
contrebande au nez et à la barbe ?...
1  0 
Avatar de sanderbe
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/05/2022 à 17:34
Bonsoir,

Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
contrebande
En un mot oui c'est mieux ^^

Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
au nez et à la barbe ?...
Oula oui , ma langue a fourchée.
1  0 
Avatar de pvincent
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/04/2022 à 17:51
Je trouve que la biologie fournit une métaphore intéressante du Web (la toile d'araignée).

Il ne fait aucun doute que la résilience d'un système biologique dépend étroitement de sa biodiversité et il en est certainement de même en informatique: la résilience cyber dépend de la cyberdiversité.

De ce point de vue, il y a fort à faire, e.g. le petit nombre d'OS me semble être une vulnérabilité importante.

De mon temps, on disait que la paramécie (https://fr.wikipedia.org/wiki/Param%C3%A9cie) était le plus grand unicellulaire, mais depuis, il semble que l'on a trouvé plus grand: https://fr.wikipedia.org/wiki/Syring...a_fragilissima
Celle-ci peut atteindre une vingtaine de centimètres de long, ce qui en fait, de loin, la plus grande structure construite par un organisme unicellulaire jamais répertorié.
Quoi qu'il en soit, c'est (tout) petit et seuls les organismes pluricellulaires sont plus grands et plus complexes. Le découpage du Web en cellules à déjà commencé (les chinois ont prit les devant, les russes suivent) et on pressent que le mouvement sera irrésistible.

Je pense que plutôt de chercher à jouer les pompiers après coup, il vaudrai mieux prévoir dès maintenant comment gérer ce découpage pour éviter les abus et donner aux utilisateurs coincés à l'intérieur d'une cellule un minimum de droits, entre autre celui de pouvoir échanger avec les autres avec un minimum d'intimité.
0  0 
Avatar de sanderbe
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 04/04/2022 à 21:16
Bonsoir,

« Le Web3 contient les prémices d'un cauchemar dystopique » selon Forrester Research

Quel est votre avis sur le sujet ?
Le web3 est souvent associé (à tord) uniquement au dark et activités illégales.

Pensez-vous que le Web3 va continuer à se populariser ?
Ce qu'il faut craindre surtout, c'est un enracinement d'activités illégales sur les sites en .onion . En gros qu'il soit plus dure de tracker les fraudes et autres trudages avec les différents camouflés.

Ou pensez-vous qu'il disparaîtra comme il est apparu ?
Non il perdurera

Considérez-vous également d'autres promesses du Web3 comme relevant de l'utopie ?
Sa généralisation est un doux rêve ... Dans certains pays utiliser un VPN peut conduire en prison. Pensez que l'on pourra généraliser ce concept de web3 décentralisé, sans contrôle relève du fantasme .
0  0 
Avatar de WoemNightly
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 02/05/2022 à 9:09
Citation Envoyé par sanderbe
Le problème du "web3" et des cryptos monnaies, c'est l'anonymisation et l'intraçabilité des transactions . Résultat, c'est un vecteur facilitant l'échange de contre bande en tout genre ... C'est anonyme, vendeur et acheteur font des transactions anonymes . En cas d'enquête quasi impossible de remontré qui est qui
Non mais qu'est-ce qui faut pas lire... A la limite il est difficile de remonter au propriétaire d'un wallet mais "l'intraçabilité des transactions"??? Sérieux??? Tout est public dans la blockchain! On peut remonter TOUTES les transactions d'une blockchain.
1  1 
Avatar de sanderbe
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 02/05/2022 à 10:18
Bonjour,

Citation Envoyé par WoemNightly Voir le message
Non mais qu'est-ce qui faut pas lire... A la limite il est difficile de remonter au propriétaire d'un wallet mais "l'intraçabilité des transactions"???
Je parle de la personne physique qui fait la transaction .

Tu peux avoir un criminel qui passe par des VPN, changement d'IP et j'en passe . Tu ne connaitras "qu'informatiquement" le payeur et le payé ^^

Citation Envoyé par WoemNightly Voir le message
Sérieux???
Connaitre le numéro / identifiant du payeur et du payé ne garantit pas d'en connaitre l'identité physique .

Citation Envoyé par WoemNightly Voir le message
Tout est public dans la blockchain! On peut remonter TOUTES les transactions d'une blockchain.
Oui cela on avait compris ...

C'est pour cela que je dis que l'on voit du trafic de contre bande au non et à la barde de tous ^^
1  1 
Avatar de zabibof
Membre averti https://www.developpez.com
Le 15/04/2022 à 9:35
Moi, si je n'y connaissais rien sur un truc et que des sociétés de capital-risques sont à fond dedans et que tu me dis qu'il y a un truc louche, et bah, je te crois sur parole
0  1 
Avatar de sanderbe
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/04/2022 à 21:47
Bonsoir,

Web3 : une économie de la fraude en valeurs mobilières financée par le capital-risque selon un analyste de la blockchain

Quel est votre avis sur le sujet ?
Le problème du "web3" et des cryptos monnaies, c'est l'anonymisation et l'intraçabilité des transactions . Résultat, c'est un vecteur facilitant l'échange de contre bande en tout genre ... C'est anonyme, vendeur et acheteur font des transactions anonymes . En cas d'enquête quasi impossible de remontré qui est qui .

Pensez-vous que le Web3 est une fraude en valeurs mobilières ?
Non . Par contre des comportements et fonctionnements illégaux nuisent à sa réputation oui . Ainsi qu'à son bon fonctionnement.
0  2