IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google demande à la justice de rejeter toutes les actions intentées contre le géant des moteurs de recherche qui l'accusent de violer les lois antitrust
Et défend son pacte avec Meta à cet égard

Le , par Sandra Coret

1PARTAGES

4  0 
L'accord entre Meta et Alphabet, la société mère de Google, a été signé en 2018. Et selon celui-ci, Google n'a jamais empêché Facebook d'avoir recours à des échanges concurrentiels pour les annonces. Ces déclarations ont été annoncées par l'avocat de l'entreprise récemment.

La nouvelle s'inscrit dans le contexte d'un certain nombre d'États américains, comme le Texas, qui ont poursuivi la firme pour ce pacte surnommé Jedi Blue. Dans le même temps, il a été question d'un autre comportement anticoncurrentiel. Selon cette dernière, Google a été accusé de monopoliser le marché de la technologie.

Nombreux étaient ceux qui pensaient que l'entreprise contrôlait les technologies à acheter et à vendre, puis les services disponibles en ligne pour la publicité. Cependant, Google et Meta, autre géant de la technologie, ont tous deux défendu leur accord et réfuté les allégations d'actes répréhensibles.

L'avocat de Google, Eric Mahr, a assisté à une audience qui s'est tenue récemment au tribunal de Manhattan. Il a continué à faire valoir que l'accord ouvrait la voie à une concurrence saine en permettant à Facebook de vendre des publicités par le biais de l'ad exchange de la plateforme. Ceci en accord et au nom de diverses pages web ou applications mobiles situées sur Facebook.

Mais ces affirmations ont suscité beaucoup de résistance, car un avocat défendant le Texas a continué à faire valoir que Google ne voyait que son propre intérêt et n'avait conclu l'accord qu'à titre individuel. De cette façon, Meta tirerait des avantages de cet échange d'achat et de vente d'annonces.


En retour, Meta a mis un terme à ses propres projets d'adoption d'une nouvelle technologie qui affecterait le rôle de Google en tant qu'acteur monopolistique dans le monde de la publicité en ligne. Par conséquent, beaucoup de choses qui se passaient n'étaient pas mentionnées dans l'accord, a fait valoir l'avocate texane. Selon elle, c'est parce que personne n'aime entrer dans la prison et donc pratiquer la sécurité à distance.

Google a demandé au juge de rejeter l'affaire antitrust, car il estime que tous ses agissements sont légaux. L'avocat de la société a également expliqué que l'entreprise n'avait pas besoin de concevoir des produits pour s'emparer des intérêts de ses rivaux.

La partie adverse a ensuite avancé l'argument selon lequel Google n'a fait qu'essayer d'aggraver la situation de ses rivaux en créant un environnement dans lequel il était difficile, voire impossible, de rivaliser. Un exemple courant a été fourni concernant la manipulation des enchères liées à la publicité en ligne. Et au final, ce sont les produits de Google qui ont gagné.

Par conséquent, on parle de la façon dont le pacte entre Google et Meta est maintenant examiné par les régulateurs situés au Royaume-Uni et en Europe.

Le juge n'a pas encore rendu son verdict, mais dans ses remarques finales, il a déclaré avoir trouvé les arguments très intéressants des deux côtés. Cependant, il a déclaré que cela n'indiquait pas comment il finirait par rendre sa décision.

Source : Google

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Google et Facebook se sont engagés à s'entraider s'ils venaient à être confrontés à une enquête antitrust, visant leur accord de non-concurrence dans le secteur de la publicité en ligne

Google s'exprime au sujet de son entente avec Facebook sur le marché de la pub, objet d'une plainte antitrust, et parle d'une « attaque trompeuse » du procureur Paxton

Les principaux dirigeants de Google et Facebook se seraient entendus pour se partager le marché publicitaire, selon une plainte antitrust menée par le Texas

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !