IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

L'inventeur du Web, Tim Berners-Lee, voudrait que l'on « ignore » le Web3,
Alors que ses fondateurs estiment qu'il s'agit d'une technologie qui va débloquer une nouvelle ère de créativité

Le , par Bruno

20PARTAGES

6  0 
Selon certains partisans et ses fondateurs, le Web3 est une technologie internet, radicalement actualisée, qui va débloquer une nouvelle ère de coopération et de créativité humaines. Ce qui n’est pas de l’avis de Tim Berners-Lee, l'informaticien britannique à qui l'on doit l'invention du World Wide Web en 1989. Selon lui, nous devons « ignorer le Web3 », ce n’est « pas du tout le Web ».

Le Web3 peut être présenté comme un terme nébuleux dans le monde de la technologie utilisé pour décrire une future version hypothétique de l'Internet, plus décentralisée qu'aujourd'hui et non dominée par une poignée d'acteurs puissants comme Amazon, Microsoft et Google. Elle implique quelques technologies, dont la blockchain, les cryptomonnaies et les jetons non fongibles.


Rappelons que le terme Web3 a été inventé en 2014 par Gavin Wood, un informaticien anglais. À l'époque, il venait de participer au développement de l'Ethereum, la blockchain qui sous-tend l'ether, la deuxième cryptomonnaie la plus populaire après le bitcoin en matière de notoriété et de taille de marché. Wood pense que la conception actuelle du We2 n'est pas une bonne solution, pour plusieurs raisons. « L'une d'elles est qu'il est très difficile de réglementer les nouvelles industries. Le gouvernement est lent, il lui faut un certain temps pour rattraper son retard. Une autre est que les régulateurs sont imparfaits », a-t-il déclaré.

Pour ses fondateurs, les plateformes et les applications construites sur le Web3 ne seront pas détenues par un gardien central, mais par les utilisateurs, qui gagneront leur part de propriété en contribuant au développement et à la maintenance de ces services. « Le Web3 est une façon de gérer le traumatisme de la perte d'un grand avenir possible pour l'Internet », déclare Niels Ten Oever de l'université d'Amsterdam. Beaucoup sont convaincus des potentiels de ce Web3.

Si sortir nos données personnelles des griffes de Big Tech est une ambition partagée par Berners-Lee, il n'est pas convaincu que la blockchain, la technologie de grand livre distribué qui sous-tend les cryptomonnaies comme le bitcoin, sera la solution. Tim Berners-Lee a déclaré le 4 novembre qu'il ne considère pas la blockchain comme une solution viable pour construire la prochaine version de l'internet. Le créateur du Web n'est pas convaincu par le plan des visionnaires de la cryptomonnaie pour son avenir et déclare que nous devrions « l'ignorer ».

Tim Berners-Lee a son propre projet de décentralisation du Web appelé Solid. Il s’agit d’un nouveau projet qui vise à changer radicalement la façon dont les applications Web fonctionnent aujourd'hui, pour aboutir à une véritable propriété des données et à une meilleure protection de la vie privée.

« C'est une véritable honte en fait que le nom actuel de Web3 ait été pris par les gens d'Ethereum pour les choses qu'ils font avec la blockchain. En fait, le Web3 n'est pas du tout le Web », a déclaré Berners-Lee, s'exprimant sur la scène de l'événement Web Summit à Lisbonne. « Ignorez les trucs du Web3, le Web3 aléatoire qui a été construit sur la blockchain », a-t-il ajouté. « Nous n'utilisons pas cela pour Solid ».

Berners-Lee affirme que nos données personnelles sont gardées par une poignée de plateformes Big Tech, comme Google et Facebook, qui les utilisent pour « nous verrouiller dans leurs plateformes. » « Le résultat a été une course au big data où le gagnant était la seule société qui contrôlait le plus de données et les perdants étaient tous les autres », a-t-il déclaré.

Ewan Kirk, entrepreneur en technologie, déclare : « il ne faut surtout pas croire au battage médiatique autour du Web3. » Selon Kirk, le battage médiatique autour de Web3 n'est qu'un rappel supplémentaire de la mémoire à court terme de l'industrie technologique.

« Pour quelqu'un qui a extrait des bitcoins depuis 2012, il est clair que Web3 n'est qu'une nouvelle version de la technologie blockchain dont nous discutons depuis dix ans », a-t-il déclaré. « Les adeptes de Web3 veulent ajouter une couche de blockchain à notre infrastructure Internet et décentraliser radicalement le réseau, du moins c'est ce qu'ils prétendent. »


Au lieu que les services et les données en ligne soient fournis à partir de serveurs centralisés appartenant à des sociétés comme Amazon, Google et Facebook, ils seront fournis à partir de la blockchain, hors du contrôle d'une seule organisation ou personne. Pour Kirk, la distribution pose un problème d'évolutivité. « Le coût de la distribution d'une base de données est que chaque copie doit être correcte. C'est une chose incroyablement coûteuse à garantir. Pensez à toutes les copies de la blockchain du bitcoin dans le monde. Elles doivent toutes être synchronisées », indique-t-il.

Selon Ewan Kirk, si le Web3 et la blockchain n'ouvrent peut-être pas la voie à une utopie numérique tant promise, il y a tout de même des raisons d'être optimiste : nous vivons désormais à une époque où le coût du stockage des données et de la bande passante tend de plus en plus vers zéro. Dans un monde où le stockage de données et la bande passante ne sont plus des biens rares, de nouveaux modèles commerciaux et de nouvelles opportunités ne manqueront pas d'apparaître », Ewan Kirk

Source : Tim Berners-Lee, speaking at the Web Summit event in Lisbon

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Que pensez-vous du Web3 ? Partagez-vous l'avis selon lequel, il faudrait ignorer Web3 ?

Pensez-vous que l'on soit en présence d'une escroquerie ?

Voir aussi :

Le concept du Web3 est-il une nouvelle fumisterie ? Ses partisans pensent que c'est le seul moyen de retrouver les libertés d'Internet, mais les critiques estiment qu'il s'agit juste d'un "buzzword"

Le Web3 peut-il changer le monde ? Il ne serait pas seulement une nouvelle fumisterie, selon Ewan Kirk, entrepreneur en technologie, « il ne faut surtout pas croire au battage médiatique »

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Rolllmops
Membre actif https://www.developpez.com
Le 10/11/2022 à 12:34
Citation Envoyé par Bruno Voir le message
Pensez-vous que l'on soit en présence d'une absurdité ? Pourquoi ?
En tout cas, on voit que dans les faits la promesse d'un web décentralisée n'est pas remplie. La dépendance à certaines plateformes reste forte, on le voit régulièrement aux chutes des cours liés à un prestataire ayant des difficultés, ou des prestataires qui bloquent purement et simplement les retraits de ce qui a été placé chez eux. Au final, on n'a fait que déporter un paquet de responsabilité vers de nouveaux intervenants au fonctionnement très opaque.
10  0 
Avatar de Waikiki
Membre actif https://www.developpez.com
Le 06/11/2022 à 10:56
Citation Envoyé par yannickt Voir le message
Le web3, c'est d'abord et avant tout un sujet sur lequel il faut être contre pour "être trop stylé".
Vu le spam que je me tape sur les réseaux sociaux de la part de devs en tout genre, connus comme anonymes, pour dire à quel point le web3 c'est trop le "turfu", j'aurai plutôt dit l'inverse, si tu veux bien te faire voir et te faire retweet/liker, il faut faire les éloges du web3.
5  0 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/11/2022 à 13:51
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
- Les gouvernements pourraient financé ces serveurs.
- Changer les licences des programme open-source de façon que les entreprises qui les utilisent dans leurs activités commerciales contribue à financer ces serveurs et la maintenance des logiciels open-sources.
Si les gouvernements financent les serveurs, ils ont de fait un droit de regard sur, par exemple, la base de données et ont donc totalement le droit de savoir ce que tu fais, de A à Z, ce n'est pas une bonne idée.
Open source ne veut pas dire gratuit, mais au delà de ça, open source veut dire libre d'usage. De fait un logiciel open source est forcément un logiciel qui est utilisé par la source, donc l'entreprise et donc hébergé/utilisé par l'entreprise ...

Dans tout les cas, un gouvernement ne doit pas, avoir un droit de regard ou d'usage, sur la propriété d'une entreprise. Une entreprise est un mini gouvernement, avec ses codes, ses Lois, ... et doit le rester.
L'état doit garder son rôle : empêcher les abus.

Mais cela ne change rien à ce qu'est le web3 : une vaste arnaque, qui n'a de web3 que le nom.
Ce qu'il faut comprendre, c'est que ce format se vends comme étant une protection pour les utilsateurs, car leurs données ne leur appartiennent plus mais sont gérées par des entités dans le cloud, traduction : elles sont décentralisées.

Sauf que dans les faits, leur décentralisation, les centralises dans des points néfastes, hautement gérées par des mafieux qui exploitent et revendent les données.
Ce que font actuellement par exemple des Youtube, AdBlock, sauf que là, c'est à échelle mondiale et géré par un petit groupe de gens qui auront pris la main sur le marché, de manière définitive et totale.
5  0 
Avatar de balhrog
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 07/11/2022 à 17:39
Darwin nous l'a déjà expliqué, entre le nébuleux web3 et le vaporeux Solid, seul le plus adapté survivra.
Dans le monde de la technologie, pas forcément, si on prend l'exemple de la VHS et de Betamax, VHS < Betamax pourtant c'est le format qui a percé. Il suffit, dès fois, simplement d'être le premier pour imposer son standard.
3  0 
Avatar de yannickt
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 10/11/2022 à 13:44
Citation Envoyé par Waikiki Voir le message
Vu le spam que je me tape sur les réseaux sociaux de la part de devs en tout genre, connus comme anonymes, pour dire à quel point le web3 c'est trop le "turfu", j'aurai plutôt dit l'inverse, si tu veux bien te faire voir et te faire retweet/liker, il faut faire les éloges du web3.
Intéressant, ton retour ! Il est effectivement opposé à ce que je constate de mon côté. Il ne nous reste plus qu'a prendre acte de cette leçon et pester contre ces satanées "bulles de filtres".
4  1 
Avatar de lololapile
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/11/2022 à 18:04
Le peu que j'ai regardé de cette vidéo est affligeant. Jouer pour gagner du fric ! La vidéo n'explique pas d'ailleurs quel est le modèle économique. D'où sort cet argent ? On est dans un monde complètement virtuel. Revenons sur terre !
2  0 
Avatar de HaryRoseAndMac
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/11/2022 à 13:57
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
C'est n'est que la banque de donnée qui servira de substitut aux DNS qui a besoin d'un support financier.
Non.
Ce n'est pas la définition du Web3 et même si ce n'était "que la banque de données", c'est le coeur du problème justement.

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Et ils peuvent-être encrypté est répartie sur plusieurs endroits.
Tu veux dire chiffré ? Encrypté permet de décrypter, donc ce n'est pas souhaitable, mais même chiffré, nous sommes sous le modèle du "revente des données utilisateurs", car même anonymisée à souhait, ce sont des informations de l'âge, l'heure, ... qui va ou, qui fait quoi, qui se revendent et qui, au niveau d'un état, permettent de tracer les individus.

Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Mais en réalité, il n'y que les réseaux sociaux qui sont établi dans de pays qui accepte l'ingérence étrangères. Je ne suis pas qu'un réseau social établi en Russie aurait du mal à protégé l'anonymat des membres.
Ne le prends pas mal mais, si ça avait été une blague de ta part, j'aurais ris.

As moins que tu ai des sources ?
1  0 
Avatar de Steinvikel
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/11/2022 à 18:16
Dans les usages du web actuel, on souhaite :
- une assurance de l'intégrité des données
- une résilience des données (sur celles dont c'est souhaité)
- une assurance d'authenticité
- une assurance d'anonymat
- une adaptation dynamique de la QoS (Quality of Service)
- une auto régulation (expulsion circonscription des acteurs portant atteinte au réseau)

Est-il nécessaire de s'appuyer sur de la blockchain pour ça ? peut-être, mais si ce n'est pas le cas, je constate que systématiquement, aucun mécanisme n'est présenté.
Si blockchain il y a, doit-elle forcément être basée sur la PoW (preuve de travail) ? peut-être, mais il est bon de rappeler que des mécanismes aussi forts existent.
exemple >> preuve à divulgation nulle de connaissance relativiste
C'est une version du procédé éponyme, mais s'appuyant sur les lois de la relativité générale pour déterminer si le résultat présenté est truqué.

Quand à la critique du web3, à part dire que la blockchain n'est pas la solution, il y a peu d'information, c'est dommage pour avancer dans un débat si important.
2  2 
Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 08/11/2022 à 10:22
Excellent exemple que VHS vs Betamax, quoi qu'il ne parlera probablement pas aux plus jeunes.
Par contre, ce n'est pas forcément le premier qui gagne, mais surtout celui qui a la plus grande force de frappe (puissance financière et réseau).
1  1 
Avatar de smarties
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 09/11/2022 à 11:34
Sur le papier les idées sont bonnes mais : tTant que l'on aura pas un minimum de solution clé en main, l'adoption va être très difficile/lente.

On parle de décentraliser mais qui va héberger les données ? Nos futures box internet auront quelques gigas pour héberger des choses du Web 3 ?
1  1