IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google demande à la justice de rejeter toutes les actions intentées contre le géant des moteurs de recherche qui l'accusent de violer les lois antitrust
Et défend son pacte avec Meta à cet égard

Le , par Sandra Coret

1PARTAGES

4  0 
L'accord entre Meta et Alphabet, la société mère de Google, a été signé en 2018. Et selon celui-ci, Google n'a jamais empêché Facebook d'avoir recours à des échanges concurrentiels pour les annonces. Ces déclarations ont été annoncées par l'avocat de l'entreprise récemment.

La nouvelle s'inscrit dans le contexte d'un certain nombre d'États américains, comme le Texas, qui ont poursuivi la firme pour ce pacte surnommé Jedi Blue. Dans le même temps, il a été question d'un autre comportement anticoncurrentiel. Selon cette dernière, Google a été accusé de monopoliser le marché de la technologie.

Nombreux étaient ceux qui pensaient que l'entreprise contrôlait les technologies à acheter et à vendre, puis les services disponibles en ligne pour la publicité. Cependant, Google et Meta, autre géant de la technologie, ont tous deux défendu leur accord et réfuté les allégations d'actes répréhensibles.

L'avocat de Google, Eric Mahr, a assisté à une audience qui s'est tenue récemment au tribunal de Manhattan. Il a continué à faire valoir que l'accord ouvrait la voie à une concurrence saine en permettant à Facebook de vendre des publicités par le biais de l'ad exchange de la plateforme. Ceci en accord et au nom de diverses pages web ou applications mobiles situées sur Facebook.

Mais ces affirmations ont suscité beaucoup de résistance, car un avocat défendant le Texas a continué à faire valoir que Google ne voyait que son propre intérêt et n'avait conclu l'accord qu'à titre individuel. De cette façon, Meta tirerait des avantages de cet échange d'achat et de vente d'annonces.


En retour, Meta a mis un terme à ses propres projets d'adoption d'une nouvelle technologie qui affecterait le rôle de Google en tant qu'acteur monopolistique dans le monde de la publicité en ligne. Par conséquent, beaucoup de choses qui se passaient n'étaient pas mentionnées dans l'accord, a fait valoir l'avocate texane. Selon elle, c'est parce que personne n'aime entrer dans la prison et donc pratiquer la sécurité à distance.

Google a demandé au juge de rejeter l'affaire antitrust, car il estime que tous ses agissements sont légaux. L'avocat de la société a également expliqué que l'entreprise n'avait pas besoin de concevoir des produits pour s'emparer des intérêts de ses rivaux.

La partie adverse a ensuite avancé l'argument selon lequel Google n'a fait qu'essayer d'aggraver la situation de ses rivaux en créant un environnement dans lequel il était difficile, voire impossible, de rivaliser. Un exemple courant a été fourni concernant la manipulation des enchères liées à la publicité en ligne. Et au final, ce sont les produits de Google qui ont gagné.

Par conséquent, on parle de la façon dont le pacte entre Google et Meta est maintenant examiné par les régulateurs situés au Royaume-Uni et en Europe.

Le juge n'a pas encore rendu son verdict, mais dans ses remarques finales, il a déclaré avoir trouvé les arguments très intéressants des deux côtés. Cependant, il a déclaré que cela n'indiquait pas comment il finirait par rendre sa décision.

Source : Google

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Google et Facebook se sont engagés à s'entraider s'ils venaient à être confrontés à une enquête antitrust, visant leur accord de non-concurrence dans le secteur de la publicité en ligne

Google s'exprime au sujet de son entente avec Facebook sur le marché de la pub, objet d'une plainte antitrust, et parle d'une « attaque trompeuse » du procureur Paxton

Les principaux dirigeants de Google et Facebook se seraient entendus pour se partager le marché publicitaire, selon une plainte antitrust menée par le Texas

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de darklinux
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 13/01/2023 à 2:58
Une preuve parmi tant d ' autre que le personnel politique est en retard d ' une guerre , voir deux Les mégacorpo sont là, chat GPT et ces descendants , vont tuer les métiers " intellectuels " , les freelances et autre out sourcing , pour le prix d ' un abonnement Netflix , les salaires , les droits sociaux sont caducs , il va falloir repenser la société
2  1 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/01/2023 à 22:09
Citation Envoyé par darklinux Voir le message
Une preuve parmi tant d ' autre que le personnel politique est en retard d ' une guerre , voir deux Les mégacorpo sont là, chat GPT et ces descendants , vont tuer les métiers " intellectuels " , les freelances et autre out sourcing , pour le prix d ' un abonnement Netflix , les salaires , les droits sociaux sont caducs , il va falloir repenser la société
Nous sommes à une époque ou des choses comme le revenu universel, auraient été dans un pays saint d'esprit, quelque chose qui aurait coulé de source.
Les salariés produisent entre 20 et 70% plus qu'il y a 20 ans et pourtant, si l'on compare à rentabilité égale, ils sont payés largement moins cher qu'avant.

De plus en plus les robots vont remplacer l'humain et de moins en moins travailler sera justifié, ça commence par l'intellectuel et ça finira par le physique.
Pourtant, il y a aura toujours l'ultra capitalisme pour convaincre les gens qu'ils sont nés pour être des produits de consommations, qui doivent passer l'entièreté de leur seule et unique vie, à travailler, comme si au fond, la vie était un jeu vidéo et qu'ils en avaient d'autres et pour cela, ils vont les assommer de plus en plus de taxes, de charges et tout ce qui va avec.

Moi je pense que nous sommes à un tournant ou il est temps que l'argent circule de moins en moins, que les notions de villes et de campagnes prennent du sens car chacun va se mettre à troquer quelque chose et à s'entraider, ce qui peut aussi être un piège, le piège de l'appartenance à un groupe et donc, rester sur le carreau si l'on a pas les bons amis, la bonne tronche et devenir l'inverse de ce que ça doit être : quelque chose de désintéressé.

Exemple : tu m'aides à construire ma maison, je te donne des légumes de mon jardin pendant x années et j'en passe.
Dans cette logique, les gens ne travailles plus, ont des maisons totalement autonome et sortent de ce monde capitaliste à la con qui les transforment en denrée, en quelque sorte, c'est un retour à la jungle, mais avec toute l'expérience de ce qu'à produit l'évolution des sociétés et ce qu'il faut en garder (les avancées technologiques, ...) et, en extraire.

Une personne qui ne travaille plus ou à un minimum en terme de revenu, n'est plus imposable et pourtant si la personne est intelligente, est pourtant riche de plein de choses (nourritures, électricité, ...) qui se monnaies, mais différemment qu'avec des billets. L'idée ici étant justement de ne pas ni retomber dans le capitalisme, ni retomber dans le communisme.

On parle souvent de décroissance, mais je pense qu'il le faut et que nous n'avons tout simplement le choix que de consacrer cela à partir d'hier.
Il le faut car nos sociétés sont totalement malades, contraignent les individus dès l'enfance à être dans un moule malsain de la compétition, de vivre pour l'image, de vouloir briller en société et tout ce qu'à apporté son lot de mauvais de toutes les sociétés, car toutes, ont été fondées sur la base de religions.

Il est compliqué d'admettre que sa vie entière, nous avons étés fabriqués, endoctrinés, ... pour n'être que les produits de consommation d'une société initialement fabriqué par les individus pour les protéger et qui aujourd'hui, est devenu une espèce d'entité qui mange ses enfants et qui ne considère ses citoyens que comme de la marchandise, ici, pour être rentable et lui permettre d'exister.

Hors, l'état, n'a pas de raison d'être à proprement parlé, il n'est là que pour être le reflet d'un instant T de la volonté de ceux qui la compose, c'est-à-dire, le peuple.
Et, de son besoin de se défendre face au reste du monde.

La cinquième république ne fonctionne pas, le seul vrai président qui l'avait compris, c'était De Gaule, tout les autres ne sont que des fonctionnaires.
Dit autrement, tout les autres ne sont que des profiteurs sans scrupules ici pour être ce que la société veut faire des individus : des sociopathes, imbus d'eux-mêmes, convaincu d'une supériorité et d'un destin et dont le seul but, est à la fin de la journée, de masturber leur égo.

Donc une 6ième serait encore moins une réponse.
C'est un changement en profondeur qu'il faut opérer qui ne pourra venir que, par la mise en place de "lots" de citoyens autonomes coordonnés par cette même mentalité qui consiste à accepter le changement, la remise en question permanente sans pour autant tomber dans un système qui s'exploite les uns les autres.

Donc ce ne sont surement des Atali, Macron, Hollande, ... la clique des religieux, la clique des capitalistes, des communistes, des PDG milliardaires et tout ce merdasse représentant à proprement parlé la notion d'état de 2023, qui seront la réponse.
2  1